Monospaces ? : la

Largement plébiscités par les particuliers mais aussi par les entreprises pendant près de dix ans, les monospaces compacts ont subi de plein fouet les nouvelles taxes portant sur les émissions de CO2. Si le concept, permettant dans un encombrement limité de profiter d'un espace à bord digne d'un minibus avec le confort d'une berline, est toujours aussi attirant, ces véhicules sont pénalisés par rapport aux berlines et aux breaks du fait même de leur conception. Avec leur coefficient aérodynamique digne d'une armoire normande et leur surface frontale très importante, ce type de véhicule est automatiquement pénalisé du point de vue des rejets de CO2. Si les constructeurs sont parvenus à améliorer les émissions de CO2 des monospaces compacts (Renault Modus ou Scénic, Citroën C4 Picasso, Ford C-Max, Opel Zafira?), le problème reste entier pour les grands monospaces qui, du coup, ont disparu des listes d'achat des entreprises. À titre d'exemple, une Peugeot 807 équipée du moteur 2.0 HDi 136 ch affiche un malus de 750 euros et une taxe sur les véhicules de société (TVS) de 2.820 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.