TCI met Deutsche Börse au pied du mur

 |  | 292 mots
Le fonds activiste TCI repasse à l'attaque. Actionnaire de Deutsche Börse depuis le début du millénaire, le fonds dirigé par Christopher Hohn exige à nouveau une assemblée générale extraordinaire. Au menu : le mandat du président du conseil de surveillance, Kurt Viermetz , auquel TCI veut mettre un terme six mois avant son 70 e anniversaire (lequel aurait signé la fin de son mandat). Viermetz, soutenant la direction de Reto Francioni , a pourtant tenté de fidéliser les actionnaires : 2,9 milliards d'euros ont été distribués, sous forme de dividendes ou de rachats d'actions. Deutsche Börse a aussi accepté de revoir le financement de l'acquisition de l' International Securities Exchange (ISE) en usant davantage de l'endettement. Mais cela ne suffit visiblement plus. Kurt Viermetz avait succédé fin 2005 à Rolf Breuer , parti dans la foulée de Werner Seifert sous la pression des fonds activistes, opposé à un rachat de la Bourse de Londres.AUGMENTER LA VALEURViermetz a reçu de TCI, jeudi soir par e-mail, une demande adressée au comité exécutif de l'opérateur de Francfort, et l'équipe de Reto Francioni s'attend à recevoir une lettre dès aujourd'hui. Seul habilité à décider, le comité exécutif doit se réunir rapidement pour décider de convoquer ou non l'assemblée.Début septembre, le fonds avait indiqué explorer avec Atticus toutes les voies pour augmenter la valeur de Deutsche Börse. Sans les nommer ! Parmi ces options, le marché a eu tôt fait d'envisager la vente d'actifs stratégiques, tels que la filiale de règlement livraison Clearstream. Les deux fonds, qui détiennent ensemble 1 % des droits de vote, n'avaient pas caché que cela pouvait passer par " le changement de certains des membres du conseil de surveillance".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :