British Airways, Iberia, Lufthansa...Les profits des compagnies aériennes européennes redécollent

 |   |  514  mots
Toutes les grandes compagnies aériennes européennes sortent du rouge ou revoient à la hausse leurs perspectives. Grâce à des programmes de réduction de coût mais aussi à un trafic qui repart à la hausse.

British Airways, qui doit fusionner en janvier prochain avec son homologue espagnole Iberia au sein d'International Airlines Group (IAG),  sort du rouge avec son premier bénéfice en deux ans au premier semestre de son exercice fiscal clos fin septembre.

Elle affiche un bénéfice avant impôt de 158 millions de livres (181 millions d'euros) contre une perte de 292 millions un an plus tôt. Elle profite de son plan de réductions des coûts mais aussi d'une hausse de la demande pour les vols en première classe et en classe affaires. En témoignent la haisse du chiffre d'affaires semestriel de 8,4% à 4,44 milliards de livres et le bond de la recette par siège de 17,2%.

Même tendance pour Iberia qui engrange au troisième trimestre un bénéfice de 74 millions d'euros contre une perte de 16,4 millions un an plus tôt. Elle était repassée en positif au deuxième trimestre après six trimestres consécutifs dans le rouge mais était restée en perte sur l'ensemble du premier semestre. Ce n'est plus le cas sur neuf mois avec un bénéfice de 53 millions contre une perte de 182 millions un an plus tôt. L'excédent brut d'exploitation avant loyers (Ebitdar) au troisième trimestre a quasiment triplé, de 75 à 201 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a grimpé de 14,9% à 1,341 milliard d'euros.

L'allemande Lufthansa est elle aussi en meilleure forme avec un bénéfice net de 628 millions d'euros au troisième trimestre, triplé sur un an et très au-dessus des attentes des analystes. Elle prévoit désormais un bénéfice d'exploitation supérieur à 800 millions d'euros pour 2010, ce qui "devrait probablement autoriser le paiement d'un dividende", a estimé le patron du groupe Wolfgang Mayrhuber.


La compagnie germanique  profite elle aussi du redécollage de la demande passagers et fret ces derniers mois, après une année de crise. De janvier à septembre, elle a transporté 68 millions de personnes, en hausse de 22%. Son activité cargo a crû de 20%. Mais Lufthansa touche aussi les fruits  "du programme de réduction des coûts dans tous les segments du groupe, ainsi que (de) la réalisation de synergies entre les compagnies du groupe" : l'allemande Germanwings, Swiss, l'autrichienne Austrian Airlines (AUA) et la britannique BMI.

Attention toutefois aux prix du pétrole et donc du kérosène : Lufthansa prévoit une dépense en carburant de 5,2 milliards d'euros cette année et de 6 milliards d'euros en 2011, contre 3,7 milliards en 2009, selon son directeur financier Stephan Gemkow. Autre écueil :  la taxe aérienne prévue par le gouvernement allemand à partir de janvier sur tous les billets d'avions au départ de l'Allemagne, d'un montant forfaitaire par billet allant selon la longueur du vol de 8 à 45 euros. Cettefuture  taxe a déjà amené la compagnie irlandaise à bas prix Ryanair a annoncé une réduction de 30% de ses vols depuis l'aéroport de Francfort-Hahn à partir de l'été 2011.

Air France - KLM va également mieux et a annoncé il y a quelques jours une révision à la hausse de ses prévisions de résultat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :