Generali retrouve l'espoir

ésultatsAu printemps, le groupe transalpin a enregistré son « meilleur résultat depuis la crise ». Entre avril et juin, Generali a en effet dégagé un bénéfice net de 400 millions d'euros, soit quatre fois plus que lors du trimestre précédent. Toutefois, le bénéfice semestriel a été divisé par trois sur un an. « Nous voyons la lumière au bout du tunnel », se réjouissent ses administrateurs délégués, Giovanni Perissinotto et Sergio Balbinot.Outre le milliard d'euros de dépréciations d'actifs dû à la crise, Generali a vu pendant cette période le coût des sinistres grimper de 200 millions d'euros (tremblement de terre dans les Abruzzes, tempêtes de janvier dernier, etc.). Le président du lion de Trieste, Antoine Bernheim, se montre pourtant optimiste : « Nous prévoyons encore six mois difficiles mais je crois que le groupe a déjà démontré sa solidité et sa flexibilité pour atteindre ses objectifs, même dans un contexte éprouvant. »Dans l'Hexagone, les performances sont contrastées. En assurance-vie, la récolte de primes brutes progresse certes de 1 % en rythme annuel. Mais 75 % sont versées sur les fonds en euros, peu rémunérateurs, alors que les primes sur les unités de compte chutent de 34 %.Frank Paul Weber, à Mil

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.