Airbnb bientôt soumis à la taxe de séjour

 |   |  278  mots
Les sites Internet qui proposent à des particuliers de louer leur logement seront taxés à hauteur de 0,75 euro contre 0,40 euro par jour.
Les sites Internet qui proposent à des particuliers de louer leur logement seront taxés à hauteur de 0,75 euro contre 0,40 euro par jour. (Crédits : REUTERS/Nigel Roddis)
Le gouvernement souhaite taxer les nouvelles formes d'hébergement qui se développent via Internet, comme Airbnb, Bedycasa ou encore Sejourning.

L'idée traînait depuis quelques temps, elle sera bientôt actée. Les barèmes de la taxe de séjour toucheront en France les sites d'échange d'appartements, type Airbnb, comme le souhaitaient les professionnels du secteur.

En déplacement au Mont-Saint-Mochel, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, également en charge du Tourisme, a annoncé vendredi 31 octobre qu'un amendement au projet de budget sera déposé dans la journée. Il devrait être examiné à l'Assemblée nationale "dès la semaine prochaine", selon des sources interrogées par l'AFP.

Hausse "raisonnables" de la taxe de séjour

Laurent Fabius a également qualifié de "raisonnables" les hausses prévues de la taxe de séjour, car elles sont moins fortes que ce qui avait pu être envisagé, et de "modernes" ,car elles toucheront des hébergements non traditionnels et accessibles via internet, comme la location chez les particuliers.

"On ne peut pas attirer les touristes, si on augmente les taxes trop fortement", a estimé le ministre auprès de la presse.

Les hôtels non classés et "établissements de caractéristiques équivalentes", comme les hébergements dits non traditionnels type Airbn, Bedycasa ou encore Sejourning, seront taxés à hauteur de 0,75 euro contre 0,40 euro par jour. Les établissements comportant une seule étoile resteront taxés à 0,75 euro par personne et par nuit. La taxe est aussi inchangée pour les 2 étoiles à 0,90 euro.

Mais elle passe de 1 à 1,5 euro pour les 3 étoiles, et de 1,5 à 2,25 euros pour les 4 étoiles, et double pour les 5 étoiles passant de 1,5 à 3 euros. Enfin une taxe spécifique aux palaces (jusqu'ici classé dans les 5 étoiles et +) est créée à 4 euros par personne et par nuit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2014 à 9:32 :
Il y a tout un tas de sites étrangers qui proposent l'échange aussi. Et si on regarde bien il y a pas mal d'annonceurs français.

On pourrait assister à un délaissement des sites français, pour échapper à la taxe ( comme prévue ).
a écrit le 01/11/2014 à 0:23 :
Je vis confortablement depuis 3 ans de la location de mes 3 appartements parisiens sur air b n b.
je n'ai jamais rien déclarer en passant par le compte d'un ami installé à san francisco et j'utilise un vpn pour les échanges de mails. Je dois changer quelque chose ?
a écrit le 31/10/2014 à 17:58 :
Et sans compter que les revenus perçus doivent également être soumis à l'impôt sur les sociétés ou à l'impôt sur les revenus et aux contributions sociales. Dans certains cas devraient ils également relever du régime de la TVA. Pas besoin de modifier la loi pour en arriver là : il suffit seulement d'une interprétation un peu large des lois fiscales déjà existantes par un inspecteur des impôts zélé.
a écrit le 31/10/2014 à 16:21 :
Airbnb n'a pas a prélever cette taxe puisque c'est au loueur de déclarer en mairie le nombre de clients et de payer a la commune la taxe de séjour.
a écrit le 31/10/2014 à 16:04 :
Je loue un appartement sur Airbnb (+ Homeaway + Tripadvisor) et je déclare à la mairie tous les trimestres les nuitées de mes clients. Je paye donc 0,90 EUR par client de plus de 13 ans par nuit passée chez moi.
Si Airbnb (et les autres) prélèvent cette taxe à la source, je fais quoi vis à vis de la mairie? J'arrête de payer? Je paye deux fois?
Réponse de le 31/10/2014 à 17:33 :
Vous ne payez bien entendu pas 2 fois ! Cela va juste vous évitez d'aller à la mairie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :