Ce que cachent les eaux du lac Tchad

 |   |  218  mots
Le lac Tchad est un gigantesque instrument de mesure du réchauffement climatique. C'est la conviction qu'ont acquise les chercheurs de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) associés pour l'occasion à ceux de l'université de Monash en Australie. En étudiant et recoupant de multiples données, notamment celles issues des satellites d'observation, les scientifiques ont pu déterminer la superficie du bassin de ce qu'ils nomment le "méga lac Tchad". Une surface équivalente à celle d'une mer intérieure puisqu'elle s'étend sur 2,5 millions de kilomètres carrés. "Par comparaison, le plus grand lac actuel, la mer Caspienne, présente une superficie supérieure de seulement 8 %", précise l'étude. Aujourd'hui, le lac Tchad ne s'étend plus que sur 1 % de la surface de son bassin, réduction due à la période semi-aride que connaît actuellement cette partie de l'Afrique, qui s'est notoirement asséchée, notamment en conséquence du réchauffement climatique. Il y a 6.000 ans, en période moins "réchauffée" qu'actuellement, le lac recouvrait la quasi-intégralité de son bassin et sa profondeur maximale atteignait 160 mètres contre 10 mètres actuellement. Le lac Tchad "offre ainsi l'exemple le plus spectaculaire des conséquences des changements de conditions climatiques en Afrique tropicale" en ont conclu les scientifiques. Rémy J

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :