« Tous les pays doivent avoir une économie ouverte européenne. »

 |   |  337  mots
Y a-t-il, comme la presse semble le dire, un « danger venant de l'Est » ?La crise à laquelle nous devons faire face est une crise européenne, elle n'est pas « est-européenne » ou « ouest-européenne ». Pourquoi nous jeter la pierre ? Effectivement, certaines des économies de l'Europe centrale, de l'Est ou de la Baltique vont connaître un recul substantiel de la croissance de leur PIB, mais n'en est-il pas de même avec le Royaume-Uni ou l'Irlande ? Qui plus est, nombre d'économies de la région sont dépendantes de la demande de l'Europe occidentale. Ainsi, environ 80 % des exportations tchèques sont à destination de l'Europe. Nous sommes l'une des économies les plus ouvertes en Europe : que pouvons-nous faire si les consommateurs européens ne sont plus au rendez-vous ?Pourtant, les pays de l'Est ont souhaité se réunir ce samedi pour discuter ensemble de la crise?Oui, afin d'envoyer un message commun à la Commission. Nous avons des caractéristiques et des problèmes différents, les réponses à la crise doivent donc être adaptées, mais cela n'empêche pas l'Union de réfléchir en tant qu'Union, vis-à-vis de ses membres, mais aussi de l'extérieur. Ainsi, l'Europe doit trouver une stratégie commune face aux États-Unis à l'Organisation mondiale du commerce, sur la question du protectionnisme. Elle devra faire de même lors du prochain G20, à Londres le 2 avril.Que pensez-vous des décisions de certains pays comme la France de venir au secours de son industrie automobile avec, comme condition, une non-délocalisation ?Si nous avons critiqué le plan Sarkozy, c'est maintenant à la Commission européenne de décider. Il faudra simplement se souvenir que nous sommes tous dans un marché unique, et que tous les pays doivent avoir une économie ouverte. Selon l'OCDE, entre 1992 et 2006, l'emploi a augmenté de 1,4 % dans l'Union grâce au marché unique, soit 2,75 millions de postes. Même chose pour la richesse de l'Union, qui a progressé de 2,2 % grâce au marché unique.Propos recueillis par L. J. B.ré

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :