La France et huit autres pays européens poussent Bruxelles à taxer davantage l'aviation

 |   |  1003  mots
(Crédits : Infographie La Tribune / Photo: Airbus)
La France, l'Allemagne, l'Italie, les trois pays du Benelux, la Suède, le Danemark et la Bulgarie ont exhorté la Commission européenne à proposer de nouvelles mesures pour cibler ce secteur, sans toutefois réclamer une taxe spécifique sur la pollution.

Nouvel appel à davantage taxer le transport aérien en Europe. Trois semaines après les propos de Bruno Le Maire en faveur d'une taxe sur le kérosène en Europe, le ministre français de l'Économie et des Finances et huit homologues européens (l'Allemagne, l'Italie, les trois pays du Benelux, la Suède, le Danemark et la Bulgarie) ont exhorté la Commission européenne à proposer de nouvelles mesures pour cibler l'aviation, sans toutefois réclamer une taxe spécifique sur la pollution.

Les Pays-Bas en pointe

Initiée par les Pays-Bas qui fait le forcing depuis des mois sur ce dossier, cette déclaration commune intervient un mois avant l'entrée en fonction de la nouvelle Commission européenne présidée par l'Allemande Ursula von der Leyen.

"Nous appelons la nouvelle Commission européenne à faire avancer le débat sur la tarification de l'aviation civile, par exemple au moyen de mesures fiscales spécifiques ou de politiques similaires. Par rapport aux autres modes de transport, l'aviation civile n'est pas suffisamment mise à contribution", ont-ils écrit.

L'aviation représente 2% à 3% des émissions de CO2

Selon eux, le prix des billets d'avion pour les vols internationaux ne reflète pas suffisamment le coût moyen des émissions de CO2 et des conséquences négatives du transport aérien. La consommation des avions par passager aux 100 kilomètres est de seulement 1,9% pour les avions les plus efficaces.

"C'est en dessous de la consommation d'une voiture hybride, et généralement on vous applaudit quand vous avez une voiture hybride", a expliqué ce jeudi à un colloque organisé par l'Union des aéroports français (UAF) Paul Chiambaretto, professeur associé de stratégie et marketing à Montpellier Business School et chercheur associé à l'École Polytechnique, en présentant une étude sur la perception du transport aérien par le grand public.

Pour rappel, le transport aérien mondial représente entre 2% et 3% des émissions de CO2 dans le monde et le secteur s'est engagé à neutraliser ses émissions à partir de 2020 (par des mécanismes de compensation) avant de les réduire de 50% d'ici à 2050.

Lire aussi : Salon du Bourget : plus d'avions, moins de pollution, c'est possible !

L'adoption d'une taxe à l'échelle de l'UE sera néanmoins compliquée à mettre en œuvre. Toutes les décisions en matière fiscale doivent être validées à l'unanimité des États-membres. Or, certains pays où le poids du tourisme est très important, comme l'Espagne ou la Grèce, sont réticents. Desservis massivement par les compagnies à bas coûts qui sont les plus menacées par une augmentation des taxes, ils craignent que la hausse des prix des voyages aériens freine le trafic et les prive de recettes.

Quoi qu'il arrive, à défaut d'une taxe européenne, les Pays-Bas la mettront en place au départ de leurs aéroports en 2021. Bruno Le Maire a visiblement oublié qu'il y a quelques mois, la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne, du temps où elle était secrétaire d'État aux transports, prenait de la distance par rapport au lobbying des Pays-Bas.

"La Suède et les Pays-Bas se veulent exemplaires en voulant taxer les billets d'avions, mais ce sont les pays où les taxes et redevances sont les plus basses", disait-elle.

Les aéroports français s'inquiètent du manque de compétitivité

La mesure ne peut que faire bondir les acteurs du transport aérien français alors que la France va déjà mettre en place une écotaxe sur les billets d'avion le 1er janvier 2020.

"Nous ne sommes pas opposés par principe à la fiscalité écologique, à la double condition qu'elle ne vienne pas peser sur le seul transport aérien français et qu'elle contribue par ses recettes à la transition écologique du secteur", a déclaré jeudi Thomas Juin, le président de l'Union des aéroports français et francophones lors d'un colloque organisé par l'UAF, en présence du secrétaire d'État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari.

Et de s'interroger sur le projet de taxation européenne: si cette taxe venait à voir le jour, s'ajoutera-t-elle à la nouvelle taxe française "au risque d'aggraver encore plus les écarts de compétitivité avec nos concurrents" ?

"Les aéroports français ont accueilli en 2018 plus de 206 millions de passagers. Le transport aérien s'est véritablement démocratisé et répond à une demande sociétale. Il offre une mobilité nouvelle et inédite à nos concitoyens en région. La réponse à ce besoin de connectivité des régions n'est pas dans l'instauration d'une nouvelle taxe, mais dans la mise en œuvre d'une véritable stratégie de développement durable pour notre secteur. Notre transition énergétique va nécessiter des investissements conséquents. La mise en place de l'écotaxe, dont les recettes ne serviront pas à la transition énergétique du transport aérien, est un contresens qui risque, au contraire, de réduire les marges de manœuvre du secteur pour s'engager plus avant dans sa transition énergétique. Ce que tous les acteurs de la filière (constructeurs aéronautiques, compagnies aériennes, aéroports) demandent, c'est bien que l'État mette en place des mécanismes incitant notamment au développement d'une filière de carburants durables pour l'aviation et stimulant la recherche et l'innovation dans le domaine aéronautique", a expliqué Thomas Juin.

L'association des aéroports européens (ACI Europe) s'est engagée en juin dernier à ce que tous les aéroports européens arrivent en 2050  émissions de carbone produites dans le cadre des opérations d'exploitation aéroportuaire (côté ville et côté piste) au niveau zéro émission nette («net zero carbon emissions»).

___

Pour aller plus loin, notre infographie:

AVIATION ET POLLUTION: les données du problème...

Infographie, H296, pollution, aviation, trafic aérien,

[Cliquez sur l'image pour l'agrandir plein écran et zoomer sur les détails. Cette infographie est extraite de La Tribune Hebdo n°296 Édition spéciale Salon aéronautique du Bourget "Plus d'avions, moins de pollution : c'est possible !" Crédit photo: Airbus]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2019 à 8:47 :
Pas étonnant que l' UE soit le dindon du libéralisme : elle n'arrète pas de se tirer des balles dans le pied a coup de taxes , de normes , d'interdictions de lois et autres fantaisies que les autres pays piétinent allègrement !
a écrit le 11/11/2019 à 17:11 :
certainement pour nous désavantager vis à vis des USA !
a écrit le 11/11/2019 à 13:29 :
Encore des taxes? Parce que vous trouvez qu'il n'y en a pas déjà assez? Bientôt une taxe sur les semelles des chaussures?
a écrit le 11/11/2019 à 13:20 :
pas besoin de noircir le tableau, mais la consommation de l'avion le plus performant est de 1,9 l/passager/100km comme une berline dans laquelle on met 4/5 personnes...
dans une Prius on met 4/5 personnes et on consomme à peine plus d'1l/100kms/passager.
Donc la voiture "idéale" est plus économe que l'avion "idéal"
a écrit le 11/11/2019 à 12:45 :
pas besoin de noircir le tableau, mais la consommation de l'avion le plus performant est de 1,9 l/passager/100km comme une berline dans laquelle on met 4/5 personnes...
dans une Prius on met 4/5 personnes et on consomme à peine plus d'1l/100kms/passager.
Donc la voiture "idéale" est plus économe que l'avion "idéal"
a écrit le 11/11/2019 à 9:26 :
Des ligne TGV Parallèles aux lignes aériennes, une spécificité bien française.Et cela de plus en plus avec des lignes low cost qui viennent en France se poser et faire du nationale...Il faut commencer par cela et ensuite demander à la SNCF et autres compagnies ferroviaires de faire plus d'europe! Regarder la superficie de la chine et celle de l'europe.Eux ont de longue distance en train pourquoi pas nous?
Réponse de le 11/11/2019 à 12:47 :
la Chine est un continent centralisé, pas l'Europe.
Et Quid du traffic aérien chinois ? C'est le marché le plus prometteur pour les avionneurs, donc ne dressez pas un tableau trop optimiste
d'accord avec vous pour favoriser le train (qui se défend très bien tout seul d'ailleurs)
a écrit le 09/11/2019 à 13:58 :
Juste un irrépressible besoin de pognon de la part de l'ogre public dirigé par des incapables dépensiers. Toujours plus de taxes pour toujours moins d'efficacité, le tout masqué sous la pseudo vertu "idéo-cologique" qui ne sert qu'à inventer de nouvelles ponctions dans la torpeur béate des idiots utiles. Une gigantesque escroquerie.
Réponse de le 11/11/2019 à 12:50 :
quel blabla !!
Râlons, râlons, on sera toujours suivi par ceux qui n'y connaissent rien
a écrit le 09/11/2019 à 10:52 :
Dans un an , taxe sur les vélos qui utilisent des pneus en caoutchouc et font mourrir les hévéas...
Dans cinq ans taxe sur les diligences qui abîment les chemins de terre avec leurs roues cerclées de fer...
Dans dix ans taxe sur les arcs qui servent a chasser les mammouths revenus en masse
Dans vingt ans taxe sur les grottes habitées qui regroupent des tribus de moins de cinquante indigènes
Dans cent ans extinction des taxes par manque de support efficace et de contribuables encore en vie ...
Personne ne recherche un vaccin efficace contre l'incompétence et la connerie souvent liées ensemble...
Réponse de le 11/11/2019 à 12:51 :
toute proposition positive de votre part sera étudiée avec la plus grande attention ...
a écrit le 09/11/2019 à 9:18 :
C’est tout à fait justifié. Les billets d’avion ne sont pas proposés au regard de leur coût écologique. L’avion pour les « masses » sera un jour un lointain souvenir.
a écrit le 08/11/2019 à 16:54 :
Et l'eco taxe sur les poids lourds ???
a écrit le 08/11/2019 à 16:44 :
Bon ben la, ben smith il est mal... Il y a a peine 2 jours il voulait 7 a 8 % de marge operationnelle...

D un autre cote c est air france. Augmentons de 20% les taxes et on sera debarasse...
a écrit le 08/11/2019 à 16:24 :
une de plus, une de moins... de toute façon le dindon de la farce c'est toujours le passager. Je n'en peux plus des compagnies aériennes!
dindon 1: achetant pas mal de billets à titre personnel (pas d'autre alternative à des déplacements internationaux courts ) le fameux yeld management associé au repérage de mon adresse IP et cookies associés font changer les prix sur des consultations très proches, à la hausse évidemment et comment...insupportable. D'ailleurs même classe économique, même service et même distance et des prix différents...abbérant.
Dindon 2: de plus en plus de sièges sont payants
Dindon 3: vécu mardi dernier au départ de Lisbonne (ici avec Vueling mais toutes le font), surbooking forcé alors que le billet est non échangeable et non modifiable
Dindon 4: retards
Dindon 5: de moins en moins de place latéralement et en longueur
Dindon Résistant: la somme de tous ces dindons qui boycotte aussi bien les achats dans l'aérogare que à bord des avions.
Réponse de le 08/11/2019 à 20:35 :
Pourquoi ne supprimez-vous pas les cookies avant de prendre un billet?
a écrit le 08/11/2019 à 14:48 :
Si les avions n'existaient pas, faudrait il les inventer ?Au vu du rapport coût/bénéfice et si on veut honnêtement prendre en compte tous les paramètres, la réponse est: Non.
Écologiquement pour les avions civils.
Humainement pour les avions militaires.
L'avion est immoral.
Réponse de le 10/11/2019 à 16:14 :
Oh là. ça vole trop haut pour moi.
a écrit le 08/11/2019 à 14:01 :
Malheureusement «  Pasteur » n’a pas encore innové «  un vaccin- anti taxation «  pour ceux du gouvernement FR et des Pays - Bas & suiveurs des 2 pays le «  plus atteint de «  taxation » au sein de l’UE.
a écrit le 08/11/2019 à 13:54 :
La France qui ne pousserait pas à la taxation serait une utopie. C'est le pays en Europe, voire au monde, qui taxe le plus !
Réponse de le 10/11/2019 à 16:32 :
Les taxes d'aujourd'hui sont le résultats des dettes d'hier (2000 MILLIARDS). Avec toujours autant d'appétence pour la dette, car nous vivons toujours au-dessus de nos moyens, nous sommes en train de créer les taxes de demain. Quand vous dites "La France qui ne pousserait pas à la taxation serait une utopie", vous employez indirectement le prénom menteur 'on'. Il vaudrait plutôt dire: "Les Français poussent à la taxation", car ce sont les Français qui veulent vivre au dessus de leurs moyens. Nous avons un déficit de 100 Milliards d' Euros tous les ans. L'état sollicité fortement par nous même dépense en s'endettant (malgré les impôts démentiels) 100 Milliards de plus qu'il n'en encaisse, ce qui va gonfler la dette déjà abyssale. Qu'est-ce qu'une dette sinon un impôt différé ?
a écrit le 08/11/2019 à 13:26 :
C'est toujours l'avion qui trinque quand il faut trouver de nouveaux gisements de taxes sur les transports, pourquoi ?
a écrit le 08/11/2019 à 11:30 :
Où est la logique quand, il y a quelques jours seulement, le gouvernement annonce faire préemption sur 1800 créneaux sur Orly, pour les attribuer à des OSP (obligation de Service Public), ... c'est à dire des vols en écrasante majorité court-courrier !!!! Vous savez, les vols que les porte-paroles écolos dident vouloir faire fermer ... mais qu'on subventionne !
Qu'on mette des taxes au niveau européen, pourquoi pas: qu'elles se substitue aux taxations franco-françaises ! Et si ce sont des taxes à but environnemental, qu'elles financent les renouvellements de flottes basées en France, un peu comme le bonus-malus auto qui aide au remplacement des anciens véhicules les plus polluants par des appareils moins polluants ! Là, ça ferait sens !
Accessoirement, même au niveau français, je ne serais pas contre l'idée de mettre la taxe environnementale qui sera appliquée à partir de janvier sur les décollages depuis la France... pour financer ce type de bonus-malus : Les compagnies françaises seraient ainsi certes plus touchées que leurs concurrentes étrangères, mais bénéficieraient des bonus sur l'ensemble de leur flotte renouvelée !!!!
a écrit le 08/11/2019 à 11:21 :
Très subventionnée, le secteur aérien ???
En terme de domaine régalien pour ne prendre que cet exemple, qui paye la sécurité dans les aéroports ? Les compagnies aériennes et donc in fine les usagers ! Est-ce le cas dans les gares ?
Pendant que l'Etat comble les trous du budget et des dettes du secteur ferroviaire, combien a-t-il versé au transport aérien Vs combien a-t-il encaissé de taxes sur le transport aérien et les emplois induits ??????
Quant au niveau de taxe sur le prix des billets, je vous indique un cas réel : mon voyage fin août/début septembre :
Montant HT : 388.00 EUR
Montant taxes : 569.58 EUR
Frais d'émission : 2.00 EUR
Total : 959.58 EUR

Ces chiffres figurant sur ma confirmation de réservation restent à votre disposition ...!
En tout cas, ils font apparaitre un taux de taxes de 168.80% du montant HT : qui dit mieux !!!
a écrit le 08/11/2019 à 11:07 :
" Le transport aérien s'est véritablement démocratisé et répond à une demande sociétale." l'alcool aussi et pourtant il est fortement taxé!
a écrit le 08/11/2019 à 10:37 :
Il faut être lucide, ce type de transport est très subventionné y compris sur le prix du billet, est ce normal.
Réponse de le 08/11/2019 à 11:04 :
albert : etayez votre affirmation
je pensais au contraire que le transport aérien français était le plus taxé:
taxes aeroport les plus elevées au monde , taxe sida-chirac , nouvelle ecotaxe
Réponse de le 08/11/2019 à 11:20 :
Très subventionnée ??? Et vous vous basez sur des chiffres pour faire une telle affirmation péremptoire ?
En terme de domaine régalien pour ne prendre que cet exemple, qui paye la sécurité dans les aéroports ? Les compagnies aériennes et donc in fine les usagers ! Est-ce le cas dans les gares ?
Pendant que l'Etat comble les trous du budget et des dettes du secteur ferroviaire, combien a-t-il versé au transport aérien Vs combien a-t-il encaissé de taxes sur le transport aérien et les emplois induits ??????
Quant au niveau de taxe sur le prix des billets, je vous indique un cas réel : mon voyage fin août/début septembre :
Montant HT : 388.00 EUR
Montant taxes : 569.58 EUR
Frais d'émission : 2.00 EUR
Total : 959.58 EUR

Ces chiffres figurant sur ma confirmation de réservation restent à votre disposition ...!
En tout cas, ils font apparaitre un taux de taxes de 168.80% du montant HT : qui dit mieux !!!
Réponse de le 08/11/2019 à 15:08 :
Le trafic aérien est subventionné uniquement dans les petits aéroports de provinces, ou les collectivités territoriales subventionnent infrastructures et liaisons au profit de compagnies comme Ryannair ou easyjet. Dans ce cas, OUI, le transport aérien est très subventionné et c'est un scandale. Sinon, il est plutot taxé, surtout si on compare à notre formidable SNCF pompe à argent public.
a écrit le 08/11/2019 à 10:30 :
Croire a l'influence des membres de cet union européennes sur son administration hors sol de Bruxelles, c'est mal connaître les lobbys! Sinon la chose aurait été faites depuis longtemps!
a écrit le 08/11/2019 à 9:53 :
Les pays Bas en pointe! Il n'ont pas de secteur aéronautique donc .......!?!
Par contre la pèche électrique qui dégrade le cheptel ils s'en foutent !
Réponse de le 08/11/2019 à 10:59 :
Cette pêche permet de collecter plus rapidement, donc dépenser moins de carburant (fuel/gazole marin) et générer moins de CO2, leur argument, j'imagine, le reste ce sont des ""détails"" (mesquins, des pêcheurs GB opposés aux quotas de l'UE disent que quand y aura plus du tout de poissons, ils vendront leurs bateaux ! C'est simpl(ist)e).
a écrit le 08/11/2019 à 9:53 :
La France ne sait que taxer! L'aéronautique est l'un des rares secteurs ont notre industrie est puissante, est on fait tout pour l'affaiblir! Minable
a écrit le 08/11/2019 à 9:52 :
Les pays Bas en pointe! Il n'ont pas de secteur aéronautique donc .......!?!
Par contre la pèche électrique qui dégrade le cheptel ils s'en foutent !
a écrit le 08/11/2019 à 9:17 :
C'est quant même aberrant: La France a déjà les taxes les plus élevées de toute l'Europe sur le transport aérien, l'aéronautique est un de ses (rares) fleurons, et nous essayons de taxer encore plus ce secteur au risque de réduire l'aviation.
Réponse de le 08/11/2019 à 10:15 :
Mais si nous n'essayons rien, au risque de détruire définitivement notre environnement ?
Réponse de le 08/11/2019 à 10:35 :
On est gouverné par des visionnaires... de la taxe.
Réponse de le 08/11/2019 à 11:04 :
Le transport aérien, ce sont moins de 2 % des émissions de CO2. Commençons à réduire le charbon. Mais pour cela il faut s'attaquer aux allemands et aux chinois. Nettement moins bobo!
Réponse de le 08/11/2019 à 11:04 :
Le transport aérien, ce sont moins de 2 % des émissions de CO2. Commençons à réduire le charbon. Mais pour cela il faut s'attaquer aux allemands et aux chinois. Nettement moins bobo!
a écrit le 08/11/2019 à 8:59 :
L'Europe cherche par tous les moyens à se tirer une balle dans le pied. Arrêtons de nous bassiner avec ce réchauffement climatique qui n'a qu'une seule cause, que les médias et les politiques se refusent à aborder, la démographie non contrôlée de la planète. D'ailleurs Trump l'a bien compris en se retirant définitivement de l'accord de Paris.
Réponse de le 08/11/2019 à 9:29 :
C'est hélas la seule et véritable cause, conjuguée avec l'élévation du niveau vie des pays à forte population, qui consomment plus, voyagent et se déplacent plus.
Réponse de le 08/11/2019 à 9:53 :
Démographie débridée ( et aussi bridée ! ) ? ....pas faux .....
a écrit le 08/11/2019 à 8:59 :
Bonjour,

Par foyers des fois il y a 3 à 4 voitures ...
Pourquoi ne pas restreindre une voiture par foyer ?
Et commencer par les foyers avec 50 voitures de collection ?

Cordialement,
a écrit le 08/11/2019 à 8:50 :
Au lieu de lever des taxes je commencerais par supprimer les royales rémunérations et autres avantages en natures de nos élus qui ne servent à rien
a écrit le 08/11/2019 à 8:49 :
Arrêtez déjà de le subventionner ! Parce que subventionner et taxer n'a aucune logique si ce n'est créer des institutions et des emplois fictifs encore et encore...
a écrit le 08/11/2019 à 8:17 :
Et à part des taxes partout, que savent faire nos gouvernants ? Et les porte-containers ? Et les grands pays pollueurs hors de l'Europe ?
a écrit le 08/11/2019 à 8:02 :
mais comment va faire greta Langdstrumpf pour aller a NY montrer sa colere haineuse, hein?
et qui sont les politiciens qui vont monter au creneau quand airbus va dire que malheureusement va falloir fermer des sites?
une idee sur le profil des politiciens qui vont hurler contre lrs ' licenciements boursiers' et les patrons negriers voyous ( sachant que bienentendu, personne ne parle de ' licenciements ecolos', ca ne rentre pas dans la propagande, bien au contraire)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :