Le PLM a changé l'innovation et la production de SEB

La solution PLM est l'aboutissement d'une démarche entreprise par le groupe SEB à la fin des années 90", explique Gérard Durand, responsable des Méthodes et outils pour la recherche et développement (R&D) de l'entreprise. A cette époque, le groupe était composé de nombreuses sociétés, qui utilisaient chacune leurs propres outils pour le développement et la fabrication des produits.Plusieurs crises ont amené SEB à abandonner certains marchés, à se concentrer sur ses principales marques et à se recentrer sur cinq grandes familles de produits : les articles culinaires, la cuisson électrique, la préparation des aliments et des boissons, le soin du linge, de la personne et le confort de la maison, et l'entretien de la maison. L'activité de R & D, forte de plus de 450 personnes, élabore pour chacune de ces business units les nouveaux produits et les matériaux."Il y a une dizaine d'années, chaque usine disposait de ses propres ressources, de son bureau d'études, de sa fabrication, etc., poursuit Gérard Durand. Aujourd'hui, les produits sont conçus par la R&D puis fabriqués dans une usine et vendus partout dans le monde." Il devenait donc fondamental d'homogénéiser les outils et les grands processus. "Nous avons consulté les éditeurs de solutions PLM afin d'améliorer nos processus, d'accélérer les développements et la rotation des produits, explique Jean-Luc Piton, responsable du Système d'information R&D. Nous avons prospecté selon deux axes : la gestion des données liées aux projets et la consolidation des données techniques liées aux produits, c'est-à-dire les données issues de la CAO, des cahiers des charges, des nomenclatures."En avril 2003, le groupe SEB retient la solution Teamcenter de l'éditeur UGS. Cette plate-forme doit fédérer les différents outils utilisés tout au long du cycle de vie des produits : conception, modélisation, analyse et fabrication ; gestion des demandes, des configurations ; suivi de projets ; mise en production, etc. "Nous avons commencé par une application pilote sur un site dans une de nos activités, en l'occurrence le soin du linge sous la marque Calor sur le site de Pont-Evêque (près de Lyon, Ndlr), poursuit Jean-Luc Piton. Nous avions prévu que ce pilote dure un an, car nous voulions nous en servir pour définir le système tel qu'il serait ensuite implémenté sur l'ensemble des sites."Début 2004, la totalité des projets menée par ce site de Pont-Evêque passe par le système PLM. Cela permet à l'équipe informatique de mesurer le retour sur investissement. "Nous voulions mesurer le temps que nous pouvions faire gagner aux techniciens et aux ingénieurs sur les tâches administratives sans valeur ajoutée et sur la ressaisie des informations", explique Jean-Luc Piton.140 nouveaux projets. En juin 2004, la décision est prise : le système donne totale satisfaction, il sera déployé sur les vingt sites français de SEB, ainsi que dans les usines à l'étranger qui ne disposent pas de ressources de développement propres mais qui ont besoin d'accéder aux dossiers techniques et aux données projets des produits. Fin 2005, les deux activités que sont le soin du linge et les articles culinaires, qui représentent près de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, verront tous leurs nouveaux projets passer par la plate-forme PLM. L'ensemble des sites sera équipé pour la fin 2007.S'il reste discret sur le coût de la solution, Gérard Durand souligne que les gains obtenus sur les premiers sites couvrent largement le budget pour l'équipement des sites suivants. "En 2004, le groupe a mené 140 nouveaux projets, explique-t-il. Si le PLM nous fait gagner un mois sur chaque projet, imaginez ce que nous gagnons en nombre de produits supplémentaires vendus et en marge sur ces produits-là !". En unifiant le langage parlé par les concepteurs, les designers, les techniciens, les acheteurs, le PLM a trouvé sa place et sa légitimité parmi les éléments qui ont aidé le groupe SEB à accélérer son processus d'innovation et de développement.S. C.Un puissant groupe international14.500 salariés dans 49 pays2,34 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2004, réalisé à 70 % hors de France, des marques comme Rowenta, Krups, Moulinex, Tefal et All-Clad, mais aussi Calor, SEB, Arno (Brésil) et Samurai (Colombie)6 produits vendus chaque seconde dans le monde.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.