Les voisins asiatiques en net recul

 |   |  367  mots
Une récession de 11,5 % à Singapour au premier trimestre, un risque de récession d'au moins 3 % en Thaïlande cette année, une « contre-performance » au Vietnam, où la croissance pourrait se limiter à 5 % en 2009. La santé économique asiatique est redescendue de ses sommets himalayens. La semaine passée, la Banque mondiale (BM) tablait sur une progression du PIB de « seulement » 5,3 % cette année en Asie émergente orientale, après 8 % en 2008 et 11,5 % en 2007. Le fort ralentissement ces derniers mois de l'activité en Chine, victime de la crise mondiale et premier partenaire commercial de la plupart de ses voisins, pèse lourd dans cette baisse de régime. Consommatrice avide de matières premières, la troisième économie du monde pourra, lorsqu'elle redémarrera, relancer les exportations de pays comme l'Indonésie, la Thaïlande ou la Malaisie, gros exportateurs de produits de base. La question reste plus délicate pour ceux qui misent aussi sur les exportations de biens électroniques assemblés en Chine puis réexportés vers les marchés des pays industrialisés où la demande reste atone. « La reprise en Chine, dopée par l'énorme plan de relance du pays, devrait probablement commencer cette année et produire ses pleins effets en 2010, ce qui contribuerait potentiellement à la stabilisation de la région, et peut-être à sa propre reprise », estime prudemment la BM. Il n'en reste pas moins qu'un redressement durable nécessitera un réexamen approfondi du modèle économique de nombre des pays de la zone. vulnérabilitéAprès des décennies de croissance fondée sur les exportations, les dirigeants d'Asie prennent conscience, avec la crise et la contraction de la demande internationales, de la vulnérabilité de leur économie. « Dans le contexte d'une demande agrégée mondiale faible [?], les pays qui disposent d'une demande intérieure auto-entretenue sont les mieux placés » pour redresser leur activité, souligne la banque Goldman Sachs dans une étude. Cette question devait être au centre du sommet des pays d'Asie du Sud-Est (Asean) élargi aux principaux pays de la région, qui devait avoir lieu le week-end dernier en Thaïlande, mais les troubles politiques que traverse ce pays l'ont empêché. L. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :