Menace pour Air France : Easyjet déploie son système de correspondances à Orly

 |   |  711  mots
(Crédits : Eric Gaillard)
La compagnie britannique va lancer de manière imminente son système de correspondances à Orly avec deux compagnies françaises : Corsair et La Compagnie. Pour y arriver, elle a signé un partenariat avec la société d'assistance en escale G3S-Alysia pour organiser les correspondances. La duplication de ce système à Roissy est à l'étude.

Article mis à jour à 8h45 avec réaction de Transavia

Une concurrence de poids pour Air France à Paris. Après Londres-Gatwick, Milan Malpensa et Berlin-Tegel, Easyjet va lancer d'ici à quelques jours son système de correspondances "Worldwide by EasyJet" à l'aéroport d'Orly. Ce système permet de connecter le réseau européen de la compagnie low-cost à des vols long-courriers d'autres compagnies, et de proposer ainsi des vols long-courriers de bout en bout alors qu'Easyjet n'en assure pas, puisqu'elle n'opère que des vols court et moyen-courriers en Europe. Easyjet utile la technologie de la société DoHop.

Accord avec 3S-Alysia

A Orly, EasyJet va commencer avec Corsair et La Compagnie, deux transporteurs avec lesquelles elle avait déjà signé un accord de distribution en proposant sur son site internet leur offre long-courrier (New York pour La Compagnie, les Caraïbes, l'Océan Indien, l'Amérique du Nord pour Corsair). Pour autant, le passager devait organiser sa correspondance tout seul, en récupérant son bagage après le vol avant de l'enregistrer une seconde fois sur le vol d'après.

Aujourd'hui, le partenariat va plus loin. La correspondance est facilitée par la prise en charge du bagage à Orly et par un circuit prioritaire pour le passager. Cette prise en charge est assurée par la société d'assistance en escale G3S Alyzia.

Elle coûte aux passagers une vingtaine d'euros au moment de la réservation, selon Thomas Waintraub, directeur du projet de Self Connect pour G3S Alyzia, qui déposé la marque.

"Le passager récupère le bagage, se rend au comptoir Self Connect situé en salle arrivée bagages pour y enregistrer son bagage et signer une décharge de déclaration en douane. Le passager poursuit son parcours en bénéficiant d'un accès prioritaire pendant que son bagage est acheminé vers son prochain vol", explique Thomas Waintraub, directeur du projet Self Connect pour G3S Alyzia."

Interrogée, Easyjet confirme qu'une annonce est imminente.

Avec ce partenariat, la compagnie britannique pourra proposer des vols long-courriers sans en supporter les coûts. Pour les compagnies long-courriers qui n'ont pas de réseau moyen-courrier comme La Compagnie ou Corsair, ce système permet d'attirer de nouveaux clients. Au final, ce système concurrence les compagnies classiques comme Air France ou Lufthansa qui dominent ce marché des vols en correspondance avec des systèmes de hubs aussi efficaces que coûteux. Pour éviter de la complexité, le système d'Easyjet ne fonctionne qu'avec des correspondances d'au moins 2h30. Après Corsair et La Compagnie, d'autres compagnies devraient suivre, même si le nombre d'opérateurs long-courriers reste très limité à Orly. Air Caraïbes et Frenchbee sont notamment intéressées.

Par ailleurs, le service proposé par Alyzia inclut aussi la prise en charge (gratuite pour le passager) des correspondances serrées en raison d'un vol retardé par exemple. Déjà opérationnel à Lyon, mais sans la prise en charge des bagages, le système Self Connect d'Alyzia devrait être déployé à Montpellier, Bordeaux, Toulouse, Nantes, et probablement Marseille. Roissy-Charles de Gaulle est également à l'étude. Un danger pour Air France. Easyjet pourrait en effet nouer des partenariats avec un grand nombre de compagnies aériennes long-courriers. Sur les autres aéroports où elle propose ce service, Easyjet a déjà signé avec des compagnies aussi redoutables que Singapore Airlines, Emirates ou Norwegian.

Transavia a lancé son propre système

Cette annonce intervient après le lancement par la filiale à bas coûts d'Air France Transavia d'un système de correspondances interne (à Transavia). Baptisé Transavia Smart Connect, il s'appuie lui aussi sur la technologie de DoHop. Ce service a vocation à s'étendre à d'autres compagnies, indique Transavia, notamment la maison-mère Air France pour alimenter ses vols long-courriers vers les Antilles basés à Orly. Un tel scénario donneraitf orcément du grain à moudre à ceux qui prônent l'alimentation du hub d'Air France à Roissy non plus par des vols d'Air France trop coûteux, mais par des vols Transavia. Un scénario impossible aujourd'hui. Le dernier accord signé entre Air France et ses pilotes exclut la présence de Transavia à Roissy.

Lire ici : Les systèmes de hub des compagnies comme Air France sont-ils menacés?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2019 à 3:02 :
@pacal
commentaire imbecile , af =50000 emplois plus des dizaines de milliers de sous traitants .
a écrit le 25/10/2019 à 19:47 :
Plus vite air france sera en faillite
Plis vite je serai heureux de voir ces arrogants au fond du trou .
Réponse de le 27/10/2019 à 19:24 :
le voyageur
commentaire imbecile , af =50000 emplois plus des dizaines de milliers de sous traitants .
a écrit le 25/10/2019 à 17:12 :
Pour avoir déjà fait un vol long courrier avec une compagnie low cost je vous les déconseilles
a écrit le 25/10/2019 à 15:57 :
Comment Easyjet pourrait étendre ce service à Marseille alors qu'il n'assure pas de vol entre Marseille et Orly ?
a écrit le 24/10/2019 à 14:26 :
Ah !... que serait FG s'il n'avait un "menace pour Air France" à disposition ???
Sauf à ce que j'ai mal suivi les évolutions du transport aérien, le principe des hubs, c'est de remplir de gros avions (économies d'échelle). Ce qui était offert, c'était un prix depuis le départ, jusqu'à destination finale, pas très éloigné du prix demandé pour le segment long courrier. Ce qui revenait à demander pour le segment d'alimentation initial un prix marginal, voire nul. Par ailleurs, les temps de correspondance pouvaient descendre jusqu'à moins de 60mn. Les bagages étant pris en charge depuis l'origine, sans intervention du passager. Et, point non négligeable, si la correspondance n'était pas possible cause retard du vol d'acheminement, le passager était "rerouté" jusqu'à sa destination.
L'article de FG évoque 150mn mini de correspondance, et un coût de 20EUR; mais il ne porte pas sur ces autres aspects. Est ce un manque ? ou bien les conditions "historiques" ont été balayées ?
a écrit le 24/10/2019 à 13:19 :
C'est dingue ce système de cogestion à la surenchère institué par AF avec ses pilotes ( et le SNPL surtout) qui tue à petit feu la cie et ses filiales...La cécité est un mal malheureusement incurable.
Réponse de le 25/10/2019 à 12:38 :
J’ose espérer pour vous qu’il n’en est rien....
J’ai , en revanche, plus de mal à comprendre votre concept de « cogestion à la surenchère » .
Peut être pouvez vous nous éclairer à ce sujet qui semble grave puisqu’il s’agit ni plus ni moins que de la mort de plusieurs entreprises.
a écrit le 24/10/2019 à 13:00 :
C'est bien à Alésia que Vercingétorix a été vaincu ??
Alésia, Alyzia... même combat ??!!3
a écrit le 24/10/2019 à 11:09 :
Avec Alyzia.... et bien bon courage aux passagers en correspondance!!
a écrit le 24/10/2019 à 10:36 :
Le syndicat des pilotes de ligne d'air france ne va pas tarder à se mettre en grève...
a écrit le 24/10/2019 à 8:10 :
Bonjour,
AirFrance n'a pas de quoi s'inquiéter. Pour avoir essayé le système Ww easyJet avec dohop je peux vous dire simplement qu'il ne marche pas. 3 sur 4 avions ont été retardés, 4e vol raté. Zéro prise en charge à aéroport de Malpensa. Collaborateurs Easyjey qui ont nié toute responsabilité, ils n'ont même pas entendu parler de ce système ou Dohop. Pour bénéficier de l'assurance (le 20e payés en plus que vous mentionnez) il faut appeller en Grande Bretagne, savoir parler en anglais, se racheter soi-même le billet d'avion et attendre plus d'un mois pour voir si la demande de remboursement a été acceptée. Ça n'a rien à voir avec le service clients Air-France. Et j'ai appris ma leçon, low cost easyjet =traitement mauvais du voyageur malgré les sous payés et le "super système" mis en place.
a écrit le 24/10/2019 à 7:28 :
Mouais, faudra peut être aussi revoir les accords aériens " ciel ouvert " avec les pays qui ne font plus partie de l'UE, comme la GB par exemple....
Réponse de le 24/10/2019 à 14:10 :
Jusqu’à preuve du contraire , la GB fait toujours partie de l'EU .
Réponse de le 24/10/2019 à 16:18 :
Les avions Easyjet sont immatriculés en Autriche, donc c'est bien une compagnie de l'UE...
Réponse de le 25/10/2019 à 11:49 :
Si les avions Easyjet sont bien immatriculés en Autriche comme vous l'affirmez (je veux bien vous croire, je n'en sais rien)... mais alors, il s'agit d'une compagnie de l'UE ... qui ne peut pas être possédée à plus de 50% par des non-européens !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :