Attendu depuis un an, le deuxième appel d'offres pour l'éolien en mer sera lancé en mars

Delphine Batho, ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, a annoncé ce 8 janvier devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE), avoir saisi la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) sur le cahier des charges du second appel d'offres «éolien en mer», attendu depuis près d'un an.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Le précédent gouvernement l'avait promise avant les élections présidentielles, puis la minsitre de l'Energie Delphine Batho en avait confirmé le lancement pour la fin de l'année, lors de la conférence environnementale de mi-septembre... La deuxième tranche de l'appel d'offres éolien offshore français sera finalement lancée en mars, pour deux parcs au large du Tréport (Seine-Maritime) et de Noirmoutier (Vendée). Leur capacité totale sera de 1.000 mégawatts (MW).

Ce nouvel appel d'offres doit permettre de "consolider le développement de la filière" en érigeant 200 éoliennes au large des côtes françaises et de "sécuriser les 10.000 emplois industriels directs attendus par le développement de cette filière". Ces deux projets doivent compléter un premier appel d'offres concernant quatre parcs maritimes d'une puissance totale de 2.000 mégawatts attribués au printemps au tandem EDF/Asltom (3 parcs) et à Iberdrola/Areva (1 parc).

Selon le calendrier prévu, les candidats pourront déposer leurs dossiers entre mars et septembre 2013, pour une décision du gouvernement attendue début 2014. La construction et la mise en service de ces deux parcs par les opérateurs retenus sont prévues à l'horizon 2021-2023.

Les professionnels se réjouissent sans nul doute de cette annonce attendue de longue date. Bien que leurs premiers marchés se situent dans d'autres pays plus avancés (tels que l'Allemagne ou le Royaume-Uni), une vitrine sur leur marché domestique sera un atout précieux dans la bataille qui s'ouvre sur le marché européen.

Mais il semble difficile -pour ne pas dire impossible- d'atteindre la puissance de 6.000 MW initialement annoncée et inscrite dans le Grenelle de l'Environnement. Sauf à compléter ces premiers 3.000 MW par des parcs équipés en éolien flottant...

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 09/01/2013 à 23:34
Signaler
Les réseaux en général peuvent intégrer jusqu'à 30% d'énergies renouvelables. 38% en France comme le souligne ERDF dans ses rapports. On ne voit donc pas où est le problème de stockage actuellement vu le peu d'énergies renouvelables que nous avons et...

le 10/01/2013 à 13:16
Signaler
Les EnR intermittentes peuvent atteindre 20% de la production. En ajoutant l'hydraulique (12% environ en France), çà amène à 30% environ selon le RTE. Pour le stockage ce n'est pas si simple. La transformation en hydrogène n'est viable qu'à partir d'...

le 11/01/2013 à 0:43
Signaler
Concernant l'hydraulique il y a lieu de distinguer la partie "stockage" (grands barrages, step moyennes etc) et "énergie" qui n'est pas spécialement "intermittente". En stockage on a encore une marge assez importante dont la part des énergies intermi...

le 11/01/2013 à 0:50
Signaler
J'oubliais, pour le prototype EPR il y en a quand même plusieurs et le prix augmente à chaque fois. de même il y a des projets de vente en cours en Grande Bretagne et les prix sont encore plus élevés qu'en France. Dans le même temps la Chine aborde l...

à écrit le 09/01/2013 à 23:27
Signaler
La CRE on ne peut mieux placée rappelle que l?éolien est financé par le biais de la CSPE. Cette taxe payée par les consommateurs d?électricité s?élèvera à 4,3 milliards en 2012 et l?éolien représente 11,5% de cette somme, c?est-à-dire seulement 0,5 m...

le 10/01/2013 à 13:13
Signaler
La CSPE était évaluée à 5,2 Milliards d'euros au total pour 2012 et la cour des comptes annonce plutôt 7,6 Milliards d'euros. Par contre vous avez raison l'éolien représente 11,5%.

le 11/01/2013 à 0:26
Signaler
Si les chiffres 2012 devaient être modifiés (essentiellement en raison du solaire), le % éolien le serait aussi mais comparativement à la baisse et au final il ne devrait pas y avoir modification du montant des 0,5 milliard pour l'éolien ce qui est f...

le 15/03/2013 à 15:48
Signaler
La différence entre les deux chiffres, c'est 2 milliard de dette des années précédent qu'on aurait dû payer à EDF, et qu'on a repoussé à plus tard encore une fois.

à écrit le 09/01/2013 à 23:25
Signaler
Les projets éoliens génèrent plus de valeur ajoutée et de recettes fiscales que les cycles combinés incluant du gaz selon une étude d'Ernst & Young. « Analyse du potentiel de création de valeur dépendant de l?énergie éolienne », nom français de l?étu...

à écrit le 09/01/2013 à 10:38
Signaler
"c'est le moyen le moins cher de produire de l'électricité." Faux L'éolien n'est pas viable sans ses 80% de substitution ..quand il n'y a pas de vent....c'est le gaz, le charbon ou le nucléaire qui fait le joint... Et des joints de 70 à 80%......ta...

le 09/01/2013 à 12:19
Signaler
L'éolien seul n'est pas intéréssant, bien évidemment. C'est une source d'énergie trop aléatoire et pour l'instant on ne sait pas stocker à grande échelle l'électricité. Mais on sait bien l'intégrer jusqu'à ce qu'elle représente 20% de la production. ...

le 09/01/2013 à 14:40
Signaler
@Roméo : l'éolien peut en effet être intégré au réseau jusque 20% à condition d'avoir dans le mix énergétique des moyens de production qui peuvent palier son intermittence. Autrement dit il faut des centrales gaz ou charbon qui sont réactives sur les...

le 09/01/2013 à 18:48
Signaler
@Réaliste: d'accord avec vous pour le prix de l'éolien offshore; le terrestre est assez nettement moins cher. Les investissements concernant le nucléaire incluaient de la recherche civile et militaire; cela explique un prix anormalement bas. Ne sont ...

le 11/01/2013 à 16:08
Signaler
On palie bien au manque de flexibilité du nucléaire grâce a l'hydraulique. L'éolien maritime doit justement être plus linéaire que l'éolien terrestre et être raccordé en réseau pan-européen afin de lisser encore la production. Avant d'envisager des s...

à écrit le 09/01/2013 à 0:29
Signaler
L'énergie éolienne la moins chère notamment au Brésil et désormais à seulement 42 $ le MWh à comparer aux 110 à 120 euros / MGWh pour l'EPR en France et 170 à 250 euros le MGWh en Grande Bretagne : http://www.bloomberg.com/news/2012-12-14/four-develo...

le 09/01/2013 à 23:41
Signaler
Exact, d'autant que le stockage ne coûte que 15 euros / MGWh en sus donc l'éolien est devenu dans la plupart des pays l'énergie la moins chère et le potentiel de baisse est encore important. Avec l'arrivée de l'hydrogène qui_résoud l'intermittence de...

à écrit le 08/01/2013 à 18:11
Signaler
Qu'ils les mettent assez loin des côtes pour qu'on les vois pas ! Déjà que c'est pas rentable et coûte cher au contribuable :-(

le 08/01/2013 à 18:39
Signaler
L'esthétique est une chose, mais c'est le moyen le moins cher de produire de l'électricité.

le 08/01/2013 à 18:42
Signaler
Tu préfère t'éclairer a la bougie?

le 09/01/2013 à 12:49
Signaler
C'est vrai qu'une centrale nucléaire, c'est tellement beau....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.