Climpact aide les entreprises à ajuster leurs ventes en fonction du climat

Spécialiste des fluctuations des températures afin d'anticiper la demande de leurs consommateurs, la société séduit des industriels hors agroalimentaire.
(Crédits : DR)

Plus de 70 % de l'activité économique sont sensibles à la météo. Lorsque la température monte d'un degré en été, les ventes de bière peuvent augmenter de 5 %. Si elle baisse d'un degré en hiver, ce sont les ventes de soupes qui progressent. Faut-il encore que les rayons des magasins soient dûment approvisionnés. La société Climpact propose aux entreprises « météo sensibles », celles dont l'activité est sensible au climat, d'anticiper ces fluctuations météorologiques pour en faire un avantage compétitif.

« Nous analysons l'impact de la météo sur le comportement des consommateurs, sur le volume de la demande, et nous fournissons aux entreprises des informations qui les aident à mieux coller à cette demande », explique Harilaos Loukos, cofondateur, président et directeur scientifique de Climpact. Les ventes de fromage comme la feta ou la mozzarelle, par exemple, sont très limitées dans le temps. Elles s'arrêtent généralement fin août, début septembre. En anticipant que le beau temps allait se prolonger, Climpact a permis au groupe Lactalis de continuer à produire et donc à vendre ces fromages au-delà de la période habituellement prévue.

levées de fonds

Docteur en climatologie, Harilaos Loukos a eu l'idée de créer Climpact quand il effectuait son post-doctorat aux États-Unis. Face à la volonté farouche des assureurs de mieux comprendre l'impact du climat sur leur activité au moment du phénomène El Nino, il anticipe qu'il va falloir des compétences spécifiques pour modéliser les phénomènes, les interpréter et les exploiter. Climpact voit le jour en 2003. La société lève 1 million d'euros auprès d'Elaia Partners en 2007. En juillet 2009, elle lève 4 millions d'euros auprès d'Elaia Partners et de Nexstage. Ces fonds lui permettent d'investir dans du matériel informatique supplémentaire et de recruter pour toutes les fonctions de la société (23 salariés actuellement).

Et Climpact a grand besoin de l'outil informatique. Son travail commence par une analyse détaillée des ventes de la société par produit et par région ou par zone géographique afin d'identifier le poids de la météo sur les habitudes de consommation dans chaque point de vente. Elle établit un diagnostic avant de fournir au client des données sur son potentiel d'amélioration. En fonction de l'objectif du client - diminution des stocks ou des invendus, amélioration de la satisfaction du client, augmentation du chiffre d'affaires - Climpact transmet des données sur la demande évaluée par produit pour les prochaines semaines par rapport à la météo.

Ces services de « compétitivité climatique » ont séduit de nombreuses entreprises et pas seulement en agroalimentaire. Ainsi Saunier Duval (chaudières) a amélioré de plus de 20 % la fiabilité de prévision pour les pièces de rechange, ce qui lui a permis de mieux ajuster ses stocks et de réduire ses immobilisations. Climpact devrait réaliser un chiffre d'affaires de 1,5 million d'euros pour son exercice 2010 (1er octobre au 30 septembre) et vise l'équilibre pour l'exercice 2011. n

1,5 million d'euros, C'est le chiffre d'affaires espéré pour 2010.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.