Encyclopaedia Universalis en faillite à cause de Wikipédia

 |   |  328  mots
Le premier volume de l'Encyclopaedia Universalis est paru en France en 1968, sous la direction de Claude Grégory, décédé en avril 2010. Universalis sortait jusqu'en 2012 une nouvelle version de son encyclopédie papier tous les 3 ou 4 ans qu'elle distribuait essentiellement par correspondance ou grâce à la vente au porte à porte.
Le premier volume de l'Encyclopaedia Universalis est paru en France en 1968, sous la direction de Claude Grégory, décédé en avril 2010. Universalis sortait jusqu'en 2012 une nouvelle version de son encyclopédie papier tous les 3 ou 4 ans qu'elle distribuait essentiellement par correspondance ou grâce à la vente au porte à porte. (Crédits : DR)
L'entreprise, qui édite la célèbre encyclopédie et emploie 45 salariés, a été placée en redressement judiciaire le 30 octobre jusqu'au 24 mars. Elle a six mois pour se redresser, mais les perspectives restent sombres.

La société Encyclopædia Universalis, qui édite la célèbre encyclopédie, a été placée en redressement judiciaire, a appris l'AFP auprès du tribunal de commerce de Nanterre. L'entreprise, qui emploie 45 salariés, a été placée "en redressement judiciaire le 30 octobre jusqu'au 24 mars", selon le greffe du tribunal, confirmant une information du Monde. Elle a donc six mois pour tenter de redresser la barre en opérant une restructuration ou en attirant de nouveaux actionnaires.

Pour l'administratrice judiciaire, Isabelle Didier, citée dans Le Monde:

"Il n'est pas question de liquider la société". Universalis a "une marque forte, une base documentaire de qualité, des clients. Cette procédure peut constituer un bon outil pour réussir la transformation nécessaire"

Rude concurrence de Wikipédia

Mais les perspectives restent sombres pour la maison d'édition. L'entreprise française, dont la maison mère est l'éditeur Britannica, pâtit notamment de la concurrence toujours plus forte de Wikipédia. L'encyclopédie collaborative en ligne et gratuite, actualisée en permanence et de plus en plus fiable, espère atteindre un milliard d'utilisateurs d'ici 2015.

Encyclopædia Universalis, dont le premier volume est paru en France en 1968, sous la direction de Claude Grégory, décédé en avril 2010, a pourtant revu complètement sa stratégie ces dernières années. Elle a pris le virage du tout numérique en 2012, tournant définitivement la page du papier après 46 ans de publication et plus de 700.000 collections vendues. On peut désormais l'acheter en ligne sur abonnement, en DVD ou sur CD-ROM.

Universalis cherche aussi à commercialiser son précieux fonds auprès des collèges et des lycées. Un partenariat a ainsi été développé depuis 1999 avec le ministère de l'Education nationale pour mettre à la disposition des établissements scolaires et des universités une version adaptée du fonds encyclopédique, ainsi qu'une banque d'images de plus de 2 millions de photos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2014 à 23:51 :
Le titre de l'article est effectivement trompeur : ce n'est pas Wikipédia seule qui a tué Encyclopaedia Universalis qui n'est d'ailleurs pas encore complètement achevée ! C'est un système entier, celui de la collaboration libre qui a eu raison d'un autre, sans doute trop élitiste et trop cher, celui du savoir précieux et précis mais beaucoup plus fiable. Certes, Wikipédia s'est nettement améliorée mais j'aurais toujours plus confiance et davantage d'information dans un article de la célèbre encyclopédie que dans n'importe lequel de Wikipédia traitant du même sujet.

Mais à mon sens, les deux approches se complètent : Réexpédia pour dégrossir approximativement et dans un rayon beaucoup plus large, avec le relais des vraies encyclopédies pour préciser et approfondir.

Et j'ai du plaisir à consulter Wikipédia, à laquelle je contribue financièrement de temps en temps. Parce que ce n'est pas vrai que c'est une encyclopédie gratuite ! 10 salariés en France, combien dans le monde ? Et des millions d'euros d'investissement informatique et télécoms. Et s'il n'y a pas assez de donateurs, alors ce pourra être un système à deux vitesses : un gratuit pourri par la publicité pour le financer et un autre payant et sans pub.

Amicalement
a écrit le 24/11/2014 à 19:04 :
Pourquoi blâmer uniquement Wikipédia ? C'est le web dans son ensemble et les moteurs de recherche associés qui sont responsables, en permettant de fournir aujourd'hui n'importe quelle information, de manière plurielle et immédiate.
Et puis qu'est-ce qui empêche l'EU de se convertir au numérique en se mettant en ligne ?
C'est ce qu'a fait l'éditeur espagnol Lynx Edicions, après avoir publié ses 16 volumes de son Handbook sur les Oiseaux du Monde en une vingtaine d'années. Faut aussi savoir s'adapter à son époque, la sélection naturelle ça vaut aussi en économie...
a écrit le 24/11/2014 à 10:16 :
l'EU était d'excellente qualité, mais son modèle économique a été tué par le WEB qui permet l'accès gratuit à une quantité énorme de données.
Le problème est que ces données sont de qualité très inégales et que seul un "spécialiste" est en mesure de faire le tri. C'est justement ce travail que faisait la rédaction de l'UE et que les clients potentiels ne veulent plus payer.
Ça en dit long sur l'évolution de la société, qui ne reconnait plus la valeur ajoutée de la réflexion, de la maturité intellectuelle, du savoir et privilégie la quantité à la qualité, quitte à s'y perdre.
a écrit le 23/11/2014 à 22:32 :
C'est Internet en général qui a eu raison de cette encyclopédie. J'apprécie et j'utilise "Wikipedia", mais je ne le comparerais pas à une vraie encyclopédie. En revanche, Internet et ses moteurs de recherche rendent beaucoup moins intéressantes les encyclopédies, papier et surtout CD. Au moins, l'édition papier avait du charme, avec des photos magnifiques. Je ne suis pas sûr qu'ils aient fait le bon choix avec le CD.
a écrit le 23/11/2014 à 22:14 :
La mauvais chasse le bon. Wikipédia est souvent grotesque.
Réponse de le 24/11/2014 à 12:06 :
C'est votre commentaire qui est grotesque. Sur quoi se base t-il? Je vous mets au défi de comparer un article Wikipédia avec son équivalent Universalis, tant sur la disponibilité et sur la qualité de l'information. Ceux qui comme vous prétendent que Wikipédia est grotesque oublient a quoi ressemblait les encyclopédies papier qu'on avait dans les 70. Incomplètes, pas a jour, et extrêmement partial. Le Monde a une quantité infinie de données, et ce n'est pas quelque 45 salaries qui vont pou voir faire le tri.
a écrit le 23/11/2014 à 21:34 :
C'est une très belle encyclopédie qui garde sa place malgré les évolutions nécessaires.
a écrit le 23/11/2014 à 21:16 :
La façon dont vous intitulez votre article suggere que c'est la faute de wikipedia si la societe qui commercialise l'encyclopedie universalis est en faillite. C'est trompeur car vous opposez ce qui est certainement une des meilleures reussites du web et une entreprise qui a fait son temps. C'est evidemment triste pour les salariés mais il s'agit d'une evolution normale. Je suis habituellement tres critique sur les soi-disantes innovations technos qui n'apportent rien de nouveau, mais la, wikipedia est un vrai progres, un vrai exemple de ce que le net peut apporter de meilleur. Une oeuvre d'interet public, gratuite, collaborative et sans profits. Le monde irait mieux si plus d'initiatives de ce genre étaient menées.
Réponse de le 24/11/2014 à 8:31 :
Une œuvre d’intérêt public, gratuite, collaborative et sans profits ... tant qu'il y aura encore un semblant de concurrence !
Et puis, n'est abordé là que la question de forme !
Réponse de le 24/11/2014 à 9:20 :
La gratuité c est du vol.
Réponse de le 24/11/2014 à 12:01 :
Ce n'est pas totalement "gratuit" comme vous dites, il y a des gens qui financent Wikipédia sur la base d'une fondation. Et il y a aussi davantage de personnel travaillant pour Wikimedia que pour Encyclopedia universalis, sans compter les contributeurs benevoles...
a écrit le 23/11/2014 à 18:12 :
Il faut que je regarde si les CD/DVD que j'avais achetés fonctionnent encore. C'était beaucoup plus abordable que la version papier mais la mise à jour (DVD) demandait de mettre la version d'avant dans le lecteur de CD de temps en temps, vérifier qu'on la possédait bien. La précédente (v7?), me semble que la clé de validation était sur disquette (pour écrire un fichier caché sur le disque dur), ouf, j'ai gardé des lecteurs dont un en USB. Il faut protéger ses œuvres mais parfois ça crée des lourdeurs. J'imagine que je peux tout jeter faute d'avoir payé les mises à jour (pas besoin d'un abonnement, ni de courir après chaque version, mon Larousse date de 1965 et est pas mal).
J'ai fait quelques corrections en chimie (mon domaine) sur Wikipedia (orthographe, style parfois). L'un aura du mal à remplacer l'autre. Tout dépend des bonnes volontés.
a écrit le 23/11/2014 à 17:50 :
En économie libre, aucune situation n'est pérenne...
a écrit le 23/11/2014 à 15:56 :
C'est le pb de ces mastodontes, meme si Wikipedia est une demarche exemplaire a bien des egards, elle a aussi les defauts d'un amazon, google et autres, c'est a dire tout detruire autour.
Réponse de le 23/11/2014 à 16:24 :
Tout n'est pas rose non plus pour Wikipedia puisque le site communautaire perd de plus en plus de contributeurs et doit lever des fonds pour les remplacer de manière payante! Néanmoins Wikipédia profite largement du dématérialisé et d'une énorme base de données.
Réponse de le 23/11/2014 à 17:25 :
Paradoxalement la baisse du nombre de contributeur actif vient de l'augmentation de la qualité de Wikipédia, maintenant il faut être limite expert dans un domaine pour compléter intelligemment un article, ce qui n'était pas le cas quand tout était à écrire
Réponse de le 23/11/2014 à 18:00 :
Wikipédia est censurée et lance régulièrement des appels à la générosité ( c'est le cas en ce moment)
Réponse de le 23/11/2014 à 18:51 :
@Florian

La qualité sur des articles historiques ou politiques... tout est relatif! Pour connaître l'âge du capitaine je n'ai pas constaté d'amélioration significative.
Réponse de le 24/11/2014 à 13:13 :
@Michel ce serait bien de ne pas diffuser de fausses informations. Aucun rédacteur de l'encyclopédie n'est payé par la Wikimedia Foundation. La fondation collecte de l'argent, depuis sa création en 2003, essentiellement pour acheter des serveurs, louer de la bande passante et employer des informaticiens.
a écrit le 23/11/2014 à 15:00 :
sur wikipedia, il y a a boire et a manger
a écrit le 23/11/2014 à 14:49 :
C'est toujours la faute des autres lorsqu'on assume pas ses propres erreurs...
a écrit le 23/11/2014 à 14:48 :
C'est toujours la faute des autres lorsqu'on assume pas ses propres erreurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :