Airbnb tourmenté par une campagne virulente à New York

Un collectif d'hôteliers, d'élus locaux et d'activistes du logement dénoncent la généralisation de la location saisonnière entre particuliers et ses conséquences. Airbnb estime que les hôtels sont "mal informés".
Airbnb est mis en cause par les hôteliers, mais également les militants du logement qui estime que son offre restreint le marché locatif.
Airbnb est mis en cause par les hôteliers, mais également les militants du logement qui estime que son offre restreint le marché locatif. (Crédits : Reuters)

Des New Yorkais en guerre contre Airbnb ! Une campagne baptisée "share better" (mieux partager en français) a été lancée contre le site de locations saisonnières entre particuliers. Les activistes, un ensemble composite d'élus locaux, hôteliers et militants du logement, se plaignent des conséquences nocives des pratiques des loueurs. Ainsi, la généralisation des locations saisonnières restreint l'offre locative à l'année, ce qui a pour conséquence d'augmenter les loyers. Ensuite, les hôteliers se plaignent d'une concurrence déloyale. Enfin, le collectif attire l'attention sur le fait que, souvent, la location s'effectue au mépris des baux.

Souris mortes dans les placards

Ils ont ainsi lancé une campagne sur internet avec des moyens conséquents, près de 3 millions de dollars. Dans une vidéo d'une minute et 20 secondes, les activistes montrent un florilège des pires situations retrouvées par des clients d'Airbnb : souris mortes dans les placards, moisissures dans le frigo...

"Loin d'être un service sans danger permettant aux habitants de New York de partager leurs maisons avec des invités, Airbnb permet aux locataires New-yorkais d'enfreindre la loi, de violer leurs baux locatifs. Il aggrave la crise du logement dans nos quartiers et pose de graves problèmes de sécurité publique pour les clients, les hôtes, et leurs voisins", peut on lire sur le site officiel, sharebetter.org.

Des "hôtels mal informés"

De son côté, Airbnb a choisi de répondre par la voix de son directeur de la communication, Max Pomeranc.

"Quelques hôtels mal informés dépensent des millions pour empêcher les New-yorkais de partager la maison où ils vivent (...) La communauté Airbnb génère quelque 768 millions de dollars et 6 600 emplois", écrit-il dans un communiqué publié sur le site d'Airbnb.

Airbnb rappelle également avoir supprimé de nombreux loueurs malveillants.

"Nous avons discuté avec de nombreux hôteliers pour expliquer que Airbnb rendait New York plus fort pour tout le monde", ajoute le communiqué.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/09/2014 à 10:49
Signaler
"souris mortes dans les placards, moisissures dans le frigo...". Comme si c'était l'apanage des particuliers. Mes parents ont eu droit à un rat crevé dans le circuit de clim'... de leur hôtel ! Avec une royale remise de 10% pour les odeurs de décompo...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.