Champagne-Ardenne et Bretagne, premiers sur l'éolien

Avec quelque 2,5 térawattsheures d'électricité éolienne produite en 2011, la Champagne-Ardenne décroche la palme de la première région productrice d'électricité éolienne. La Bretagne, quant à elle, est championne de France de l'éolien en part de l'électricité produite avec plus de la moitié de sa production provenant de l'éolien.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La Champagne-Ardenne est devenue en 2011 la première région française productrice d'électricité d'origine éolienne avec un parc de 507 machines, en hausse de 21% par rapport à 2010, a-t-on appris ce mercredi auprès d'EDF. En 2011, avec 54 parcs en service pour une puissance installée de 981 mégawatts (MW), la production d'électricité éolienne en Champagne-Ardenne a atteint 2,5 térawattsheures (TWh).

"Cela correspond à la consommation annuelle d'une ville comme Marseille, mais cette production reste marginale par rapport à nos besoins énergétiques", a déclaré à l'AFP Eric Viscardy, responsable régional de la communication d'EDF. L'électricité en Champagne-Ardenne, a-t-il précisé, provient essentiellement des deux centrales nucléaires de Chooz (Ardennes) et de Nogent-sur-Seine (Aube), qui représentent à elles seules 91,41% de la production régionale, avec 40,3 TWh en 2011.

L'éolien en Champagne-Ardenne a quasiment atteint ses limites

"Nous sommes arrivés quasiment aux limites des possibilités d'implantation d'éoliennes dans la région et la seule marge de progression tient dans le rendement des machines", a indiqué Éric Viscardy. "La variabilité de la production d'électricité éolienne représente une difficulté importante pour ERDF qui travaille à la création de "réseaux intelligents" capables d'équilibrer les productions multiples issues des énergies renouvelables et la consommation", a-t-il expliqué.

La Champagne-Ardenne, qui exporte 75% de son électricité, a produit en 2011 44,1 TWh, en hausse de 7,2% par rapport à 2010, alors que la consommation régionale a baissé dans le même temps de 6,3%. L'année dernière, la production d'électricité issue des énergies renouvelables dans la région a bondi de 62% par rapport à 2010, soit la troisième plus forte progression sur le territoire français. Pourtant la production d'électricité éolienne ne représente que  5,56% de la production totale d'électricité de la région Champagne-Ardenne.

En Bretagne, plus de la moitié de l'électricité produite provient de l'éolien

En Bretagne, en revanche, l'éolien a représenté plus de la moitié de l'électricité produite en 2011, a annoncé mardi Réseau transport d'électricité (RTE). Mais si la Bretgane est ainsi championne de France de la région qui s'appuie le plus sur l'éolien, c'est avant tout parce que la région est en fort déficit électrique.

"En Bretagne, en 2011, l'éolien a contribué pour 51% à la production totale d'électricité", a indiqué le directeur Ouest de cette filiale d'EDF en charge du réseau de lignes à haute tension, Didier Bény, lors d'une conférence de presse. Avec 95 parcs éoliens et une puissance installée de 665 mégawatts (MW), la production éolienne bretonne, exclusivement terrestre, a bondi de 22,2% en 2011 à 1.100 gigawatts/h (GWh) - soit moins de la moitié de l'électricité éolienne produite en Champagne-Ardenne - sur une production régionale totale de 2.150 GWh. "Au total, en ajoutant notamment l'usine marémotrice de la Rance (550 GWh), les énergies renouvelables ont représenté 87% de la production", a relevé Didier Bény.

Doublement de la production électrique bretonne

Région en fort déficit électrique, la Bretagne a couvert pour la première fois plus de 10% de ses besoins l'an passé, grâce à cette hausse de la production et à des conditions climatiques clémentes : la consommation brute a chuté de 7,1% à 20.100 GWh, "principalement en raison de la douceur des températures", selon RTE. En réalité toutefois, "la consommation est toujours en augmentation en Bretagne, avec une hausse corrigée des aléas climatiques de 1,1% par rapport à 2010, contre 0,8% à l'échelle nationale", a souligné Didier Bény.

La production électrique bretonne doit plus que doubler d'ici cinq ans, avec les mises en service programmées d'une centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau (Finistère), construite par l'allemand Siemens, et d'un parc éolien de 500 MW au large de Saint-Brieuc, dont l'opérateur doit être désigné prochainement. Avec ces deux entités, aux productions respectives attendues de 1.500 et 1.450 GWh par an selon RTE, la Bretagne devrait quitter en 2017 la queue du peloton des régions françaises en termes d'autosuffisance électrique. Le développement de l'éolien en Bretagne s'accompagne notamment, pour RTE, par des investissements dans des condensateurs géants destinés à garantir une tension constante, a précisé l'opérateur.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.