Entre Israël et la Palestine, c'est la guerre pour avoir accès à l'eau

 |   |  495  mots
Copyright AFP Photo
Copyright AFP Photo
Cette situation très particulière, dans une région du monde qui ne l'est pas moins, illustre bien la délicate gestion de ce "bien commun", surtout lorsque la ressource vient à manquer.

Israéliens et Palestiniens ne se disputent pas seulement des terres, mais aussi ce qu'il y a en dessous. Les principales nappes phréatiques utilisées par les deux populations se moquent en effet des frontières. Elles s'étendent sous la Cisjordanie et le territoire israélien. Pour leur partage, les Palestiniens estiment être victimes d'un rapport de forces qui leur est défavorable. Ils accusent l'Etat hébreu d'exercer une mainmise totale sur les ressources en eau, notamment au profit des quelque 300.000 colons israéliens installés en Cisjordanie.

Dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas, la situation est encore pire. Plus de 90 % de l'eau tirée de la nappe phréatique trop salée sont impropres à la consommation humaine, selon un rapport de la Banque Mondiale. La situation est telle qu'Israël doit fournir une partie de l'eau consommée par les 1,6 million d'habitants d'une région où la densité de la population est une des plus élevée au monde.

Une solution consisterait à imiter les Israéliens et construire une usine de dessalement. Un projet de ce genre a été lancé avec le soutien de la France qui a promis de verser 10 millions d'euros une fois que les études auront confirmé sa faisabilité. Mais dans ce cas aussi, les arrières pensées politiques et sécuritaires ne sont jamais loin. Durant les périodes d'affrontements avec les groupes armés palestiniens, l'armée israélienne a dans le passé détruit des infrastructures vitales pour répliquer à des attentats ou des tirs de roquettes. Rien ne dit qu'une telle usine de dessalement serait épargnée en cas de nouvelles guerres.

Le marché noir de l'eau

En Cisjordanie, les deux parties se livrent à une guerre de statistiques. Les Palestiniens, soutenus par des organisations humanitaires et l'ONU, affirment qu'Israël les a réduits à la portion congrue dans la répartition des ressources, tout en refusant la moindre gestion commune, rendant ainsi pratiquement impossible la création d'un Etat palestinien viable.

Sur le terrain, des dizaines de localités et de villages palestiniens sont privés d'eau courante et les agriculteurs se plaignent d'une pénurie organisée. En été, de nombreux Palestiniens sont contraints d'acheter de l'eau au marché noir à des prix prohibitifs. Dans un rapport d'information pour la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, le député (PS), Jean Glavany, avait estimé que la question de l'eau est "révélatrice d'un nouvel apartheid au Moyen Orient".

Les responsables israéliens s'étaient déclarés « indignés » par cette assimilation, et avaient rappelé en retour que l'Etat hébreu fournit aux Palestiniens des quotas d'eau bien supérieurs à ceux prévus par les accords d'autonomie conclus avec eux en 1995. Les experts israéliens accusent par ailleurs les Palestiniens de refuser le traitement des eaux usés et de creuser des puits sauvages qui épuisent et polluent les nappes phréatiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2013 à 18:59 :
lol
a écrit le 16/03/2012 à 11:32 :
L'eau comme toutes les ressources naturelles est en quantité limitée sur cette planète. Faire comme si la ressource était illimitée en développantt la démographie au-delà du raisonnable est tout simplement suicidaire pour les peuples de cette région du monde. La solution est dans la régulation de la démographie. c'est simple et il ne suffit pas d'y penser mais de pratiquer, de suite.
Réponse de le 18/03/2012 à 16:05 :
C'est valable pour le monde entier et donc en france aussi. Et ca passe nécessairement par l'éducation sexuelle et l'émancipation des femmes
a écrit le 15/03/2012 à 21:34 :
L'odieu comportement d'Israël est très bien décrit dans l'excellente émission de France 2, Un Œil sur la Planète sur un état palestinnien, qui pour rappel a été jugée partiale par le CSA. On y voit le problème confronté par les palestiniens qui sont brimés au quotidien par des soldats israeliens menaçants afin de privilégiée l'approvisionnement de colonies illégales gourmandes en eau.

Il est intolérable d'en arriver à se demander si cela vaut la peine de construire une usine vitale d'epurement des eaux sous prétexte que elle deviendrait la cible privilégiée des missiles israéliens. Cet acte serait un crime contre l'humanité.

Quelle grossière erreur d'avoir donné le prix nobel de la paix à Obama avant même qu il ne marque son soutien pour un peuple opprimé par un etat protégé à l'ONU grâce aux financements massifs du monde politique americiain des deux bords.
Réponse de le 16/03/2012 à 9:39 :
Israel est un des leaders mondials en technologie de l'eau nos freres arabes devraient faire de meme a la place d'acheter des hotels a paris
Réponse de le 23/03/2012 à 12:34 :
Enfin une parole de sagesse !!! Au lieu de regarder et jalouser il faut faire la même chose !!!

d'autant plus que les israeliens ne demandent qu'à coopérer, la preuves bon nombres d'Etats Africains en profitent...Faut relever les manches et bosser pour y arriver Eiffel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :