Chacun pour soi

2 mn

chronique du contrarianVous n'avez rien remarqué?? Alors que la crise économique se prolonge et que les plans de relance voient leurs montants littéralement s'envoler, on ne parle plus de coopération internationale ou d'initiatives communes même à l'échelle européenne. Les opposants de la globalisation peuvent se réjouir. La crise financière a définitivement entériné le retour au nationalisme économique et commercial. C'est l'ère du chacun pour soi. Pour la relance économique d'abord, tous les plans sont strictement nationaux, mais également pour le commerce international. Le mot d'ordre est simple?: injecter de l'argent dans l'économie nationale et éviter qu'il parte à l'extérieur des frontières. Les chiffres publiés cette semaine illustrent parfaitement ce nouvel isolationnisme. Aux États-Unis, les importations sont en chute libre. Moins 12?% en novembre 2008. Et le déficit commercial, élément majeur du déséquilibre structurel de l'économie américaine, s'est réduit de 28,7?% en un mois?! 40,4 milliards de dollars. On n'avait plus vu cela depuis cinq ans. Selon la Banque mondiale, les échanges commerciaux mondiaux vont baisser de plus de 2 % cette année. C'est peu mais ce sera la première baisse depuis 1982?! La Chine subit ce repli de plein fouet. En yuans, les exportations marqueront une baisse de 9?% sur l'année après une croissance de 30?% en 2007. Quand on sait que les exportations ont contribué à hauteur de 20?% à la croissance économique du pays depuis 2005, on peut imaginer les conséquences dramatiques de cette nouvelle donne pour la Chine. Elle n'a d'ailleurs pas tardé à réagir?: ses importations ont chuté de 21?% sur le seul mois de décembre. Nous allons assister dans les mois qui viennent à une véritable révolution mondiale. Un spectaculaire retour en arrière. Une mise entre parenthèses de la globalisation et de la mondialisation. Aucun gouvernement ne l'avouera ouvertement mais l'heure est au sauve-qui-peut national et les consignes sont claires?: il faut fermer le robinet des importations. Tout en tentant de relancer les exportations. C'est tout le paradoxe. S'il n'y a plus que des pays exportateurs, et aucun pays importateur? il n'y a plus de commerce international?! nSelon la Banque mondiale, les échanges commerciaux mondiaux vont baisser de plus de 2 % cette année. C'est peu mais ce sera la première baisse depuis 1982?!Par Marc Fiorentino, PDG d'Allo- Finance.com

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.