La régulation du Net en question

L'élection de Barack Obama permettra-t-elle aux Européens de récupérer une part de la gouvernance d'Internet ? Viviane Reding a appelé à une réforme de l'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann), l'organe de gestion des adresses Internet. « Vous êtes-vous déjà demandé qui décide de la création et du prix des nouvelles adresses Internet, comme ?.com?, ou ?.fr? ? C'est l'Icann », a expliqué la commissaire européenne à la Société de l'information. Or, même si l'Icann, organisation à but non lucratif, dispose d'un conseil d'administration représentant tous les continents, elle est en contrat avec le département du Commerce américain, qui conserve un droit de veto.faire évoluer le systèmeViviane Reding compte profiter de l'expiration de ce contrat le 30 septembre pour faire évoluer le système. Elle prône la transformation de l'Icann en société privée indépendante. Pour superviser l'ensemble, elle suggère la création d'un groupe, qui prendrait la forme d'un « G12 de la gouvernance d'Internet » : États-Unis (2 membres), Amérique du Sud (2), Europe (2), Afrique (2), Asie et Australie (3), et le président de l'Icann. Ce groupe pourrait voter des recommandations à l'Icann. La privatisation de l'Icann était un des projets de Bill Clinton, mais l'administration Bush a refusé depuis de perdre la tutelle de l'Internet mondial. Sandrine C

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.