La récession s'installe au coeur de l'Europe

 |  | 165 mots
Lecture 1 min.
L'Union européenne n'échappera pas à un ralentissement sévère de son activité cet automne et l'an prochain. Au sein de la zone euro, la France (1,2 % de croissance en 2009, selon Goldman Sachs) et l'Allemagne (1,1 %) résistent finalement beaucoup mieux que l'Italie (0,6 %) ou l'Espagne (0,4 %) au renchérissement des prix des matières premières, à l'appréciation de l'euro et à la crise des subprimes. Les pays qui ont connu la plus forte progression des prix de l'immobilier sont ceux les plus durement touchés par la crise. Le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Espagne payent aujourd'hui plusieurs années d'emballement des prix de l'immobilier alimenté par une explosion de l'endettement. Ils sont en première ligne si la crise des subprimes devait déboucher sur une contraction brutale de la distribution de crédits. Pour l'heure, le credit-crunch n'est qu'une crainte. Les banques n'accordent plus aussi facilement des prêts qu'auparavant mais la distribution de crédits au sein de la zone euro évolue toujours dans des territoires positifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :