Acte Déco surfe sur la mode du sticker

 |  | 241 mots
Lecture 1 min.
Le spécialiste des décorations adhésives innove.

pays de la loire/DÉCORATION

Anthony Plessis a su flairer l'air du temps. Quand, en 2001, il lance sa société, Acte Déco, en Vendée, il propose d'abord aux professionnels la décoration adhésive. Mais, dans le même temps, il commence à travailler avec des artistes et des graphistes sur l'élaboration d'une collection à destination des particuliers. Dès 2003, le produit est présenté sur Internet. « On a rapidement vu que cette vitrine était très visitée », se souvient Anthony Plessis. D'autant que les stickers commencent à devenir un phénomène de mode. Les émissions télévisées de décoration amplifient l'effet. En 2005-2006, Acte Déco réalisait un chiffre d'affaires de 142.000 euros. Le dernier exercice s'est élevé à 560.000 euros.

Conséquence de la popularité des stickers, la concurrence est devenue plus rude. Mais l'entreprise s'est trouvée un créneau « de stickers personnalisés où le particulier peut choisir son format, son contenu, voire envoyer ses propres images ou dessins ». Dernière innovation en date : l'impression numérique sur une toile écologique. Acte Déco réalise aujourd'hui 90 % de ses ventes sur Internet, avec un site trilingue. Ce qui permet à la société de tabler sur 30 à 40 % de son chiffre d'affaires réalisé grâce aux exportations. L'entreprise souhaite pousser cet avantage : pour la première fois de sa jeune histoire, elle va participer à deux salons internationaux d'ici à la fin de l'année. Denis Kerdraon, à Nantes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :