Pour British Airways, l'horizon s'éclaircit

Les pertes de la compagnie aérienne britannique se sont creusées au deuxième trimestre du fait de l'annulation de nombreux vols imputables au nuage de cendres et à des grèves, mais British Airways se dit certain de terminer 2010 à l'équilibre
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

British Airways a vu sa perte se creuser au premier trimestre 2010-2011, sous le double effet du nuage de cendres volcaniques et d'un mouvement de grève. Pour autant, la compagnie aérienne britannique réaffirme que son bénéfice imposable sera à l'équilibre sur l'exercice.

La perte imposable s'est aggravée de 10,8% sur la période avril-juin, à 164 millions de livres (196 millions d'euros) tandis que le chiffre d'affaires a baissé de 2,3% à 1,93 milliard d'euros.

Cela dit, le rendement de British Airways - une mesure du chiffre d'affaires généré par passager et par mile voyagé - a bondi de 12,7% en raison d'une baisse des coûts.
"Bien que certains experts économiques mettent en avant le risque d'un retour de la récession, la reprise économique solide se poursuit et, dans ce contexte, nous réaffirmons notre objectif d'être à l'équilibre avant impôts sur l'ensemble de l'exercice" a déclaré Willie Walsh, le directeur général de la compagnie, dans un communiqué.

Mardi, Air France-KLM avait également confirmé viser un retour à l'équilibre opérationnel sur l'ensemble de l'exercice 2010-2011, tout en se disant prudent sur l'évolution de la conjoncture au second semestre. Comme toutes les compagnies aériennes européennes, British Airways a été fortement affectée en avril par l'apparition d'un nuage de cendres dans le ciel européen provoqué par l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Le trafic aérien avait été interrompu plusieurs jours d'affilée en raison de ce phénomène. British Airways a évalué à 100 millions le coût des cendres volcaniques sur son activité.

La compagnie aérienne en a outre également connu une série de grèves sur le premier trimestre 2010-2011, qui lui ont coûté quelque 150 millions de livres.
British Airways, qui vient de recevoir l'aval de la Commission européenne pour fusionner avec Iberia, a dit que ses revenus passagers avaient baissé de 3,4% sur cette période. Sans le volcan et les grèves, ils auraient progressé de 11%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.