foire

à Bâle, les valeurs sûres ont la cotePour marquer cet anniversaire, Art Basel a souhaité présenter au théâtre de Bâle le spectacle « Il tempo del Postino », du 10 au 12 juin. Orchestré par le curateur Hans Ulrich Obrist et les artistes Philippe Parreno, Anri Sala et Rirkrit Tiravanija, ce spectacle réunit une quinzaine de plasticiens qui réaliseront chacun des ?uvres sur scène d'une quinzaine de minutes. Parmi les participants, figurent par exemple Doug Aitken, Tacita Dean, Olafur Eliasson, Peter Fischli & David Weiss, Liam Gillick, Dominique Gonzalez-Foerster, Douglas Gordon, Carsten Höller ou Pierre Huyghe. Du lourd en somme ! Ce choix de la foire d'un événement artistique n'est pas anodin. Après les excès d'un marché de l'art bénéficiant de la manne venant de la finance, l'événement revient aux fondamentaux en se concentrant sur la création, sur les artistes.Fidèle à sa réputation, la foire réunira trois cents des meilleures galeries mondiales. Cette année encore, le contingent le plus important viendra des États-Unis, avec soixante-quinze représentants. Plus encore que d'habitude, la manifestation sera stratégique pour ces derniers. Beaucoup d'enseignes américaines traversent depuis quelques mois une passe extrêmement difficile. Selon nos informations, certaines galeries pourraient même être amenées à fermer boutique si le commerce n'était pas au rendez-vous à Bâle.Artiste mythiquePour attirer les collectionneurs, les marchands vont cette année ressortir les valeurs sûres. Fini les paillettes et les tout jeunes artistes à peine sortis des écoles d'art et vendus à prix d'or. Chez les Italiens, Tucci Russo (Turin) réactivera ainsi une ?uvre de Mario Merz des années 1980, tandis que Lia Rumma (Milan, Naples) consacrera son stand à un artiste devenu mythique, le regretté Gino de Dominicis. Parmi les vingt-six galeries françaises, Aline Vidal exposera les pièces toujours aussi fraîches de François Morellet. Dans le domaine de l'art moderne, la Galerie 1900-2000 reviendra avec des ?uvres de Francis Picabia, alors que, pour sa première participation, Zlotowski (Paris) s'intéressera au purisme. À noter enfin que la section Art Unlimited, réservée aux installations de grandes dimensions, fête cette année son dixième anniversaire avec des pièces de Lawrence Weiner, Giovanni Anselmo ou, parmi les plus jeunes, Mai-Thu Perret. Parmi la soixantaine d'artistes sélectionnée dans cette section, les artistes de la scène française brilleront par leur? absence.Grande innovation cette année, fruit de la participation capitalistique de Messe Basel dans l'événement, la foire Design Miami/Basel s'installe dans le hall 5, tout à côté d'Art Basel. Le contingent français est pour le coup dans le domaine du design très costaud, avec les galeries parisiennes De Casson, Downtown-François Laffanour, Emmanuel Perrotin, Éric Philippe, Jacques Lacoste, Patrick Seguin, Jousse Entreprise, Perimeter et Tools Galerie. Sans compter un exposant inattendu, à savoir la galerie Perrin (Paris), spécialisée dans le mobilier du XVIIIe siècle. Une manière bien étrange d'étendre le concept du design, mais la crise induit parfois des choix qui n'ont pas fini de nous surprendre ! Annette Linder Art Basel, halls 1 and 2 de la Messe Basel, Messeplatz, Bâle, Suisse. Vernissage le 9 juin de 11 heures à 21 heures. Ouvert du 10 au 14 juin de 11 heures à 19 heures.www.artbasel.com

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.