Les fonds d'obligations convertibles reprennent des couleurs

La baisse de 14 % sur un an pour la catégorie des fonds d'obligations convertibles de la zone euro n'est pas enthousiasmante. Au second semestre 2008, poussées vers des niveaux de valorisation extrêmement faibles par les ventes forcées des fonds de gestion alternatives, les obligations convertibles retrouvent tout de même depuis quelques semaines des cours plus en phase avec leur valeur réelle. Sur l'univers d'investissement de la zone euro, on compte LFP Convertibles 2010 parmi les fonds qui s'en sortent le mieux (? 0,55 % sur un an). Il s'agit d'un produit investi exclusivement dans des titres dont l'échéance ne dépasse pas le 31 décembre 2010. Dans la mesure où la dissolution du fonds est programmée pour cette date, Jean-Luc Hivert, le gérant, dispose aujourd'hui d'un porte­feuille très défensif compte tenu de l'échéance courte des titres. Ce fonds présente, de loin, la volatilité la plus faible de la catégorie (3,43 % contre 10,47 % en moyenne). Generali Euro Convertibles s'impose en deuxième position avec un recul limité à 3,8 %. Il est géré par Sébastien Jaillet qui a, lui aussi, capitalisé sur une approche prudente en misant sur la liquidité et la qualité du portefeuille. Après les plus-bas d'octobre, il a procédé à des réinvestissements progressifs et mesurés, ce qui lui a permis de générer de la valeur. Les fonds qui suivent dans le palmarès, GAL Convertibles, BMM Convertibles et Centrale Convertibles Euro, affichent tous trois des baisses voisines de 7 %, soit 50 % de la baisse moyenne de la catégorie. Une relative superformance due ici aussi à une approche conservatrice, ponctuée de prises de positions opportunistes au cours des derniers mois. Du côté des réseaux, les performances enregistrées s'étalent autour de la moyenne entre ? 11 % et ? 18 %. En queue de classement, dure­ment touché en septembre et octobre par l'effondrement des valorisations boursières, HSBC Convertibles Euro affiche une forte contre-performance (? 32,4 % pour un niveau de volatilité de 33 %, soit dix fois plus que LFP Convertibles 2010).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.