Alstom va faire une offre pour racheter le ferroviaire de Bombardier : autour de 7 milliards de dollars

 |   |  198  mots
Exemple de la production récente de sa branche de matériel ferroviaire, le train à double étage Bombardier FV-Dosto Ville de Genève de l'opérateur ferroviaire suisse CFF en gare de Zurich (Suisse), le 29 avril 2019.
Exemple de la production récente de sa branche de matériel ferroviaire, le train à double étage Bombardier FV-Dosto "Ville de Genève" de l'opérateur ferroviaire suisse CFF en gare de Zurich (Suisse), le 29 avril 2019. (Crédits : Reuters)
Bombardier envisage de céder l'une de ses deux principales branches, l'aviation d'affaires ou le transport ferroviaire, pour purger sa dette de 9 milliards de dollars.

Alstom doit présenter dans les jours qui viennent une offre à son concurrent canadien Bombardier pour lui racheter ses activités ferroviaires, lit-on mercredi sur le site de BFM Business, qui cite des sources proches du groupe français.

Le groupe français doit réunir en fin de semaine son conseil d'administration pour finaliser une offre, qui serait inférieure à une première proposition initiale valorisant la branche transport de Bombardier à 7 milliards de dollars, ajoute BFM Business.

Bombardier (70% du capital) recevrait du cash

Alstom proposerait une somme en cash à Bombardier, qui contrôle sa branche ferroviaire avec 70%. L'autre actionnaire, la Caisse des Dépôts et des Placements du Québec (CDPQ), qui détient le solde de 30%, serait payée en actions Alstom. Elle deviendrait donc le deuxième actionnaire du groupe français aux côtés de Bouygues, précise-t-il.

Bombardier envisage de céder l'une de ses deux principales branches, l'aviation d'affaires ou le transport ferroviaire, pour purger sa dette de 9 milliards de dollars.

Bombardier et Alstom ont refusé de commenter ces informations.

___

NOTE: Ces informations n'ont pas été vérifiées par Reuters, qui ne garantit pas leur exactitude. (Bureau de Paris)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2020 à 8:06 :
Voilà qui ne va pas arranger les affaires de la SNCF qui pourra moins faire jouer la concurrence pour l'achat de ses trains. Espérons que l'Espagnol Talgo candidatera aux appels d'offres français.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :