En Europe, les marges plongent !

 |   |  370  mots
Les marges nettes se sont effondrées en Europe en 2008, et cela devrait se poursuivre en 2009. Il faut dire que les entreprises du Vieux Continent ont profité d'une période incroyablement favorable entre 2004 et 2006. Le précédent sommet en termes de marges nettes pour les entreprises composant le DJ Stoxx 600 a été touché en 1999, avec 7,4 %. L'explosion de la bulle sur les valeurs technologiques avait fait fortement corriger ces dernières, qui ont touché un point bas à 5,47 % en 2002, entraînées vers le bas par l'effondrement des marges des secteurs des télécoms et des technologiques. La période qui a suivi a permis aux entreprises européennes d'atteindre des sommets en termes de marges, qui ont même dépassé la barre des 10 % en 2006 (10,3 %) avant de très légèrement refluer en 2007 (9,9 %). De tels niveaux n'ont pu être atteints qu'au prix d'un partage de la valeur ajoutée toujours plus en faveur des entreprises au détriment des salariés, mais aussi grâce à un coût de l'argent écrasé autant pour les entreprises qui ont pu se financer à moindre coût et aux particuliers qui ont pu augmenter leur consommation en s'endettant. Au cours de cette période, les financières ont bien entendu joué un rôle moteur, la marge des banques passant de 16,3 % en 2002 à 30,4 % en 2006 ! 2008 a marqué un violent coup d'arrêt à cette dynamique : la marge nette a dégringolé à 7,3 % pour l'indice large européen, tandis que celle des banques a chuté à 14,9 % l'année dernière. En même temps que l'effondrement de la production industrielle partout dans le monde, nous devons nous attendre à la poursuite de la dégradation des taux de marge pour les grandes entreprises européennes en 2009. Aujourd'hui, le consensus parie sur un taux de marge en très léger recul à 7 %. Nous n'y croyons pas, et anticipons un niveau inférieur à 6 % pour l'ensemble de l'année. Après avoir bien résisté en 2008 (9,45 %) grâce à un premier semestre favorable, le secteur européen des produits de base devrait voir ses marges littéralement s'effondrer dans le contexte actuel de profonde récession mondiale : les analystes anticipent déjà pour 2009 un taux de marge nette pour le secteur inférieur à 3,8 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :