Les recherches du MH370 déjà plus coûteuses que celles de l’AF447 (Boeing de Malaysia Airlines)

 |   |  485  mots
Avec au moins 12 millions d'euros engagés, la Chine serait pour l'instant le plus gros contributeur des recherches du Boeing disparu.
Avec au moins 12 millions d'euros engagés, la Chine serait pour l'instant le plus gros contributeur des recherches du Boeing disparu. (Crédits : reuters.com)
Les dépenses engagées ont déjà largement dépassé les 50 millions de dollars (plus de 36 millions d'euros). Une barre importante puisqu'elle représente le coût record des recherches du vol Air France Rio-Paris.

Ce sont les recherches les plus chères que l'histoire de l'aviation n'ait jamais connues. Seulement quatre semaines après la disparition du vol MH370, les dépenses engagées ont déjà largement dépassé les 50 millions de dollars (plus de 36 millions d'euros). Une barre importante puisqu'elle représente le coût record des recherches du vol Air France Rio-Paris, qui s'était abîmé dans l'océan Atlantique en 2009. Ces recherches avaient pourtant duré... deux ans.

Ces informations ont été relayées dans un premier temps par la presse australienne, à la suite d'une estimation du groupe média national Fairfax Media. L'Australie, pays le plus proche des zones de recherches, serait pour l'instant le deuxième contributeur financier. Le coût de mobilisation de ses navires HMAS Success (14 jours en mer) et MHAS Toowoomba (7 jours en mer) dépasserait les 10 millions de dollars (7 millions d'euros), rapporte le Sydney Morning Herald.

La Chine en tête

Le premier contributeur est cependant la Chine, qui comptait 153 ressortissants chinois à bord du vol MH370. Un expert, cité dans le China Times, estime que la mobilisation de 21 satellites avait coûté environ 16 millions de dollars (12 millions d'euros). Pékin a aussi mobilisé entre autres trois bateaux, un vaisseau amphibie, deux hélicoptères et deux avions pour effectuer des recherches à l'ouest de l'Australie, là où des débris avaient été repérés. Sans compter le carburant, l'eau, la nourriture et les salaires, poursuit l'expert.

En troisième position viennent les Etats-Unis. L'US Navy a notamment alloué 3,6 millions de dollars (2,6 millions d'euros) pour déployer un détecteur de signal et un drone sous-marin sur le vaisseau parti en recherche de la boîte noire du Boeing disparu, selon le Sydney Morning Herald. Le Pentagone a par ailleurs déclaré mercredi dernier avoir indépendamment dépensé 3,3 millions de dollars (2,4 millions d'euros) en bateaux et avions.

Un coût encore largement sous-estimé

Le quotidien australien compte aussi 25 millions de dollars (18 millions d'euros), qui correspondent au coût de 10 heures de vol hebdomadaire des avions non-américains pendant quatre semaines, selon les estimations de Geoff Dell, un expert en crash d'avion de l'université de Central Queensland. Le Sydney Morning Herald ajoute enfin les 8 millions de dollars (6 millions d'euros) que le Vietnam aurait dépensé pour rechercher l'avion au sud de la Mer de Chine.

Le total, qui dépasse déjà largement les 36 millions d'euros mobilisés pour le vol Paris-Rio, représente encore seulement une fraction des dépenses engagées puisque en tout 26 pays se sont impliqués dans les recherches.

Et c'est sans compter le coût des services d'intelligence, de la police et de tous les enquêteurs et spécialistes mobilisés par la Malaisie, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. D'autant que, malgré les espoirs du "signal" détecté par un patrouilleur chinois lundi, les recherches sont probablement loin d'être finies...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2014 à 11:42 :
Glurp !!!! comment peux on parler de cout pour la recherche de corps et l'explication de cet accident ?
Avez vous chiffrer le renflouement du Costa Concordia?
1- Avec cette ligne éditorialiste,je commence a comprendre pourquoi votre ex propriétaire vous a revendu pour "Les échos"
2-Votre pseudo analyste Marc fiorentino est l'auteur du navet " un trader ne meurt jamais" Cela nous informe de la pertinence de ses analyses économiques !
newsletter des echos me voila et du parisien (je prefère lire la rubrique de la foire a la tomate a Angers plutot que vos dépêches !
a écrit le 08/04/2014 à 12:06 :
C'est certainement pas Rotschild sui les finance LOL !!
a écrit le 07/04/2014 à 22:59 :
Le prix est une chose, certes annoncé comme celà peut paraitre choquant, tant il est vrai qu'il existe de la pauvreté dans les pays concernés. D'un autre coté je vois au moins 2 éléments à intégrer
- S'il s'agissait d'un membre de ma famille, un parent un enfant ne voudrais-je pas savoir où sont leur corps pour faire mon deuil ? et le cout n'est-il pas à être supporter par le transporteur via son assureur ?
- S'agissant de la sécurité des transports aériens le fait de ne pas être capable de savoir où l'avion se situe, d'être incapable de retracer son vol exacte avant l'accident présumé alors que la technologie devrait nous le permettre et les raisons de ce crash doivent nous interpeller et faire avancer la technologie utilisée pour la géolocalisation.
Oui 36 millions c'est beaucoup, mais peut-être pas si cela permet de comprendre et d'améliorer encore et encore la sécurité et les secours. Ça ne ramènera pas à la vie les passagers mais au moins cela montre que les pays peuvent collaborer ensemble plus ou moins bien....
a écrit le 07/04/2014 à 19:06 :
Et alors 36 millions ce n'est rien même pas le prix de l'avion.

De toute façon la planète entière a intérêt à savoir la vérité. Ne serait ce que pour la sécurtié des vols.
Réponse de le 07/04/2014 à 20:28 :
Ne serait ce que pour garantir la qualité du poisson pêcher dans le secteur.
Réponse de le 18/05/2014 à 13:55 :
hahah
a écrit le 07/04/2014 à 19:01 :
36 millions d'euros en un mois ?! C'est rien par rapport à ce que ça a rapporté à la presse ! La presse devrait même mettre au pot, vu que cette pauvre histoire leur a permit de faire les gros titres des semaines entière, tout autour du globe !
a écrit le 07/04/2014 à 18:51 :
C est ridicule 50 millions de dollars pour un pays comme la chine et pour un domaine comme l aviation qui brasse des centaine de milliards
il faut pas compter les sous on doit savoir
a écrit le 07/04/2014 à 17:47 :
Finalement ça ne coûte pas si cher aux compagnies aériennes de faire voler des cercueils collectifs...
Réponse de le 07/04/2014 à 20:33 :
Votre voiture est autrement plus dangereuse .. Quel commentaire rétrograde ..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :