Coronavirus : les Etats-Unis assouplissent leurs normes environnementales

Alors que l'épidémie de coronavirus progresse rapidement dans le pays, l'administration Trump ne sanctionnera plus les pollueurs.

2 mn

Alors que l'épidémie de coronavirus progresse rapidement dans le pays, l'administration Trump ne sanctionnera plus les pollueurs.
Alors que l'épidémie de coronavirus progresse rapidement dans le pays, l'administration Trump ne sanctionnera plus les pollueurs. (Crédits : Jean-Paul Pelissier)

"Un permis de polluer". Depuis la fin de semaine dernière, les associations américaines de protection de l'environnement ne décolèrent pas. En cause: la décision de l'administration Trump d'assouplir les normes environnementales, permettant aux raffineries, centrales à charbon ou usines chimiques de polluer, air et eau, sans aucun contrôle ni sanction. Une mesure temporaire, assure l'Environmental Protection Agency (EPA), alors que l'épidémie de coronavirus se propage rapidement dans le pays.

"Au lieu de tout faire pour rendre notre pays plus sain en ce moment, l'administration tire profit d'une crise sanitaire sans précédent pour faire des cadeaux aux pollueurs qui menacent la santé publique", dénonce Gina McCarthy, patronne de la puissante association Natural Resources Defense Council (NRDC). "Nous pouvons comprendre le besoin de flexibilité en période de crise mais cette initiative éhontée constitue une abdication de la responsabilité de l'EPA à protéger notre santé", ajoute cette ancienne administratrice de l'EPA.

100 normes assouplies ou supprimées

La suspension des sanctions est une première depuis la création de l'autorité de protection en 1970, notent plus d'une cinquantaine de défenseurs de l'environnement dans un courrier adressé à l'EPA. Et il est particulièrement "irresponsable", poursuivent les signataires, de permettre aux industries de polluer encore davantage alors même que le coronavirus s'attaque au système respiratoire. "L'émission potentiel de polluants toxiques pourrait exacerber l'asthme, les difficultés respiratoires et les problèmes cardiovasculaires", soulignent-ils.

Face aux critiques, Andrew Wheeler, l'administrateur de l'EPA, nommé à ce poste en juin 2018, se défend d'accorder un permis de polluer. Et explique que les entreprises doivent toujours respecter les normes en vigueur, quand cela est possible. "Les efforts pour protéger les employés et le public du Covid-19 peuvent directement affecter la capacité des sites réglementés à respecter toutes les exigences réglementaires", justifie-t-il. Dans ce cas de figure, l'EPA les invite à rentrer dans les clous le plus rapidement possible, promettant d'intervenir si la situation présente un "risque imminent pour la santé ou l'environnement".

Reste que cet assouplissement, a priori temporaire, s'inscrit dans une volonté assumée du président Donald Trump, et de son administration, de réduire les réglementations, dans le but de favoriser les industries aux dépens de la protection de l'environnement. Selon un décompte du New York Times, près de 100 normes environnementales ont été assouplies ou supprimées au cours des trois dernières années.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 30/03/2020 à 21:25
Signaler
Apparement, le fait que Trump autorise les entreprises américaines à détruire leur pays et à continuer à faire bosser leurs salariés en pleine pandémie réjouit, non seulement Wall Street mais les bourses du monde entier. La mort et la destriction,...

le 31/03/2020 à 7:59
Signaler
Les états unis ne se sont pas construit par le travail comme l'affirme Trump, mais par le génocide (des indiens), l'esclavagisme, le pillages (par la bourse), les guerres perpétuelles. La mondialisation n'est qu'un outil de colonisation économique de...

le 31/03/2020 à 10:04
Signaler
Beaucoup de mesures ne sont pas de la responsabilité du Président aux USA, mais des gouverneurs.. Ne croyez pas tout ce qu'écrivent les mauvais journaux.. Et pour la situation des marchés, vous avez du louper un épisode de deux mois (S&P par ex: -21,...

le 31/03/2020 à 18:33
Signaler
@BH Je vous parle d'une mesure qui a deux jours. Quel rapport avec le 1er janvier?

à écrit le 30/03/2020 à 18:38
Signaler
Un permis de polluer pour les USA comme pour la Chine, la politique de Trump se fiche de l'accord de Paris de 2015 et relance la production d'electricité par centrale à charbon. Oui les plus gros pollueurs de la planète sont aussi le meilleur système...

à écrit le 30/03/2020 à 17:57
Signaler
il se dit que le cornavirus pourrait être transporté dans l air, du fait des microparticules issues de la pollution Trump est entrain peut être d empoisonner de manière active, les Américains

à écrit le 30/03/2020 à 15:43
Signaler
"La suspension des sanctions est une première depuis la création de l'autorité de protection en 1970," Attendez, l'institution existe depuis 50 ans et il y a toujours des entreprises polluantes ? On peut donc tranquillement penser que cela devait...

à écrit le 30/03/2020 à 15:24
Signaler
"les entreprises doivent toujours respecter les normes en vigueur, quand cela est possible" et quand ça ne l'est pas il faut passer outre. A quoi bon alors avoir des normes ? Y a jamais les conditions "idéales" pour les respecter, toujours une bonne ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.