Tourisme : attentats, grèves et inondations ont coûté 750 millions à Paris et à l'Île-de-France

 |   |  586  mots
Quelque 500.000 emplois sont liés au tourisme en Ile-de-France, ce qui en fait la plus grosse industrie de la région.
Quelque 500.000 emplois sont liés au tourisme en Ile-de-France, ce qui en fait la plus grosse industrie de la région. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Les récents événements ont causé un fort recul de la fréquentation touristique dans la région-capitale, selon un bilan du Comité régional du tourisme.

Attentats, grèves et inondations. Les événements de ces derniers mois ont particulièrement pesé sur l'activité touristique de Paris et l'Île-de-France, tenant les touristes étrangers éloignés de la capitale. La fréquentation touristique a reculé de 6,4% dans la région par rapport au premier semestre 2015, selon un bilan diffusé mardi par le Comité régional du tourisme. Une chute de fréquentation dont l'impact économique est net : 750 millions d'euros environ de chiffre d'affaires en moins sur les six premiers mois de l'année.

"Il est temps de prendre conscience de la catastrophe industrielle que le secteur du tourisme est en train de vivre", s'alarme dans un communiqué Frédéric Valletoux, président du Comité. "L'heure n'est plus aux campagnes de communication mais bel et bien à la mise en place d'un plan ORSEC."

Pour mémoire, le plan d'Organisation de la Réponse de SEcurité Civile est un dispositif départemental qui a pour objet "de secourir les personnes, de protéger les biens et l'environnement en situation d'urgence", détaille le site du ministère de l'Intérieur. Prévoyant "une réponse spécifique à chaque risque", il a notamment été déclenché lors de la tempête de 1999 ou lors de l'explosion de l'usine AZF de Toulouse en 2001.

Le tourisme, principale industrie de la région Ile-de-France

Frédéric Valletoux estime que des investissements massifs sont nécessaires pour protéger l'emploi dans le secteur et demande à Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, de rencontrer rapidement les professionnels du tourisme de la région.

Quelque 500.000 emplois sont liés au tourisme en Île-de-France, ce qui en fait la plus grosse industrie de la région. En France, le tourisme représente plus de 7% du PIB, dont 13% sont générés en Ile-de-France et à Paris, toujours la ville la plus visitée du monde.

Dans une interview au Figaro, la présidente "Les Républicains" (LR) de la région Île-de-France, Valérie Pécresse", estime que "la menace terroriste n'explique pas tout", déplorant une détérioration de la "qualité de notre offre", notamment en matière de propreté et de "sécurité au quotidien". Et de rappeler que la région a lancé en juin un "fonds pour une région propre" d'un million d'euros et a mis en place un "bouclier de sécurité" de 20 millions d'euros.

     | Lire notre interview de Valérie Pécresse :"La métropole, c'est la région"

Le nombre de touristes japonais divisé par deux

Dans les hôtels de Paris et d'Ile-de-France, les nuitées affichent une baisse de 8,5% au premier semestre par rapport aux six premiers mois de 2015, avec un recul de 11,5% pour les touristes internationaux et de 4,8% pour les Français, selon le bilan du Comité.

Le nombre des visiteurs japonais a chuté de 46,2%, et ce malgré l'opération séduction engagée début janvier par Atout France et le Conseil régional. Le repli atteint 35% pour les Russes, 19,6% pour les Chinois et 5,7% pour les Américains.

     | Lire aussi Quand le tourisme francilien tente de reconquérir les Japonais après les attentats de Paris

Le ralentissement de son activité en France a contribué à faire baisser le résultat d'exploitation d'AccorHotels au premier semestre. Air France-KLM a dit s'attendre à un net recul de ses recettes unitaires en juillet-août.

>> Aller plus loin Tourisme : Paris mal notée dans "la plus grande étude jamais réalisée"

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2016 à 9:31 :
Nul doute que Martinez son copain en manif ,Mailly, vont participer au remboursement de la facture, pour cause de manifs inutiles
a écrit le 24/08/2016 à 0:10 :
Le Yen a perdu 30% de sa valeur depuis un an, et le rouble la moitié de celle qui était la sienne en deux ans.
Même en admettant que pour les touristes les plus fortunés ça ne compte que marginalement, pour tous les autres, voir le prix d'une destination prendre trente à cent pourcent de hausse ça suffit a expliquer le gros de la baisse des candidats.

Et puis les politiciens français sont les premiers vecteurs de l'inquiétude à l'étranger avec leurs propos incohérents et irresponsables qui tendent à vouloir faire croire que la situation est à la fois désespérée et normale.
a écrit le 23/08/2016 à 21:34 :
Les touristes voient Paris sous son vrai jour et s'empressent de rapporter ce qu'ils ont vu ou subi : transports sales, pollués, puants, trottoirs constellés de crottes, vols ciblés, voleurs récidivistes, sanisettes fantomatiques, restaurateurs peu aimables et vendeurs roublards, etc. Qui voudrait venir ? le laisser aller a des conséquences désastreuses à long terme, mais comme d'habitude en France, y a pas le feu...ne nous pressons pas et surtout prenons les moins bonnes mesures : les politiciens pourront toujours faire valoir qu'ils ont fait "quelque chose". Sauf que le touriste, comme les français, veulent des résultats (mot inconnu du dictionnaire des élus).
a écrit le 23/08/2016 à 17:34 :
Tout miser sur le tourisme, pas raisonnable, il ne faut jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier.
a écrit le 23/08/2016 à 17:06 :
J'ai du mal à comprendre comment ceux qui publient ces chiffres principalement sur les nuits à l'hôtel ignorent ou passent sous silence l'effet airbnb alors qu'il y a à peine quelques mois les médias mettaient en avant l'importance du phénomène sur l'économie !!!! et d'autres sites - bien connus- proposent des hébergements type chambres d'hôte ...qui échappent tout autant au fisc qu'aux statistiques !!!!
Sur les moins 8,5 % de nuitées combien sont partis chez des loueurs privés ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :