Un cartel de loueurs de voitures dans le viseur de l'Autorité de la concurrence

 |   |  406  mots
Dans son document de base nécessaire à son introduction en Bourse, Europcar a révélé que plusieurs loueurs de voitures sont dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence.
Dans son document de base nécessaire à son introduction en Bourse, Europcar a révélé que plusieurs loueurs de voitures sont dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence. (Crédits : DR)
Avis Budget, Hertz, Citer, Sixt, Ada et Europcar (qui a annoncé hier vouloir entrer en Bourse), épinglés... Le gendarme de la concurrence a ouvert une enquête contre six loueurs de voitures soupçonnés de s'être livrés à des pratiques anti-concurrentielles.

Après le cartel du yaourt, de la volaille... l'Autorité de la concurrence épingle cette fois-ci un cartel... de loueurs de voitures. Au total, d'après les informations obtenues par le Figaro, ce sont six loueurs qui seraient dans le viseur du gendarme financier : Avis Budget, Hertz, Citer, Sixt, Ada et Europcar.

C'est d'ailleurs Europcar, le numéro un de la location de voitures en Europe, qui a été contraint de révéler l'enquête en cours... suite à sa demande d'introduction en Bourse, hier, jeudi 21 mai.

Ainsi, l'autorité de la concurrence adresse une "notification de griefs" aux loueurs de voitures incriminés, "leur reprochant certaines pratiques susceptibles d'être non conformes à la réglementation française", précise ainsi Europcar dans un document de base, nécessaire au processus d'introduction en Bourse, déposé mercredi auprès de l'Autorité des marchés financiers.

Europcar s'attend à une amende record

Le groupe précise que la notification adressée aux loueurs "le 17 février 2015" pourrait exposer le groupe "à un risque d'amende dont le montant pourrait être significatif", "dans l'hypothèse où cette procédure aboutirait".

Le numéro un de la location de voitures mentionne dans le document avoir provisionné 45 millions d'euros en vue d'une amende possible.

Soupçon de surcharge tarifaire dans les gares et aéroports

Les loueurs de voitures sont d'abord soupçonnés de s'être concertés sur une surcharge tarifaire dans les gares ferroviaires entre 2005 et 2008.

De plus, le gendarme de la concurrence reproche aux loueurs d'avoir reçu "de la part des gestionnaires d'aéroports des informations régulières sur les activités de leurs concurrents" entre 2003 et 2008. Reste à savoir quel était l'objectif de cette récolte d'informations.

Dans un article publié sur leur site, BFM Business affirme que "les loueurs ne démentent pas les échanges mais affirment qu'il s'agissait simplement d'essayer d'anticiper sur les flux de passagers afin de mieux gérer les places de parking dans les aéroports".

 Le gendarme de la concurrence a déjà épinglé d'autres secteurs

Le 12 mars, l'Autorité de la concurrence a condamné 11 groupes laitiers à des amendes d'un montant de 192,7 millions d'euros. Les industriels se mettaient d'accord sur les prix des produits et sur les appels d'offres sur les marques.

En mai, 21 secteurs de la volaille et deux fédérations professionnelles avaient été condamnées à une amende globale de 15,2 millions d'euros pour entente sur les prix entre 2000 et 2007.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2015 à 14:50 :
La location de véhicules revient très chers en France car les tarifs s'appliquent avec un forfait kilométrique de 250 Km et une assurance très basique au tiers. Pour faire de la ville, ça va mais si on doit faire un déplacement significatif cela devient très vite coûteux. En Italie, en Espagne, pour les Pays que je connais, les loueurs pratiquent toujours le kilométrage illimité. C'est dans ces Pays que je vais continuer a aller passer les vacances.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :