Glyphosate : l'Anses restreint les usages agricoles

 |  | 794 mots
Lecture 4 min.
En 2017, la France s'était fixé pour objectif de sortir de l'essentiel des usages du glyphosate en 2021, et d'une interdiction totale en 2023.
En 2017, la France s'était fixé pour objectif de sortir de l'essentiel des usages du glyphosate en 2021, et d'une interdiction totale en 2023. (Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Les restrictions entreront en vigueur dans les six mois pour la vingtaine de produits encore sur le marché, et immédiatement pour les nouvelles autorisations. Elles permettront de réduire les quantités de glyphosate utilisées en France dès 2021, promet l'agence sanitaire.

Plafonnement des volumes, usages limités: l'agence sanitaire Anses a annoncé vendredi des restrictions d'utilisation du glyphosate pour la viticulture, l'arboriculture ou les céréales, qui entreront en vigueur dans les six mois pour avancer vers la fin totale de l'herbicide controversé promise pour 2023.

"Cette limitation des conditions d'emploi et des doses par hectare contribuera à réduire dès 2021 les quantités de glyphosate utilisées en France", assure l'Anses, qui ne donne pas d'estimation de cette baisse.

La méfiance des écologistes

Le glyphosate est le deuxième produit phytosanitaire le plus utilisé en France (derrière le souffre), avec 9.700 tonnes de la substance active vendues en 2018 (contre 8.800 en 2017). En 2017, la France s'était fixé pour objectif de sortir de l'essentiel des usages du glyphosate en 2021, et d'une interdiction totale en 2023.

Un nouveau plan prévoit aussi de réduire de 50% l'utilisation des pesticides de synthèse en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :