Glyphosate : la SNCF cherche à désherber proprement

 |   |  393  mots
Des robots tondeurs ont été testés le long des voies ferrées.
Des robots tondeurs ont été testés le long des voies ferrées. (Crédits : Vitirover)
La SNCF tente de trouver des alternatives au glyphosate pour désherber tout au long et autour des 60.000 kilomètres de voies que compte son réseau ferroviaire.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à être confrontés au problème de la sortie du glyphosate en France. Pour des raisons de sécurité ferroviaire, la SNCF est aussi largement dépendante de cette molécule, dont elle se sert pour se débarrasser de la végétation tout au long et autour de 60.000 kilomètres de voies. Avec ses quelque 40 tonnes de glyphosate achetées par an, elle en est même la plus grosse utilisatrice du pays - même si cela ne représente que 0,4 % du total, la consommation de cet herbicide se comptant le plus souvent en kilos. Depuis quelques années, la société ferroviaire recherche donc activement des solutions de remplacement qui soient compatibles avec une contrainte particulière : sur les voies, le glyphosate est versé par des trains qui roulent à 60 km/h.

Recourir à de l'acide pélargonique

Aujourd'hui, « une dizaine de pistes sont à l'étude, dont trois ou quatre sont bien avancées », affirme Dominique Janot, chef de projet post-glyphosate à SNCF Réseau. La première consiste à utiliser un produit de biocontrôle, l'acide pélargonique, qui doit toutefois être mélangé avec des produits phytosanitaires de synthèse afin d'obtenir une efficacité comparable à celle du...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2019 à 8:24 :
OUahou, elle est la plus grosse utilisatrice, ce que l'on peut comprendre avec la distance de ses voies ferrées, même si les politiciens ont tout fait pour éradiquer le train, et générant pourtant seulement 0.4% de cette pollution ?

Avouez que ça fait peur quand même non sur la quantité déversée sur notre pays ? Sachant qu'en plus c'est loin d'être le seul poison imposé par l'agro-industrie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :