EXCLUSIF Air France-KLM renoue avec la croissance

 |   |  452  mots
Après deux années de baisse d'offre, le groupe va augmenter ses capacités. La progression reste toutefois modérée (de 2 à 3 % cet hiver) afin de maintenir la tendance haussière des prix. La direction privilégie la rentabilité à la prise de parts de marché.

La rentabilité plus que la part de marché. C'est la stratégie d'Air France-KLM face à la reprise du transport aérien. Celle qui ressort de son programme de vols pour la prochaine saison hiver - fin octobre 2010 à fin mars 2011 - qui sera annoncé en septembre. Selon nos informations, la direction du groupe prévoit sur cette période une hausse de capacités (mesurées en sièges kilomètres offerts) de l'ordre de 2 % à 3 % par rapport à la même période de l'année précédente. Plusieurs ouvertures de ligne sont prévues, même si tous les arbitrages ne sont pas encore tranchés. Si l'ouverture par Air France de la ligne Paris-Tokyo Haneda (cet aéroport réservé aux vols intérieurs vient d'être ouvert aux vols internationaux concentrés jusqu'ici à Tokyo Narita très éloigné de la ville), d'autres sont sur la liste comme Lima en Amérique latine et plusieurs villes en Afrique (voir ci-dessous).

Il s'agit de la première croissance positive depuis deux ans, Air France-KLM ayant réduit ses capacités de plus de 4 % pour coller à la chute du trafic et des prix pendant la crise. « Mais elle est raisonnable  », explique-t-on chez Air France-KLM, qui sur l'ensemble de l'exercice table sur une croissance de 1 %. Certains analystes apprécient. « C'est une bonne stratégie, estime l'un d'eux, cela permettrait de garder une tendance haussière sur les prix ». Et d'ajouter : « Il ne faut pas remettre des capacités sur le marché trop tôt, encore moins pour Air France-KLM qui a coupé les siennes plus tard que ses concurrentes pendant la crise. Une trop grande croissance de l'offre menacerait la rentabilité des compagnies ».

Guerre tarifaire

Nombre d'experts craignent que les transporteurs ne se lancent dans une course à la croissance pour ne pas manquer le train de la reprise et reprendre les positions perdues pendant la crise. Avec à la clé le risque d'une guerre tarifaire sans merci. Plusieurs compagnies ont déjà commencé à remettre en service des avions parqués dans le désert de Mojave pendant la crise, comme British Airways, qui a prévu d'augmenter son offre de 7 % cet hiver. Celle-ci passe donc par une meilleure recette unitaire. Air France-KLM a d'autant plus intérêt à rester prudent qu'il dispose contrairement à d'autres, de bonnes parts de marchés sur tous les axes long-courriers. C'est aussi le meilleur moyen de revenir à l'équilibre après des pertes de 1,3 milliard d'euros en 2009. Actuellement, sa recette unitaire remonte fortement. « D'ailleurs c'est plus la reprise de la recette unitaire que du trafic dont on parle quand on parle de reprise », dit-on chez Air France-KLM. Et la tendance sur ce point serait toujours aussi bonne qu'avant l'été.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :