SNCF : les syndicats craignent un plan de départs volontaires portant sur "plusieurs milliers" d'emplois

Dans le rouge en 2013, la compagnie ferroviaire française se préparerait à proposer un départ à la retraite anticipée notamment aux cheminots nés entre 1959 et 1961. Cela concernerait plusieurs milliers des 165.000 cheminots.
La SNCF enregistré une perte nette de 180 millions d'euros, en raison d'une révision en baisse drastique de la valeur comptable de son parc de rames TGV, diminuée de 1,4 milliard. (Photo : Reuters)
La SNCF enregistré une perte nette de 180 millions d'euros, en raison d'une révision en baisse drastique de la valeur comptable de son parc de rames TGV, diminuée de 1,4 milliard. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Plusieurs milliers de cheminots concernés. La SNCF va annoncer un plan de départs volontaires lors d'un comité central d'entreprise (CCE) prévu mardi, a indiqué lundi à l'AFP l'Unsa-Cheminots, confirmant une information de Challenges.fr pourtant démentie par la compagnie ferroviaire.

Selon le site internet du magazine, "le plan devrait générer plusieurs milliers de départs" et concernerait les salariés nés entre 1959 et 1961.

Le public concerné sera "plus large", indique l'Unsa-Cheminots, sans confirmer le nombre de départs potentiels, précisant que la SNCF va annoncer mardi "les conditions de départs, il restera à déterminer quels postes seront concernés". La SNCF compte quelque 165.000 cheminots.

La SNCF dément

"Les organisations syndicales ont reçu un document détaillant les conditions, qui demeure confidentiel jusqu'au CCE de demain", a expliqué à l'AFP l'Unsa-Cheminots, qui n'a pas souhaité en donner les détails. Dans un communiqué, la SNCF a quant à elle démenti "catégoriquement l'existence d'un quelconque plan de départs volontaires", évoqué sur le site Challenges.fr.

"Le CCE du 13 mai examinera entre autres (...) une mise à jour du référentiel RH 0281 qui définit, depuis 1954, les conditions d'indemnisation de tout agent qui choisit volontairement de quitter l'entreprise", a précisé l'entreprise.

"C'est exactement le même référentiel qui a été utilisé lors des précédents plans de départs volontaires", a-t-on réagi à l'Unsa-Cheminots.

La SNCF dans le rouge en 2013

La SNCF a plongé dans le rouge en 2013 et enregistré une perte nette de 180 millions d'euros, en raison d'une révision en baisse drastique de la valeur comptable de son parc de rames TGV, diminuée de 1,4 milliard.

Hors éléments exceptionnels, les résultats de la SNCF ont toutefois été bons. L'entreprise ferroviaire affichait l'année passée un bénéfice de 582 millions d'euros, avec une marge opérationnelle établie à 2,8 milliards.

>> EXPLICATIONS : Pourquoi le TGV fait plonger la SNCF dans le rouge

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 13/05/2014 à 22:45
Signaler
je connais quelqu'un qui vient d'y rentrer, c'est lecture du journal de 7 à 8, le café à 10h, 1h30 pour manger à midi et départ à 16h30 et il y en a qui partent le vendredi am sans justificatif...et dur pour le chef d'équipe de taper sur la table car...

le 13/05/2014 à 23:40
Signaler
Eh ! Ben ! Belle solidarité entre Français travailleurs ! Apres , a qui le tour ? Ah ! Oui ! Diviser pour mieux regner !!!!!!

à écrit le 13/05/2014 à 21:37
Signaler
vous avez entendu parler de la décote?

à écrit le 13/05/2014 à 19:30
Signaler
Avec un gouvernement socialiste de surcroit à la botte de la finance et un Président en total accord avec le capital , messieurs les agents SNCF ne soyez surpris de rien ils doivent réussir à vous démanteler.

à écrit le 13/05/2014 à 14:24
Signaler
Cela ne va pas augmenter le nombre de chômeurs vu qu'ils ne cotisent pas,leur salaire sera versé jusqu'à leur retraite aux frais du contribuable

à écrit le 13/05/2014 à 12:50
Signaler
comme dab il vont encore partir avec un max d'avantages et des retraites financées par le con tribuable

le 13/05/2014 à 13:01
Signaler
Très belle expression qui résume à elle seule la situation.

à écrit le 13/05/2014 à 12:27
Signaler
préparez-vous à des grèves à répétition parce que la SNCF appartient à la CGT et Sud-Rail

à écrit le 13/05/2014 à 11:03
Signaler
Une faillite de la SNCF serait une bonne nouvelle pour l'état avec sa dette colossale et le portefeuille des contribuables. Vivement la concurrence pour mettre fin à la dictature des cheminots à la qualité de service lamentable...

à écrit le 13/05/2014 à 9:42
Signaler
Demandez a Montebourg il a une solution pour éviter ces départs une bonne fusion avec les allemands

à écrit le 13/05/2014 à 8:56
Signaler
il fût un temps !! ou par le train , les départs n'étaient pas volontaires .

le 13/05/2014 à 10:04
Signaler
Aucun rapport!!!! Et ça commence à devenir lourd!!!

à écrit le 13/05/2014 à 8:47
Signaler
Si il y a problème aujourd'hui c'est parce qu'il y a eu la réforme Sarkozy de 2007 qui occasionne un surcoût annuel d'environ 250 millions d'Euro par an pour la SNCF. Au terme de cette réforme l'age de départ sera de 59 ans en 2016. Comme le départ à...

à écrit le 13/05/2014 à 8:24
Signaler
En retraite à 55 ans voire moins, c'est magnifique !!! Et aux autres, on va leur expliquer pourquoi ils devront travailler jusqu'à 70 ans pour sauver le régime des retraites...

le 13/05/2014 à 10:06
Signaler
Renseignez vous!!!! Vous verrez que vous faites erreur! La décote vous connaissez?

le 13/05/2014 à 21:30
Signaler
oui je connait je suis moi meme cheminot

à écrit le 13/05/2014 à 8:06
Signaler
Ils partent déjà en avance par rapport aux employés du privé, mais si on leur offre une occasion en or, les départs vont se multiplier. Tout cela financé par les contribuables du privé et les retraites du privé. C'est trop drole ! Merci aux politique...

le 13/05/2014 à 9:04
Signaler
la SNCF est propriété des syndicats aux frais des contribuables ....vu le cadeau fait a la CGT par madame la ministre POUR avoir encourage de voter FH

à écrit le 13/05/2014 à 8:04
Signaler
C'quoi la SNCF!

à écrit le 13/05/2014 à 7:56
Signaler
Notre président FH a dit il y a quelques jours que tout allait mieux en France. Nous aurait il menti ? Comment allons nous payer les retraites de ces régimes spéciaux qui n'ont jamais été remis en cause par l'UMP ou le PS, au pouvoir depuis 40 ans en...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.