Philippe Douste-Blazy se fait un plan photo

2 mn

Le ministre de la Culture, Philippe Douste-Blazy, a annoncé officiellement dimanche aux vingt-huitièmes rencontres internationales de la photographie d'Arles la mise en oeuvre d'un vaste plan en faveur de la photographie doté d'un budget de plus de 80 millions de francs (113,7 millions, selon le Monde). Une annonce bienvenue en cette période d'austérité budgétaire pour les crédits du ministère de la Culture. « Le rôle de l'Etat dans le domaine de la photographie est de première importance et pourtant son action manque trop souvent de lisibilité, explique le ministre. Il est devenu essentiel de remédier à la dispersion des interventions, de redéfinir les programmes, de forger de nouveaux outils et de donner un meilleur éclairage à l'ensemble des actions qui sont menées. » Et Philippe Douste-Blazy de poursuivre : « La France, berceau de la photographie, ne possède paradoxalement aucun lieu pour accueillir de grandes expositions, ni même aucune institution pour coproduire et valoriser les manifestations internationales. » D'où l'idée d'ouvrir une Galerie nationale de la photographie, élément fédérateur de ce plan et qui devrait absorber plus de la moitié du budget. Cette galerie serait installée dans l'hôtel de Sully, dans le Marais. Ce projet, qui devrait faire l'objet d'un concours d'architecture, s'étendra sur les trois prochaines années et regroupera la Mission du patrimoine photographique, le Centre national de la photographie et les expositions du département des estampes et photographies de la Bibliothèque nationale de France, dont les collections - les plus importantes au monde - resteront rue de Richelieu. Si « les collections nationales sont d'une extrême richesse - le patrimoine des différentes directions (arts plastiques, livre, musées, archives...) s'élève à 6,5 millions de photographies - elles demeurent néanmoins méconnues », affirme le ministre. Par ailleurs, une « campagne d'inventaire, de protection et de restauration du patrimoine photographique national en région » sera lancée sur une durée de cinq ans, tant pour les fonds photographiques publics que privés. En ce qui concerne le marché de la photographie, le ministre veut faire réaliser une étude sur les publics et instaurer un Salon annuel international de la photographie, à Paris à l'espace Branly, en plus de la Fiac (Foire internationale de l'art contemporain) et du Saga (Salon de l'estampe et de l'édition d'art). La programmation continue en faveur des jeunes créateurs sera confiée au Centre national de la photographie, dirigé par Régis Durand et une biennale de la jeune création sera créée. Enfin, le passage au troisième millénaire fera l'objet d'un programme de commandes publiques adressées à une vingtaine de photographes et portant sur l'état de la France et, chaque mois, on pourra découvrir sur Internet la présentation de dix photographes sélectionnés, soit cent vingt par an. Philippe Flamand

2 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.