Grenelle 2 : le petit éolien français sauvé, bourrasque à l'UMP

 |   |  251  mots
Les premiers débats à l'Assemblée nationale sur le projet de loi Grenelle 2 sur la politique française de l'environnement ont été marqués par le retrait d'une disposition contestée qui menaçait le développement du petit éolien dans l'Hexagone.

Alors que les députés vont discuter du projet de loi très controversé Grenelle 2 sur la politique de l'environnement, quelques semaines après l'enterrement de la taxe carbone, une première décision a été prise par la majorité sui sonne comme une reculade.

La proposition UMP d'imposer un seuil minimum de 15 MégaWatts de puissance pour les nouvelles implantations d'éoliennes en France a été retirée. C'est une victoire pour les partisans de l'éolien qui soulignaient qu'une telle disposition risquait de tuer la filière avec "pour conséquence directe l'abandon de plus de la moitié des projets en cours de développement", selon la Fédération des industries mécaniques. Les défenseurs de cette infustrie assurent qu'elles emploient déjà 10.000 personnes et pourraient générer encore 50.000 embauches d'ici à 2020.

Le président UMP de la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, Patrick Ollier, dont le pré-rapport avait été à l'origine de ce projet, a donc préféré le retirer pour éviter une foire d'empoigne et des effets négatifs dans l'opinion publique.

D'ailleurs, plusieurs milliers de petsonnes ont à manifesté ce mardi à Paris avec des pancartes portant l'inscription "Eoliennes abandonnées, Grenelle au rabais" et "Nous préservons la planète, préservez nos emplois".

Le sujet a donné lieu à une passe d'armes au sein même de l'UMP, a secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno qui avait pris ses distances avec ce projet, étant accusée de manquer de solidarité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2010 à 15:02 :
L'amendement retiré visait bien les grosses éoliennes (120m, 2.5MW) implantées en quelques unités seulement, d'où le mitage des campagnes.
Le chiffre de 2 milliards de libéral se retrouve dans plusieurs études.
a écrit le 05/05/2010 à 13:53 :
Combien coûte au contribuable français et aux clients d'EDF le photovoltaïque en France ?
Le petit éolien ce sont des bécanes de 100 w à 50 KW. Rien n'est fait pour lui, tout est organisé pour le Grand.
Quand la loi NEMO va s'appliquer on rigolera moins
a écrit le 05/05/2010 à 8:29 :
Il s'agit du grand éolien et non du petit (dans le titre) de plus cet article est pleins de fautes. Fait à la va vite sans rien y connaître, ça ne fait pas sérieux.
a écrit le 05/05/2010 à 6:12 :
60 000 emplois ... soit loin de 1% des emplois français !! Et ils veulent nous faire pleurer ... alors que leur machines vont occuper 30 % du territoire pour 5% de la production d'électricité en 2020, et de nombreux problèmes à venir, notamment une électricité plus chère et de fortes iniquités territoriales.

Quelle gâchis pour la France !!! Il y avait pourtant le temps de la réflexion ... le credo "d'urgence" écolo l'a emporté sur la raison.
a écrit le 05/05/2010 à 4:48 :
Au nom de la RGPP pourquoi ne sait-on pas combien coûte au contribuable et consommateur l'électricité éolienne en crédit d'impôt, subvention, surprix de rachat de l'électricité éolienne et pour quelle quantité d'électricité réellement utile (le vent ne souffle pas par grand froid!). J'ai un chiffre de 2 milliards, soit 100 000? par emploi! Et c'est sans doute en dessous de la réalité.
a écrit le 05/05/2010 à 4:03 :
60 000 embauches d'ici 2020 ?

Cela semble surprenant, car :
- EDF emploie environ 120 000 personnes en France, et l'éolien vise quelques pourcents de la production d'électricité d'ici 2020 (20% de renouvelables, environ 15% déjà installé dont 12% d'hydraulique)
- les chiffres que l'on voit habituellement donnent plutôt une dizaine de milliers d'éoliennes installées à cette échéance, sauf erreur ?
a écrit le 05/05/2010 à 0:16 :
Les éoliennes (les grosses) sont-elles fabriquées en France ? NON
L?électricité éolienne est achetée par EDF 3 à 5 fois le prix des autres filières ? OUI
Quand il y a trop ou pas assez de vent, on utilise des centrales thermiques ? OUI
Conclusion : Plus il y aura d?éoliennes, plus chère sera l?électicité. Bonne nouvelle en ces temps de crise !
a écrit le 04/05/2010 à 20:48 :
Je conteste le titre "le petit éolien français", comme dit l'auteur de cet article. Ce "petit éolien" utilise en réalité de puissantes machines comportant des mats hauts de 120 mètres avec des pales d'au moins 40 mètres. Et ces machines seront à l'avenir de plus en plus grandes et puissantes. Leur mise en place et leur exploitation sont de plus assurées par d'importantes sociétés.

J'aimerais que la vérité soit rétablie : Il ne s'agit donc aucunement de "petit" éolien.
a écrit le 04/05/2010 à 18:04 :
Personne ne relit les articles avant la mise en ligne ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :