Sarkozy réforme le conseil économique

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
Dès son élection, en mai 2007, Nicolas Sarkozy avait annoncé son intention de réformer le Conseil économique et social (CES). Actuellement, cette assemblée de 233 conseillers permet d'associer les principales catégories économiques et sociales du pays à la politique du gouvernement. Une première étape de la rénovation a été franchie avec la révision constitutionnelle du 21 juillet 2008, qui a étendu la compétence du CES aux questions d'environnement et a institué la possibilité pour les citoyens de saisir le Conseil par voie de pétition. L'institution a d'ailleurs été rebaptisée « Conseil économique, social et environnemental ».Le chef de l'Etat veut désormais aller plus loin. Dans une lettre de mission datée de la mi-novembre, il a chargé l'un des membres du CES, Dominique-Jean Chertier, de lui faire des propositions sur la mise en place pratique des nouvelles missions du Conseil et sur une évolution de sa composition, pour mieux asseoir sa représentativité. Nicolas Sarkozy souhaite en effet élargir davantage l'assemblée aux représentants de la société civile. D'ores et déjà, 40 personnalités qualifiées dans les domaines économique, social, scientifique ou culturel participent au CES. Parmi lesquelles le navigateur Gérard d'Aboville, le philosophe Luc Ferry, l'ancien président de la FNSEA Luc Guyau ou l'ancien président de SOS Racisme Fodé Sylla. Le chef de l'Etat a déjà indiqué publiquement vouloir que le CES « fasse de la place aux jeunes, aux ONG environnementales et aux représentants des grands courants spirituels ». Une idée qui heurte déjà certains conseillers attachés « à la laïcit頻 de l'institution.SuccessionDominique-Jean Chertier, par ailleurs dirigeant de Safran et président du futur Pôle emploi, doit rendre sa copie d'ici au 15 janvier. Plusieurs membres du CES estiment que le choix de cet expert des questions sociales pour initier la réforme du Conseil ne relève pas du hasard. Dominique-Jean Chertier pourrait être un successeur potentiel de l'actuel président du CES, Jacques Dermagne. n ++BSD ++SupprimerBalise NePas supprimer n signature++BSF ++

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :