Les régions espagnoles en plein dumping fiscal

 |   |  348  mots
La latitude de plus en plus grande laissée aux administrations autonomes (régionales) pour déterminer leur politique d'imposition va-t-elle se traduire par un dumping fiscal généralisé en Espagne ? D'aucuns le craignent, comme le gouvernement catalan, une coalition tripartite dominée par les socialistes, qui vient de lancer la polémique en demandant au gouvernement central de mettre d'urgence le holà à la course aux dégrèvements dans laquelle semblent lancés les gouvernements régionaux espagnols.Trois d'entre eux, et non des moindres, ont supprimé ou réduit à sa plus simple expression l'impôt sur les successions à partir du 1er janvier : les gouvernements régionaux de Madrid, de Valence et des Baléares, qui sont précisément - et ce n'est pas un hasard - trois des régions les plus riches du pays. Quatre autres avaient déjà fait de même antérieurement, et deux autres l'envisagent. Soit, au total, neuf sur dix-sept. La plupart des régions partisanes du " moins d'impôts " sont aux mains du Parti populaire (PP, conservateur).CANDIDAT AMBITIEUXLe plus radical à cet égard a été le gouvernement régional de la communauté de Madrid : il ne s'est pas contenté d'accorder une bonification de 99 % à l'impôt sur les successions, après avoir fait de même en 2006 avec celui sur les donations. Il a aussi allégé l'impôt sur le patrimoine et baissé de 1 % les taux de l'impôt national sur le revenu, dont une tranche est du ressort des régions. La présidente du gouvernement régional madrilène, Esperanza Aguirre, ne cache pas ses ambitions de devenir la candidate du PP aux législatives de 2012, et entend faire de cette stratégie de générosité fiscale l'un des axes de son ascension électorale.Les socialistes, de leur côté, s'inquiètent des conséquences d'une telle stratégie. En matière de délocalisation abusive du domicile fiscal des contribuables, d'abord. Mais surtout pour le futur des services publics, qui sont au bord de la saturation dans les grandes villes... et notamment à Madrid !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :