Japan Airlines opte pour un sévère régime minceur

 |   |  306  mots
La compagnie aérienne nippone en difficultés financières a annoncé son intention de réduire d'un tiers ses effectifs et sa flotte d'ici mars 2011. 49 liaisons seront supprimées.

La compagnie aérienne Japan Airlines (JAL), criblée de dettes et sauvée du dépôt de bilan par les pouvoirs publics en janvier, a annoncé, ce mardi, son intention de réduire ses effectifs d'un tiers, qui passeront ainsi 48.774 à 32.600 salariés. Une grande partie de cette restructuration massive va se traduire par des cessions d'actifs (hôtels et services logistiques).

Mais la compagnie entend ainsi réduire sensiblement la voilure dans son métier historique. Ainsi sa flotte va passer de 279 à 176 avions. Tous les appareils de type Boeing 747-400, Airbus A300-600 et les McDonnell Douglas MD81 et MD90 seront retirés du service. Une fois ces changements effectués, la compagnie n'exploitera plus que quatre types d'appareils, au lieu de sept actuellement.Cette restructuration va également se traduire par la fermeture de 49 liaisons. Enfin, JAL étudie la possibilité de créer une filiale à bas coûts.

En outre, l'Etic, le fonds public de restructuration des entreprises, chargé par l'Etat de piloter le redressement du groupe, a fait savoir qu'un retour en Bourse de la compagnie en 2013 était l'une des options envisagées.

Dans son plan de restructuration, présenté à un tribunal de Tokyo mardi, le transporteur assure que ces modifications, qui incluent la fermeture de 10 liaisons internationales, lui permettront d'afficher une marge d'exploitation de 9,2% d'ici mars 2013. La dette du groupe à fin mars atteignait 959 milliards de yens (8,98 milliards d'euros).

"Le fiasco qu'a connu JAL a causé beaucoup de problèmes aux actionnaires et aux institutions financières", a reconnu le PDG du groupe, Kazuo Inamori, au cours d'une conférence de presse à Tokyo. "Ce jour marque un nouveau départ pour nous", a ajouté le fondateur septuagénaire du fabricant de pièces électroniques Kyocera, appelé en janvier par le gouvernement japonais pour redresser la compagnie après son placement en redressement judiciaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :