L'Asie mène

 |   |  300  mots
Les périodes de crise ne sont pas les plus propices pour s'introduire en Bourse. Même lorsqu'il s'agit des places des pays émergents qui se portent pourtant mieux qu'en Europe ou aux États-Unis. En témoignent les chiffres de PricewaterhouseCoopers (PwC) publiés hier sur la totalité des levées de fonds réalisées à Hong Kong au premier semestre. Celles-ci n'atteignent que 17 milliards de dollars de Hong Kong soit 1,5 milliard d'euros. Pourtant en volume, les écarts d'une année sur l'autre ne sont pas énormes. Au premier semestre 2008, 23 introductions en Bourse avaient été réalisées contre 18 cette année. Mais la différence se fait sur les montant levés, la taille moyenne des opérations réalisées au cours des six premiers mois de l'année ? « hors sociétés ayant levé plus de 450 millions d'euros », précise l'étude ? avoisine les 55 millions d'euros, soit une baisse de 63 % par rapport à la même période de l'an dernier. À ce rythme, le cabinet prévoit que les fonds levés sur l'ensemble de l'exercice ne devraient pas excéder quelque 9,25 milliards d'euros. En dépit de cette baisse des montants, l'Asie reste malgré tout, en volume d'opérations réalisées, la région la plus dynamique de la « planète finance » au deuxième trimestre. La prochaine entrée en Bourse à Shanghai de China State Construction Engineering Corp, qui entend lever jusqu'à 4,5 milliards d'euros, va le confirmer. Récemment Ernst & Young avançait que 60 % des IPO réalisées au deuxième trimestre l'avaient été soit en Corée du Sud, soit en Chine, soit à Hong Kong. En matière de montants, la zone Asie-Pacifique arrivait en deuxième position avec 34?% des capitaux levés derrière l'Amérique du Sud. Gaël Vaut

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :