Rhodia rejoint le fonds Aster Capital pour investir dans des "start up" de l'environnement

Et de trois ! Comme il l'avait annoncé il y a plusieurs semaines, le fonds de capital risque Aster Capital, qui réunit les groupes Schneider Electric et Alstom, accueille un nouvel industriel : Rhodia. Mais le chimiste arrive avec un apport modeste de 15 millions d'euros.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Le fonds Aster 2 a vu le jour en janvier 2010 avec deux sponsors : Schneider Electric (40 millions d'euros), qui avait créé seul un premier fonds vert de 50 millions d'euros dès 2000, et Alstom (30 millions). Jean-Marc Bailly, directeur général d'Aster Capital, avait alors annoncé son objectif de l'ouvrir à d'autres partenaires pour doubler la mise initiale de 70 millions. L'arrivée de Rhodia permet de grimper à 85 millions sans atteindre la cap espéré des 100 millions. Des fonds seront levés auprès d'institutionnels pour parvenir à la fourchette de 120 à 150 millions désormais visée.

Rhodia veut se rapprocher des start-up
Aster 2 est dédié aux jeunes sociétés innovantes sur les marchés de l'environnement et de l'énergie. Un premier investissement a été réalisé en décembre dernier dans la start-up iséroise Optiréno, spin-off de Saint-Gobain et spécialisée dans l'intermédiation pour la rénovation thermique des bâtiments.
Avec l'arrivée de Rhodia, Aster Capital estime renforcer son attractivité auprès des start-up. Outre l'argent, le fonds leur apporte en effet des possibilités de partenariats multiples avec désormais trois grands industriels ainsi que l'accès à leurs réseaux. Du côté de Rhodia, "c'est un dispositif de plus dans notre démarche d'innovation ouverte, à côté par exemple des accords avec des laboratoires, et c'est aussi un moyen de détecter en amont des tendances et des technologies qui peuvent devenir essentielles dans les prochaines années", a indiqué une porte-parole à GreenUnivers.
Aster Capital est le pionnier des fonds corporate dans les cleantech en France et le plus richement doté. D'autres entreprises ont emboîté le pas à Schneider Electric : la SNCF a créé en 2008 le fonds Eco-Mobilité Partenaires doté de 15 millions mais qui cherche lui aussi à s'ouvrir à d'autres groupes. Et en novembre 2010, Suez Environnement a lancé Blue Orange, un fonds de 50 millions d'euros.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.