Blackrock, Paris et Berlin main dans la main pour "combattre le risque climatique"

 |   |  270  mots
Un capital de départ, fixé à 100 millions de dollars, sera fourni notamment par la France, via l'AFD et par l'Allemagne.
Un capital de départ, fixé à 100 millions de dollars, sera fourni notamment par la France, via l'AFD et par l'Allemagne. (Crédits : Reuters)
Les deux capitales européennes ont décidé de s'allier avec le gestionnaire d'actifs pour créer un outil d'investissement destiné à orienter les capitaux vers des projets liés au climat.

La France, l'Allemagne et plusieurs fondations se sont alliées au gestionnaire d'actifs BlackRock pour créer un outil d'investissement destiné à orienter les capitaux vers des projets liés au climat dans les pays du Sud, avec un premier objectif de 500 millions de dollars, ont annoncé les partenaires mercredi à Davos.

Ce Climate Finance Partnership (CFP) rassemble BlackRock, premier gestionnaire d'actifs mondial, l'Agence française de développement (AFD), le ministère allemand de l'Environnement et les fondations Hewlett et Grantham. Un "partenariat unique qui mêle des capitaux philanthropiques, publics et privés afin de combattre le risque climatique", indique un communiqué.

Lire aussi : BlackRock promet de verdir ses investissements

Réorienter les flux de capitaux

"Ce partenariat ambitieux contribuera à réorienter les flux de capitaux vers des investissements de développement durable dans les pays émergents, et ciblera en priorité l'Afrique" pour au moins 25%, a expliqué le directeur général de l'AFD Rémy Rioux, cité dans le texte.

"Les défis liés au changement climatique exigent de mener des actions collectives d'envergure. Le groupe AFD est donc fier de s'associer, à travers sa filiale dédiée au secteur privé Proparco, à BlackRock, pour accélérer la mobilisation de fonds privés en faveur du climat", a-t-il ajouté.

Un capital de départ, fixé à 100 millions de dollars, sera fourni notamment par la France, via l'AFD et par l'Allemagne (à hauteur de 30 millions chacune), et jouera le rôle de catalyseur, pour aboutir à un premier objectif de 500 millions de dollars. Le calendrier n'a pas été précisé.

Lire aussi : Et si la finance devenait la meilleure « amie » du climat ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2020 à 9:02 :
Mensonges. Il faut bien "verdir" un peu la noirceur de Black Rock.
500 millions! Pire qu'une dilution homéopathique. Le capitalisme et l'écologie sont évidemment incompatibles. Pas plus que l'écologie n'est soluble dans le néolibéralisme, le communisme ou toute doctrine productiviste.
a écrit le 22/01/2020 à 14:13 :
Grotesque manipulation, l'homme ne peut pas grand chose sur un réchauffement de la planète du à l'activité solaire, et ce ne sont pas les mesurettes sur les cotons tiges, par ailleurs compréhensibles, qui vont changer quoi que ce soi à la fonte des glaciers polaires due aux volcans sous-glacières. Au lieu de parloter sur des produits financiers sans intérêts pour les investisseurs, les décideurs feraient mieux d'essayer d'anticiper la montée des eaux côtières d'ici 25 ans par des travaux adéquats, mais ça ils s'en moquent. Si Black Rock voulait faire quelque chose il pourrait proposer de monter un Fond mondial pour investir dans ce type de mesures de protection avec l'aide des Etats, et piloter les investissements qui en découleraient, mais là, rien. C'est donc de la gesticulation communicative pour jouer à l'écolo-religion, juste de la foutaise.
a écrit le 22/01/2020 à 13:20 :
Je viens de relire mon commentaire précédent et je rectifie: quand on assume ne rien faire, on reconnait implicitement pouvoir faire quelque chose .
a écrit le 22/01/2020 à 13:18 :
500 millions ?
Un exemple parfait de green washing , parceque pour information, Blackrock gère plus de 5000 milliards d'actifs. Et non, ce n'est pas mieux que rien parceque quand on assume ne rien faire, on reconnaît qu'on fait quelque-chose mais là Black Rock veut faire croire qu'il fait quelque-chose en ne faisant quasiment rien, ce qui prouve qu'il ne veut rien faire.
Réponse de le 22/01/2020 à 16:33 :
Que Black Rock, comme d'autres, donne dans le green washing et déplaisant. .
Mais ce qui est insupportable c'est la caution qu'apporte à cette supercherie les responsables des deux nations citées ! Quelle est donc la nature du deal entre ces gouvernements et le géant de la finance?
a écrit le 22/01/2020 à 12:35 :
LES QUESTIONS QUI fâches , justement j'en est à mon répertoire , en 17 ans combien à tu détourné ??, combien de maison à tu ??, combien de compte bancaire à tu en France et à l'étranger ??, combien de maîtresse à tu ??, combien vas tu toucher au chaumage ??, combien d'argent donnait tu a tes gamins pendant que tu étais PDG , maintenant tu n'est plus rien ,un évadé fugitif , à tu acheté des îles ?? , combien de voiture à tu ?? ,
a écrit le 22/01/2020 à 10:21 :
ah ah ah ! le titre est comique !

C'est de la com pour montrer qu'ils sont gentils? ou bien peut être qu'ils auraient a vouloir se racheter une image, même si l'on a bien compris qui ils sont et a qui ils sont associés !

Quand je vois la masse d'argent qu'il va y avoir a gérer, oui j'imagine que faire des phrases maintenant, indique une prise de conscience?!

Disons que la conscience dans une économie, c'est souvent lorsque les populations finissent par être décimé, avant l'idée est de comprendre que la com ne sont pas les actes,

Parler avant , ce n'est pas faire, parler après, c'est constater !
a écrit le 22/01/2020 à 9:25 :
Aux états unis la puissance politique oriente la puissance financière, en europe la puissance politique est orientée par la puissance financière et comme la puissance financière européenne est aliénée on se laisse guider par la puissance financière américaine.

Pitoyables dirigeants économiques et politiques européens à la faiblesse désastreuse. Tandis que leurs médias nous les fait passer pour des aigles ce ne sont en fait que des vaux, il serait temps d'arrêter de se demander pourquoi l'UE est un échec constant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :