Vol Dubaï-New York d'Emirates : des passagers malades à l'atterrissage

 |   |  540  mots
(Crédits : Rafael Marchante)
Dix personnes hospitalisées, plus de 100 passagers se plaignant de toux et de fièvre et le rappeur Vanilla Ice parmi les 521 personnes bloquées sur le tarmac à New York: l'aéroport John F. Kennedy s'est mobilisé mercredi face à une alerte santé d'une rare ampleur, probablement due à un épisode grippal.

>> Article en ligne le 06/09/2018 - 08h32 | Mise à jour 06/09/2018 - 09h57

Une vingtaine de passagers et membres d'équipage d'un avion de la compagnie Emirates sont tombés malades mercredi pendant un vol reliant Dubaï à New York et ont été pris en charge par les services de santé américains, ont annoncé les autorités.

L'Airbus A380, avec 521 passagers à bord, a été bloqué sur la piste après son atterrissage peu après 9h heure locale, le temps d'effectuer des examens médicaux. Le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) avait déclaré dans un premier temps qu'une centaine de personnes avaient dit se sentir mal, souffrant notamment de fièvre et de toux.

"On nous a informés qu'un grand nombre de passagers étaient malades: 106 présentaient des symptômes allant de la toux à de la fièvre et des vomissements", a expliqué Oxiris Barbot, responsable des services de santé de New York.

La mairie de New York se veut rassurante

Mme Barbot a jugé "probable" qu'ils aient la grippe, même s'il faudra attendre les résultats d'analyses, tard mercredi soir, pour en être certain. Un porte-parole du maire de New York, Eric Phillips, avait évoqué la grippe plus tôt mercredi, soulignant que plusieurs personnes à bord de l'avion avaient été à La Mecque, qui connaît actuellement une poussée de cette maladie.

Près de 2,4 millions de fidèles ont participé à partir du 19 août au pèlerinage annuel à La Mecque, un des rassemblements religieux les plus importants au monde. Mme Barbot n'a pas exclu que la contamination puisse effectivement avoir commencé à La Mecque.

"Dès que vous avez de grands évènements, où les gens passent beaucoup de temps ensemble, on peut avoir une situation avec transmission de virus respiratoires", a-t-elle indiqué.

Avec une période d'incubation pour la grippe allant de un à sept jours, et un vol Dubaï-New York de 14 heures, "on peut avoir des cas de transmissions dans un tel environnement".

S'il arrive cinq à six fois par an que des personnes malades soient signalées à bord des avions arrivant à New York, il est "très rare" que les alertes concernent autant de passagers, ont indiqué les responsables sanitaires, en invitant les voyageurs potentiels à se faire vacciner contre la grippe.

Emirates de son côté a pu récupérer son appareil dans l'après-midi et le faire repartir sur Dubaï.

19 personnes déclarées malades

Après examen des passagers par des employés du CDC à bord de l'appareil, seuls 19 cas de personnes malades ont été confirmés, a déclaré un porte-parole de la mairie de New York.

"Tous les autres vont bien", a ajouté Raul Contreras.

Une porte-parole d'Emirates a indiqué que toutes les personnes en bonne santé avaient pu quitter l'aéroport en début d'après-midi, tandis que trois passagers et sept membres d'équipage du vol EK203 avaient été hospitalisés.

"Neuf autres personnes ont été soignées sur place avant d'être autorisées à poursuivre leur voyage", a-t-elle ajouté.

Plus tard, un porte-parole de la CDC a indiqué que onze passagers avaient été transportées à l'hôpital et que les autres personnes malades avaient refusé des soins supplémentaires.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2018 à 23:11 :
Le cous cous n'était pas frais.
a écrit le 06/09/2018 à 10:14 :
Les climatisations amplifient les effets viraux avec un air qui mélange celui de chacun pendant 14h on baigne dans le jus des autres, pas étonnant du coup qu'un virus un peu costaud s'y développe si rapidement.
a écrit le 06/09/2018 à 9:11 :
il y a régulièrement des intoxications alimentaires aux US, ces derniers temps.
a écrit le 06/09/2018 à 9:07 :
un dessin, ici une photo, vaut mille mots. Alors pourquoi illustrer avec un B777 alors que l¨article parle d¨un A380.
Réponse de le 06/09/2018 à 23:13 :
Il n'avaient pas d'autre photo, ou bien il y a tellement peu de A380. ha ha ha

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :