Lazard veut combler le départ de Gerardo Braggiotti en Italie

 |   |  216  mots
Gerardo Braggiotti, le pilier de Lazard en Italie, a très probablement effectué mercredi soir à Milan sa dernière apparition publique comme "vice-président" de Lazard et chef de file de sa branche italienne. Partant "en vacances", le banquier d'affaires a précisé avoir rencontré le patron de Lazard, Bruce Wasserstein, mardi dernier, mais entend laisser à son rival américain le soin d'annoncer sa démission, à l'issue du conseil d'administration de la banque d'affaires prévu le 14 juin. Braggiotti a d'ailleurs exclu de retourner chez le principal concurrent, Mediobanca. Que vont faire les autres banquiers italiens de la structure, joint-venture entre Lazard (60 %) et Banca Intesa (40 %), réunis autour de son administrateur délégué, Arnaldo Borghesi ? "Nous allons devoir combler ce vide", confie à La Tribune un de ces banquiers, accréditant ainsi la thèse d'un maintien de l'équipe. La branche italienne estime qu'"avec plus de 70 banquiers opérant dans ses bureaux de Milan et Rome, Lazard & Co conjugue la compétence d'une excellente équipe de professionnels italiens avec l'expérience internationale et le réseau du groupe Lazard". Les amis de Gerardo Braggiotti ont toujours été conscients qu'une scission ne leur permettrait pas de rester, sous un autre nom, la première banque d'affaires dans la péninsule. Frank Paul Weber, à Mil

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :