Los Angeles - San Francisco en 30 min : ce sera possible avec le train Hyperloop

 |   |  656  mots
Croquis d'une première version de l'Hyperloop d'Elon Musk.
Croquis d'une première version de l'Hyperloop d'Elon Musk. (Crédits : Elon Musk)
Le millionnaire Elon Musk a tenu une conférence lundi soir pour dévoiler les plans de son projet de train super-sonique.

L'Homme d'aujourd'hui voyage en voiture, train, bateau ou avion. Demain il prendra également l' Hyperloop, un « cinquième mode de transport moderne ». Après les déclarations d'Elon Musk, quelques jours auparavant, qui estimait s'être « tiré une balle dans le pied en parlant [du projet] », l'idée d'en voir des plans s'éloignait. Le milliardaire avait pourtant promis d'en publier « un design, [...], plutôt détaillé », c'est chose faîte. Ce train supersonique permettra de se rendre à San Francisco depuis Los Angeles en 30 minutes, soit 1224 km/h. Pour rappel, en France le TGV Paris Bordeaux (579 kilomètres) met six fois plus de temps.

 

L'idée à l'origine de l'Hyperloop est simple : concurrencer le projet du gouvernement californien de train à haute vitesse en proposant une alternative meilleure. Elon Musk a donc conçu son projet dans l'optique d'être « plus sûr, plus rapide, moins cher, plus pratique, insensible à la météo, pouvant s'autoalimenter, résistant aux tremblements de terre et ne perturbant pas les personnes résidant long de l'itinéraire ».

 

Voyage en tube

 

Modélisation 3D de l'Hyperlook

 

Ce mode de transport révolutionnaire propose à ses usagers de voyager « à basse pression avec des capsules, transportées à faible et grande vitesses sur la longueur du tube », selon le document, qui précise que « les capsules sont posées sur coussins d'air pressurisé ».

 

Deux versions de ces capsules existent : l'une pouvant embarquer jusque 28 personnes, l'autre, plus large, permettant le transport de trois véhicules et leurs passagers.

 

 

Schéma de l'intérieur d'une capsule passager de l'Hyperloop

 

 À l'intérieur de chaque capsule, un poste radio « en contact avec les opérateurs de la station » et une trousse de premier soin. Les valises (deux par passager et jusque 50 kilos maximum) seront stockées à l'arrière de la capsule dans un compartiment « rappelant ceux des rangement cabine d'avion ». Ce dernier pourra même être retiré de la capsule et voyager à part afin de « séparer la récupération des baguages de l'embarquement et du débarquement ».

 

 Rentable, écologique et peu cher à construire

 

Pour valoriser son projet, qu'il présente comme  « la solution idéale pour rallier deux villes avec un trafic important, situées à moins de 1500 km l'une de l'autre », Elon Musk met en avant le peu d'espace occupé au sol par la construction et son faible coût. « Afin de réduire le coût des tubes de l'Hyperloop, il sera élevé sur des piliers, ce qui réduit grandement la place requise au sol et la taille de l'ère de construction », explique le document. Le milliardaire prévoit de construire ces 25 000 piliers le long de l'autouroute I5, qui traverse la Californie.

 

Le co-fondateur de Paypal estime la totalité de l'Hyperloop (structure, capsules et stations) à 6 milliards de dollars pour la version avec passagers et 7,5 milliards de dollars pour celles pouvant transporter des véhicules. Bien loin des 68 milliards de dollars prévus pour le train haute vitesse de Californie.

 

INFOGRAPHIE - Comparatif des différents modes de transport rapides dans le monde

 

Infographie - L'Hyperloop comparé aux autres modes de transport rapides

 

 

Dans ses calculs, Elon Musk prévoit un amortissement des frais au bout de 20 ans, en transportant 7,4 millions de passagers par an avec un billet à 20 dollars (soit 15 euros).  Il est important de noter que Musk estime que le système ne demandera pas d'énergie extérieure puisqu'il sera autoalimenté par les capteurs solaires placés le long des tubes.

 

Un projet ouvert à tous

 

Tout au long de sa présentation, l'entrepreneur ne manque pas de rappeler qu'elle peut contenir des « erreurs mais peut surtout être optimisée » et ce malgré son doctorat d'ingénierie aérospatiale. Il invite d'ailleurs ses lecteurs « à des retours qu'il incorporera dans les révisions à venir du projet, à l'image d'autres modèles open source comme Linux ».  De là à laisser entendre qu'il ne s'occupera pas du projet, il n'y a qu'un pas. Musk le sait et a précisé dans sa présentation « être tenté de créer au moins un prototype de démonstration » pour  « aider à ce que le projet devienne réalité ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2013 à 18:01 :
c génial bravo!!!!!
a écrit le 13/09/2013 à 19:48 :
Il ne peut pas y avoir un départ toutes les 2 minutes, 24h/24. L'offre doit correspondre aux horaires souhaités par les clients. Il faut sans doute au moins 10 minutes entres deux trajets (aux heures de pointe) dans le même sens, pour des raisons de sécurité. En créant des trains de 8 ou 10 capsules, l'objectif de 7,4 millions de passagers est peut-être atteignable, pour un chiffre d'affaire de l'ordre 100 millions de dollars/an (taux de remplissage < 100%).
Il faut donc 60 ans de fonctionnement pour amortir l'investissement initial, hors inflation et coût du crédit et hors frais de fonctionnement et d'entretien. Techniquement, c'est séduisant mais il faut en démontrer la faisabilité. Par contre, économiquement, ça déraille complètement.
a écrit le 15/08/2013 à 16:19 :
Pierre-Paul Riquet a également été traité de tous les noms avant la construction de son Canal du Midi ! Bravo aux gens en avance sur leur temps !
a écrit le 15/08/2013 à 14:00 :
7,4 millions de passagers par an, divisés par 28 personnes par capsule, ça fait 264285 capsules par an soit 1 capsule toutes les 2 minutes, et à 1200 km/h, ca me semble super dangereux; en cas de problème avec une capsule, elles vont toutes se rentrer les unes dans les autres... Hyper dangereux et peu fiable...
a écrit le 14/08/2013 à 22:23 :
Qu'est devenu le projet de réseau de tubes souterrains devant relier les principales villes suisses ? Des navettes devaient y circuler à très grande vitesse (1.000 km/h il me semble ?) sans moteur, mues uniquement par une baisse de la pression de l'air créée dans le tube à l'avant des navettes.
a écrit le 14/08/2013 à 19:37 :
Si j'ai bien compris, cette capsule se déplacerait dans un tunnel plus ou moins hermétique pour créer une sorte de vide. Mais qui accepterait de voyager dans ces tubes complètement fermés à 1200km/h ??? Pas moi :o)))
a écrit le 14/08/2013 à 19:27 :
30 min et non 30 mn...
Ce serait bien que La Tribune éduque correctement...
a écrit le 14/08/2013 à 18:18 :
Il y a plusieurs années un projet proposait de rejoindre NY à LA en passant par le Texas en 3h ou 4h. Tunnel sous vide avec sas de décompression sur rails magnétique.
Alors cette idée n'est pas plus saugrenue que l'autre surtout si il y a des moyens financiers.
Et il n'y a que les rêveurs qui font avancer le monde.
a écrit le 14/08/2013 à 18:07 :
Ce projet ressemble beaucoup à l'aérotrain de Jean Bertin dans les années 1960.
Lui aussi se déplaçait sur un coussin d'air, et sur un rail placé en hauteur sur des piliers .
Réponse de le 26/08/2013 à 17:51 :
Mon billet de 20 euros met moins de 3 secondes pour aller de la caisse au coffre fort de mon super marche. Monsieur bertin n avait pas de copains tres haut places
a écrit le 14/08/2013 à 18:00 :
Déjà qu'aux Zétazunis une grande partie du réseau ferroviaire a une vitesse limitée à 60kmh pour raison de sécurité (entendez: manque d'entretien notoire depuis des décennies)...
Comme ils savent si bien le dire avec leur nasalité : "We're Americans... We went to the moon!" Ce projet vaut leur SST du temps de gloire du Concorde... Que de blablas très à la mode, et sitèpapour...sèkeutèkon... :-)
a écrit le 14/08/2013 à 16:58 :
C'est dément donc ça me plait,un peu de Sf par les temps qui courent ça change un peu, je ne le verrais jamais fonctionner dommage Eliane.
a écrit le 14/08/2013 à 15:53 :
Si je comprends bien les tableaux:
il existe actuellement un vol commercial: LS-SF en 1h15 pour environ 100$
Et le gouvernement Californien veut lancer un projet de train: LS-SF en environ 3h pour environ 100$.

Donc trajet au meme prix mais 2 fois plus lent pour le futur train. C'est un projet prometteur ?
Réponse de le 14/08/2013 à 16:19 :
D'où l'intérêt de l'hyperloop qui coûte 10 fois moins cher à construire, va 6 fois plus vite avec un billet 6 fois moins cher.
Réponse de le 14/08/2013 à 16:34 :
Je comprends, mais mon interrogation se porte sur le projet du gouvernement. Son idée (le High-Speed Rail) ne tient pas la route commercialement.
Réponse de le 14/08/2013 à 20:41 :
Le raisonnement est un peu trop simpliste.
1/ un train arrive et part souvent du centre-ville,ce qui est moins le cas pour l'avion.
2/ Vous pouvez arrivez en gare 5 minutes avant le départ du train, ce qui est beaucoup plus difficile avec l'avion.
3/ Vous n'attendez pas que vos bagages sortent de la soute du train.
ceci-dit, nous n'avons pas non plus les détails de l'étude faite. donc pour moi la critique ne tient pas debout.
a écrit le 14/08/2013 à 15:41 :
L'âne est le meilleur moyen de transport jamais existé. C'est une forme de vie animale infiniment supérieure à n'importe quel engin, il est intelligent, Il permet de contempler le paysage, il donne le fumier utile pour l'agriculture, il fait rire les enfants avec les fausses notes de ses braillement et il ne pollue pas la nature. Décidément la technologie est inversement proportionnelle au "développement" humain.
Réponse de le 14/08/2013 à 16:19 :
totalement ok avec vous mon cher... je reve que 'lon revienne au cheval
Réponse de le 14/08/2013 à 16:37 :
Le jour ou vous ferez un AVC en pleine montagne, à choisir entre un âne et un hélicoptère, lequel choisirez vous ? :)
Réponse de le 14/08/2013 à 17:50 :
Avec des si on met Paris en bouteille... Apprenez à vivre sans béquille, ç'est le meilleur moyen pour devenir responsable de soi...
Réponse de le 14/08/2013 à 20:36 :
Haaaa pinaise, ceci ne serait-il pas un rêve que de mourir en pleine montagne, que ce soit d'un AVC ou bien d'autre chose ??
Réponse de le 14/08/2013 à 22:36 :
J'imagine très bien : San Francisco / Los Angeles à dos d'âne ! Même les franciscains de la Californie espagnole ont fini par avoir pitié de ces pauvres bêtes !...
a écrit le 14/08/2013 à 15:41 :
Joli projet !
Seules des maquettes grandeurs natures (ou un bout du projet en réel) pourront confirmer sa faisabilité. Par contre, je pense que le prix du billet sera bien plus élevé car les navettes seront certainement plus petites que leurs espérances (donc moins de passager pour l?amortissement). En tout cas quel plaisir et comme ce doit être motivant que de mettre sur pieds une telle aventure.
a écrit le 14/08/2013 à 15:33 :
Petite précision : la vitesse de l'hyperloop ne serait pas supersonique mais subsonique car il se déplacera dans un air raréfié (à basse pression).
a écrit le 14/08/2013 à 15:20 :
Il faut lire 7,4 millions de passager par AN!!!
donc beaucoup plus plausible déjà!!
a écrit le 14/08/2013 à 15:17 :
c'est pas joli de donner un espace médiatique aux délires mégalos d'un millardaire... Quand cette technologie sera matrisée, nous en reparlerons,avant cela, c'est juste vendre du rêve à des gogos... mais c'est l'été, et de nombreux pigistes sont à l'oeuvre dans les médias...
Réponse de le 14/08/2013 à 15:45 :
Vous n'en avez pas marre de râler tout le temps, le France devient décidément le pays des Schtroumpfs grognons... Internet et sa flopée de commentaires l'a révélé !
Réponse de le 14/08/2013 à 15:49 :
C'est justement ça, le journalisme: rapporter des faits, des propos, etc ... Et un journaliste digne de ce nom ne se demande pas si les idées, projets décrits sont réalisables, il rapporte l'information. point.
Ensuite libre à vous de lire ou ne pas par lire les nouvelles.
a écrit le 14/08/2013 à 15:11 :
Le problème n'est pas technique mais économique. Voyager rapidement coûte extrêmement cher et les français en font les frais tous les jours avec le TGV largement subventionné. L'intelligence économique c'est de construire un réseau de transport adapté au besoin et non l'inverse. Vouloir à tout prix voyager à une vitesse supersonique ne peut être que le projet d'un milliardaire égocentrique.
Réponse de le 14/08/2013 à 15:30 :
Pour un coût de 15 à 20 euros le trajet c'est quand même pas la mer à boire.
Réponse de le 15/08/2013 à 0:43 :
@Réglisse

Avec ou sans subvention? L'estimation ne me semble pas du tout crédible.
a écrit le 14/08/2013 à 14:52 :
il est vraiment ridicule de comparer avec le tgv paris bordeaux qui met 3 heures pour 600 km alors que la moitié de la ligne n'est pas en LGV....s'il y avait un TGV sur LGV il mettrait moins de 4 heures pour effectuer le parcours en LA et SF...pour le reste, cet article me semble trop fantaisiste pour etre pris au serieux...le 15 aout approche, pas le 1er avril..
Réponse de le 14/08/2013 à 15:28 :
Effectivement, moins de 4 heures. LGV sur 600 km à 350 = moins de 2 heures accélération et décélération comprises.
a écrit le 14/08/2013 à 14:45 :
J'espère qu'un démonstrateur pourra voir le jour qu'on puisse réellement voir la faisabilité technique mais j'ai un peu de mal à comprendre comment placer 2 tubes à 6m sur 600km de haut peut revenir 10 fois moins cher que des rails sur le sol (même avec l'explication du foncier quasi gratuit ce qui n'est pas le cas du rail). Les coûts me semblent nettement sous-estimés.
Intéressante sinon cette démarche d'open projet.
Réponse de le 14/08/2013 à 15:19 :
Très peut de terrassement (déblais remblais) ... que du génie civil ... des piles ...
a écrit le 14/08/2013 à 14:39 :
C'est peut être la vision d'un doux rêveur mais notre monde est ce qu'il est grâce à ces rêveurs doux dingue. Et pour info, les échos relataient cette "info" il y a déjà quelques semaines. Et cela vient tout de même du créateur de paypal qui manifestement à un CV qui parle pour lui. Après faisable???? Il ya 70ans on ne croyais pas pouvoir marché sur la lune....
a écrit le 14/08/2013 à 14:02 :
N'Y CROYEZ PAS UNE SECONDE
ça ressemble beaucoup au prototype d'aérotrain qui a été lancé dans les années 1970 entre Artenay et Orléans. J'ai bien compris qu'on est passé au solaire qui est beaucoup plus puissant qu'à l'époque, mais les calculs présentés sont quand même de l'intox de A à Z
a écrit le 14/08/2013 à 14:01 :
C'est bizarre, nous ne sommes pas le 1er avril...
Propulser un engin à 1200 km/h grâce à quelques panneaux solaires, si j'en parle à mon fils de 6 ans il ne va pas me croire. Bravo la Tribune, quoi d'autre?
Quel beau travail de journalisme!
a écrit le 14/08/2013 à 13:58 :
Ce n'est pas le premier projet de ce type. Les Suisses ont eu Swissmetro, soit un projet de tube souterrain laissant circuler des navettes ultrarapides grâce à la sustentation électromagnétique, avec vide d'air. Le peuplement dense du pays ne permettant pas d'envisager une voir aérienne. C'est le coût du creusement qui a pénalisé le projet. Les us n'ont pas ce problème. Ils peuvent donc réussir. http://fr.wikipedia.org/wiki/Swissmetro
a écrit le 14/08/2013 à 13:52 :
Et çà aussi vous êtes sûrs? "l'ère de construction" ? aire...
Réponse de le 14/08/2013 à 14:10 :
oui, oh vous savez, c'est comme ce bel engin qui fonctionne grâce à quelques panneaux solaires, certainement identiques à ceux des lampes de mon jardin, il n'est pas écologique, il est ECOLOGISTE, et oui c'est formidable il est vivant je vous le dis, moi!
a écrit le 14/08/2013 à 13:50 :
Je me demande vraiment comment les calculs de couts sont effectués. Le cout d'un tube de d'une longueur pareille monté sur des piliers devrait facilement dépasser les 6 milliards. Il faut en plus prévoir des voies de déviation en cas de problème dans une zone.
a écrit le 14/08/2013 à 13:48 :
7,4M de passagers par jour soit 54 020 000 000 passagers sur 20 ans. A 20? le ticket cela revient à 1 080 400 000 000? de CA pour un investissement de 60 Milliards. Donc non seulement 7,4M de passagers jours/jour n'avait aucun sens à premiere vue mais même en faisant le calcul il n'a aucun sens.
Réponse de le 14/08/2013 à 15:03 :
7,4M par an ^^ ce qui fait une grosse différence.
Réponse de le 14/08/2013 à 15:15 :
par an pas par jour ....
Réponse de le 14/08/2013 à 15:33 :
Alors là on a un champion de mathématiques hors paire !!

Toutes les 30 secondes 28 passagers partent.
Soit 28 * 2 = 56 personnes toutes les 60 secondes, soit 56 personnes/minute.
Et donc 56 * 60 = 3.360 personnes/heure.
Et donc 3360 * 24 = 80.640 personnes/jour.

Si on considère qu'il y en a autant dans l'autre sens, on arrive à 80.640 * 2 = 161.280 personnes/jour.

Je ne sais pas comment vous êtes tombé sur 7,4 millions de passagers par jour mais vous êtes complètement à côté de la plaque !
Réponse de le 14/08/2013 à 15:49 :
En relisant bien le texte on parle de "7,4 millions de passagers par an" et non par jour donc dès le début ton calcul est faux. Désolé.

Mais si ça peut te rassurer, même avec 7,4 millions de passagers par an, les calculs ne sont pas justes. ;-)

Passagers par an x 20 ans x prix unitaire du billet = CA sur 20 ans
7 400 000 x 20 x 20 = 2 960 000 000$
On est loin des 6 milliards...

Allez encore un petit calcul pour la route.

Passagers par an / Nb de jours par an = Passagers par jour
7 400 000 / 365.25 = 20 260

Passagers par jour / Nb de place par capsule = Capsules par jour
20 260 / 28 = 724

Supposons que l'Hyperloop fonctionne 24h/24, sans aucun soucis technique sur 20 ans.
On peut donc en conclure qu'il fonctionnera 1 440 minutes par jour (24*60=1 440)
De là on peut poser le calcul suivant :

Minutes par jour / Capsules par jour = Intervalle entre chaque départ de capsule
1 440 / 724 = 2 minutes

Entre le moment où la capsule arrive et celui où elle repart, les 28 passagers ont 2 minutes pour prendre place.
Mais espérons qu'il y est un tube pour l'aller et autre pour le retour, ce qui laissera non plus 2 mais 4 minutes pour s'installer à bord.
a écrit le 14/08/2013 à 13:43 :
50000 par jour en calculant
Réponse de le 14/08/2013 à 14:30 :
il va en falloir des navettes pour transporter tout ce monde lol
a écrit le 14/08/2013 à 13:29 :
Même si ce projet ne vois pas le jour, il serait intéressant qu'il puisse aller le plus loin possible, pour avoir le plus d'information sur ses capacités. D'autres projet seraient intéressés par certain détail résolu ou non de celui-ci.
Effectivement 7,4 millions de passagers par jour me semble erroné ( cela fait environ 5000 passager à la minute).
Une guerre d'entreprise a été menée dans les année 50/60 pour la mise en place d'un transport en commun rapide sur le sol français. Le TGV est apparu, mais certaine personne qui prenne le train entre Paris et Orléans, peuvent voir les vestiges d'une ligne pour un aérotrain. En mettant de coté la différence entre le système à ciel ouvert de cet aérotrain d'antan, et celui dans un tube proposé dernièrement, c'est très ressemblant.
Réponse de le 14/08/2013 à 15:33 :
7,4 millions par an !!!!!
a écrit le 14/08/2013 à 13:06 :
7.4 millions de passagers par jour vous êtes surs ?
Réponse de le 14/08/2013 à 15:19 :
par an c marqué
a écrit le 14/08/2013 à 13:05 :
7.4 millions de passagers par jour vous êtes surs ?
Réponse de le 14/08/2013 à 15:31 :
7,4 millions de passagers par an et non par jour!!!!

l'idée est bonne, on verra bien si elle aboutit.
a écrit le 14/08/2013 à 12:49 :
Vivement les premiers tests, parce que pour l'instant, je reste perplexe ...
Réponse de le 15/08/2013 à 8:51 :
les difficultés du projet sont moins techniques que sociales. Évidement, le coût annoncé est irréaliste, sa multiplication par 4 ou 5 semble un minimum pour anticiper les risques (sécurisation de l'installation très exposée au piratage ou attentat). A cela s'ajoute une période de test très coûteuse avant une éventuelle mise en service commerciale et aussi un travail d'opinion pour les futurs utilisateurs!! Mais pensez-vous qu'il soit naturel de prendre l'avion, d'être à 9000 mètres d'altitude, dans une coque ou double coque, de voir des ailes vibrer à la moindre turbulence et d'être au décollage comme à l'atterrissage à la merci d'un écrou, d'un albatros ou d'un AVC du commandant de bord???
Réponse de le 15/08/2013 à 12:18 :
Bonnes remarques. Cependant, passer le mur du son à l'intérieur d'un tube confiné, cela serait pour moi une prouesse technique des plus remarquables. Quand 2 TGV se croisent à 300 km/h sous un tunnel, c'est déjà impressionnant, alors 2 ou 3 fois cette vitesse... Là, il s'agit de faire environ 600 km en 30 minutes, soit une MOYENNE de 1200 km/h (donc des pointes un peu plus élevées si on tient compte les phases d'accélération et de décélération). Pour rappel, la vitesse maximale d'un A330 est d'environ 900 km/h et celle d'un Rafale est de 1900 km/h. Ça donne à réfléchir quand même.
Réponse de le 15/08/2013 à 12:22 :
J'ajouterais qu'à seulement 6 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros), il ne faut pas hésiter une seule seconde. Je pense en fait que le prix est largement sous estimé, AMHA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :