Emissions de CO2 : record battu en 2012, la Chine toujours en tête

 |   |  611  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Au total, 31,6 milliards de tonnes de dioxyde de carbone ont été émises l'année dernière sur notre planète, soit une progression d'1,4%, selon l'Agence internationale de l'Energie (AIE). Celle-ci fait trois recommandations principales pour enfin réussir à réduire cette pollution.

Mauvaise nouvelle pour l'environnement : les émissions de dioxyde de carbone ont encore atteint un niveau record en 2012 : 31,6 milliards de tonnes, d'après les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

La Chine, plus gros pollueur

Dans le détail, la Chine est le pays qui en a émis le plus et a largement contribué à la hausse mondiale, avec 300 millions de tonnes supplémentaires l'an dernier. Ce chiffre s'avère néanmoins relativement positif lorsqu'on sait qu'il s'agit d'une des plus faibles augmentations de la décennie. Au Japon, les émissions de CO2 ont également augmenté (de 70 millions de tonnes), conséquence de la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue en mars 2011 qui s'est traduite par une r&éactivation des centrales thermiques. A contrario aux Etats-Unis, pays qui reste l'un des plus pollueurs, on a émis 200 millions de tonnes de CO2 en moins, suite au remplacement du charbon par le gaz de schiste dans les centrales électriques.

En Europe, où certains pays se sont également davantage tournés vers le charbon, les émissions de dioxyde de carbone ont diminué de 50 millions de tonnes. En France, entre 1980 et 2010, les émissions de gaz à effet de serre des ménages français ont baissé de 0,4 tonnes d'équivalent CO2 par personne, selon l'Insee. Et ce principalement grâce aux efforts dans le domaine du bâtiment. Au final, en trente ans, notre pays a réussi à diminuer de 13,8% ses émissions de CO2 provoquées par les ménages.

Un accord entre l'Europe et la Chine

Pour progresser vers un réduction des émissions, les efforts doivent être globaux. Ainsi, en septembre 2012, la Commission européenne et la Chine avaient signé un accord pour favoriser la réduction de ces émissions de dioxyde de carbone, par le biais d'un mécanisme d'échanges de quotas, d'ailleurs déjà existants avec l'Australie.

La directrice générale de l'AIE, Maria Van der Hoeven, a souligné ce lundi que le rapport de l'agence "montre que la trajectoire actuelle conduira probablement à un réchauffement de 3,6 à 5,3 degrés (par rapport à l'époque préindustrielle, ndlr), mais aussi qu'il faut en faire plus pour limiter les émissions de CO2 du secteur énergétique, sans pour autant mettre en péril la croissance".

4 mesures pour 2°C

Selon les scientifiques, la hausse de la température moyenne mondiale doit être inférieure à deux degrés Celsius au cours de ce siècle si l'on veut éviter un dérèglement climatique majeur, ce qui ne sera possible que si les émissions de dioxyde de carbone n'excèdent pas 44 milliards de tonnes en 2020. Or, au rythme actuel, prévient l'AIE, le réchauffement planétaire du siècle devrait être compris entre 3,6 et 5,3°C.

Pour revenir dans les clous de cet objectif, l'AIE, bras énergétique de l'OCDE, propose quatre séries de mesures. Ce scénario "4 pour 2°" permettrait selon elle de "réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2020, en s'appuyant uniquement sur des technologies existantes et déjà mises en ?uvre avec succès dans plusieurs pays".

L'AIE fait trois recommandations principales, estimant que :

  • les efforts doivent être concentrés sur l'amélioration de l'efficacité énergétique dans le bâtiment, les transports et l'industrie
  • il faut limiter l'utilisation et la construction de centrales électriques à charbon et augmenter le recours au gaz et aux énergies renouvelables.
  • il est nécessaire de réduire les rejets de méthane (autrement dit de gaz naturel non brûlé, à fort effet de serre) de l'industrie pétrolière et gazière.

Par ailleurs, elle appelle à supprimer graduellement les subventions à la consommation de carburants fossiles en place dans de nombreux pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2013 à 20:17 :
l'article est bien construit et montre l'absurdité de l'antinucléaire primaire , que je sache plus de 80% de l'électricité produite en chine est en ... charbon , un charbon de mauvaise qualité comme feu l'ex-RDA , le charbon solution écologique ? , pas mieux que le nucléaire , mais la démographie et les consommateurs veulent une énergie pas chère et ils s'en moquent qu'ils en respirent les effets ou les radiations , ils veulent de l'énergie , point . il faudra plus pour réduire le CO2 , le pétrole et ses dérivés sont très polluants , enfin le gaz reste dans l'atmosphère près de 10 ans , donc une centrale au Gaz n'est pas sans impact négatif non plus , enfin n'oublions pas que la chine est l'usine du monde , normal qu'elle explose les normes de pollution , on aurait sans doute des contrastes si les productions étaient plus dispersés a l'échelle de la planète , mais aussi abandonner la logique du pas cher et du pas durable .. on en est encore a des années lumières .. ce serait un enjeu plus fondamental que les écologistes politiques qui n'ont que la taxe et la démagogie comme fond de commerce .
a écrit le 12/06/2013 à 0:02 :
L'effort est également à poursuivre par chaque particulier, commune, région et pas seulement les Etats, çà ira encore plus vite.
a écrit le 11/06/2013 à 16:17 :
le gouvernement a décidé une augmentation des taxes d'importation de 1 centime d'euro par an sur les produits chinois
a écrit le 11/06/2013 à 11:00 :
Oh ! La belle photo autophobe !
Ce que vous voyez sortir du pot d?échappement sous forme de brouillard est de l?eau, le gaz carbonique ne condense pas comme ça. Et le gaz carbonique n?est pas toxique.
A quand une écolo-taxe H2O ? Ne donnez pas d?idées aux Khmers Verts.
Réduire la subvention aux carburants ? Ce n?est pas le problème en France !
Réponse de le 11/06/2013 à 23:56 :
Sauf que je ne vous conseille pas d'aller respirer le pot d'échappement ! Le problème notamment en France c'est qu'il y a bien trop de voitures, mal adaptées, trop lourdes, mal utilisées et trop d'infrastructures mal employées et trop coûteuses qui vont avec ainsi que les conséquences de tout cela sur la santé, la sécurité, le budget, les assurances, nuisances etc. En Bref la voiture a pris beaucoup trop de place, nous rend dépendants (60 milliards d'euros par an d'importations d'énergies fossiles), alors qu'il y a un panel de solutions bien plus intelligentes pour la mobilité.
a écrit le 11/06/2013 à 10:26 :
Encore une lamentable confusion entre la pollution de la combustion des fossiles, qui repose sus les microparticules émises et les produits de combustion plus ou moins dangereux, et la production de CO2, qui dans les proportions actuelle, n'est dangereuse potentiellement sur des hypothèses de solution des océans et sur les hasardeuses projections de modèles numériques, aussi peux fiables que pour la prévention des crises économiques! Les plantes sont heureuses d'avoir plus de CO2 dans les (très) faibles proportions actuelles.. La non démonstration par la physique et la chimie expérimentale mais l'attribution pour des modèles informatiques prédictifs et peu fiables, est une contribution à l'obscurantisme et aux manipulations les plus diverses!
Réponse de le 11/06/2013 à 23:49 :
Pas exact la notion de "plantes plus heureuses avec le CO2" : on a déjà fait l'expérience en site pluisieurs fois et pour qu'il y ait avantages il faut qu'il y ait notamment assez d'eau,de stabilité climatique dans le temps et de nutriments sinon l'impact est négatif. Par exemple les arbres dans les villes croissent avec beaucoup de C02 (Bois de Vincennes et Boulogne à Paris) et le bois est fragile et de mauvaise qualité avec maladies fréquentes. C'est pareil dans les diverses forêts étudiées. Les perturbations globales liées à l'effet de serre sont plus négatives également (sécheresses, incendies d'un côté, moussons, innondations de l'autre). Le changement rapide n'est pas globalement favorable. De plus les forêts vont pousser au Nord ce qui augmente l'effet de serre (masse sombre plus absorbante). En outre plus de C02 = tendance vers l'acidification des océans que l'on constate et dont l'impact commence à être néfaste. Et montée des eaux = montée du sel en profondeur dans les terres ce qui à l'échelon des continents a un impact important. Bref il faut éviter de raisonner avecdes shémas simples sinon c'est l'erreur assurée. Enfin les recherches sur le climat ne sont pas de l'obscurantisme du tout et font appel à de multiples disciplines et ce depuis bientôt 50 ans avec des travaux remaquables qui ont mobilisés des dizaines de milliers de chercheurs qui sont loins d'être incompétents pour la majorité.
Réponse de le 12/06/2013 à 12:17 :
Intéressant le commentaire. Pour un agronome, il ne faut pas oublier que les arbres des villes sont plus perturbés par les gaz de combustion des véhicules et chaudières que par le CO2, tout comme les humains, malheureusement ( voir appels de l'OMS il y a quelque semaines). Les arbres semblent croitre plus vite en amérique du nord, depuis qu'il y a plus de CO2( dans les forets, bien sur).. Nous avons un vrai réchauffement depuis quelques années. La piste du gaz a effet de serre parait logique, mais n'est démontré pour le CO2, que par des modèles informatiques, donc a fiabilité faible. Ce qui est gênant, c'est que la physique permet de décrire les phénomènes évoqués, mais que les communautés de climatologues ont tendance a généraliser et affirmer des processus qu'ils ne démontrent pas. La piste du CO2 n'est peut être pas fausse, mais pour l'instant elle n'est qu'une hypothèse illustré 'mystérieusement et de façon volontariste' pas des simulations numériques et par attribution, sans démonstration expérimentale. La qualité et notoriété des scientifiques du climat, est réelle, mais leur conclusions, basées sur la 'croyance à 90%, ne vaut pas démonstration! La complexité des couplages de phénomènes physiques est bien réelle! Qui plus est, des processus chimiques et naturellement biologiques en découlent. Peu de physiciens semblent emballés par les explications actuelles.
a écrit le 10/06/2013 à 20:43 :
Finalement , les chinois ont délaissé le vélo au profit de l'automobile , pendant qu'en France on nous fait croire à une éducation écologique un peu responsable , une petite goutte d'air frais dans un nuage pollué .
Réponse de le 11/06/2013 à 8:18 :
Vive le nucléaire français , ya de quoi être fier de nos anciens gouvernements qui comprenait deja les problèmes de l'avenir !!!!!
a écrit le 10/06/2013 à 17:43 :
On est quand même bien content que la Chine fabrique tout un tas de produits polluants à bas cout.Si tout cela était mieux équilibrer au niveau mondial,nous n'aurions pas des déséquilibres aussi conséquents.Ceux qui n'ont plus d'industrie peuvent toujours la ramené.Pas de polémique :)
comme disait Jacquo au guignols.
a écrit le 10/06/2013 à 17:29 :
Autant écrire tout de suite que nos efforts franco-écolo-européens sont quasiment inutiles...
a écrit le 10/06/2013 à 17:16 :
Que l'on nous parle également du dioxyde de souffre, de l'ozone, du méthane et toutes ces autres joyeusetés. Et que l'on ne parle pas de croissance alors que l'humanité se suicide et détruit la Terre en son nom.
Réponse de le 10/06/2013 à 17:47 :
je n'aurais pas si bien dit...
Réponse de le 11/06/2013 à 1:03 :
Oui l'humanité se suicide c'est bien là une vérité comme il est dit dans ce livre "les corps indécents" "Tôt ou tard, d'une façon ou d'une autre, l'humanité sera confrontée au problème global de sa survie" . Qui peut croire qu'un milliard de chinois plus autant des Indes arriveront à vivre dans une société de consommation sur le même pied que les américains ou les européens sans entraîner la ruine de notre belle petite planète ?
Réponse de le 11/06/2013 à 11:55 :
La conquète de l'espace...

Avec pourquoi pas dans 50 à 100 ans la présence permanente de l'homme sur la lune et le lancement d'expéditions dans le reste de l'univers....

Cela peut sembler lointain pour les pauvres mortel que nous sommes mais c'est finalement si peux à l'échelle de l'univers
Réponse de le 11/06/2013 à 16:45 :
@Alarme Votre propos n'est pas dénué de fondement certes,mais c'est toujours plus facile après cout de dire aux chinois et indiens,ne nous copier pas sinon vous courrez à votre perte,nous avons répété à ces pays que le modèle économique occidentale était l'alpha et l'oméga,maintenant vous leur dites excusez moi c'était des conneries trop tard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :