Henri Proglio, PDG de Veolia Environnement " Toutes les entreprises vont devoir revoir à la baisse leurs ambitions"

 |   |  326  mots
" L'accès au crédit est devenu quasi impossible. Il est certain que cela va restreindre la croissance. Toutes les entreprises vont devoir revoir à la baisse leurs ambitions. Le coup de froid est évident. Aujourd'hui comme hier... Plus qu'hier encore. Les conséquences sont difficiles à mesurer aujourd'hui.Mais clairement, les difficultés de crédit vont poser un certain nombre de problèmes à l'ensemble du système. Pas particulièrement à Veolia Environnement qui a un niveau de financement assuré, stable et solide. Mais c'est vrai que beaucoup d'entreprises auront des problèmes, soit pour renouveler leur ligne de crédit, soit pour construire leur développement. J'espère que cette réalité ne durera pas troplongtemps mais c'est la vérité du jour. "Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Rhodia " Nos ressources financières sont garanties jusqu'en 2013 "" La clé, c'est la confiance. Il faut rétablir la confiance. Et pour cela, il faut des déclarations publiques et des engagements clairs pour affirmer qu'on ne fera pas en Europe ce qu'on a fait aux États-Unis, c'est-à-dire laisser une banque de premier plan déposer son bilan. Cet événement a vraiment précipité la crise de confiance qui affecte tout le système financier depuis quelques semaines. "Pour Rhodia, en revanche, qui s'est refinancé l'an dernier dans de " très bonnes conditions, nos ressources financières sont garanties jusqu'en 2013 et elles nous permettent de financer notre croissance "." TRES ATTENTIFS AUX CONSEQUENCES POTENTIELLES "Pour autant, il faut surveiller " l'impact de la crise financière sur l'économie réelle. Nous sommes très attentifs aux conséquences potentielles de cette crise sur les comportements d'achats des consommateurs et sur les prévisions de nos clients, particulièrement en Europe, en cette fin d'année et pour 2009 ". Ceci dit, Rhodia réalise aujourd'hui près de la moitié de son chiffre d'affaires dans des zones, Asie et Amérique latine, qui sont peu affectées par la crise actuelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :