Les 600 « Contis » de bangalore

Clairoix qui pleure, Bangalore qui rit : à l'heure où le groupe allemand d'équipements automobiles ferme son usine de pneus de Picardie, il développe ses activités de recherche-développement en Inde, où il vient d'inaugurer un centre technique aux grandes ambitions.Situé à Bangalore, capitale high-tech du pays, ce centre a été développé progressivement depuis 2006 en collaboration avec trois partenaires : Siemens Information Systems Limited, KPIT Commins Infosystems et Wipro. Il emploie déjà 600 personnes, issues en majorité de ces trois partenaires. Mais Continental prévoit de recruter à lui seul plus d'une centaine de personnes supplémentaires d'ici à la fin de l'année.Le centre de Bangalore s'inscrit typiquement dans le processus de délocalisation des activités de recherche-développement mené par de nombreux groupes occidentaux. Continental y réalise du développement de produits (et non pas de la recherche pure). « La première activité, explique Gunnar Juergens, directeur du centre, c'est le développement de logiciels : l'Inde est très bonne dans ce domaine ». Le centre effectue donc des mises au point, des simulations, des tests sur des logiciels utilisés dans des domaines variés : gestion de l'énergie pour les véhicules électriques, systèmes électroniques de freinage? Les travaux portent en particulier sur les systèmes de communication : « Nous travaillons sur des dispositifs permettant au conducteur de recevoir des informations sur la circulation, ou bien capables d'appeler automatiquement les secours en cas d'accident », décrit le responsable du centre.Pourquoi développer cette activité en Inde ? « Parce que le marché automobile indien se développe et qu'il faut être présent, répond Gunnar Juergens. Nous utilisons notre main-d'?uvre ici à la fois pour servir notre marché global et pour le marché indien. » Dans cette perspective, assure-t-il, « notre décision de venir ici n'est pas purement basée sur des considérations de coûts : nous pensons que c'est le bon moment pour nous développer en Inde ». P. de J., à New Delh

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.