IBM serait prêt

2 mn

IBM avait prévenu, dans la crise, il serait « offensif ». Dont acte. Le géant américain de la technologie, qui a dépassé les 100 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2008, mènerait actuellement des négociations en vue de racheter le fabricant de serveurs Sun Microsystems. L'information révélée par le « Wall Street Journal » a été recoupée par les agences Reuters et Bloomberg. D'après le quotidien, IBM serait prêt à offrir 6,5 milliards de dollars comptant pour son concurrent, un montant représentant le double de la valorisation de Sun à la veille de ces fuites. Le « Wall Street Journal » a toutefois précisé qu'il n'était pas possible, à ce stade, de préjuger de l'issue des discussions. IBM n'a pas commenté, conformément à son habitude.Cisco très interresséCette acquisition, si elle aboutit, permettrait à IBM de creuser l'écart avec HP sur le marché des serveurs (les ordinateurs centraux qui stockent les données et les logiciels), qui pèse plus de 50 milliards de dollars. Au quatrième trimestre, IBM s'est arrogé une part de marché de 33,4 %, suivi de HP, qui en capté 30 %, Dell et Sun tournant autour de 10 %, selon Gartner. Bien qu'il souffre aujourd'hui de la crise, le marché des serveurs, soutenu notamment par l'importance croissante des services accessibles à distance sur Internet (l'informatique dans les nuages), suscite encore des convoitises. L'équipementier Cisco vient ainsi d'annoncer son intention de se lancer sur ce marché, alléché par les 100 milliards de dollars que les entreprises devraient dépenser en 2009 dans leurs centres de données, selon une estimation d'IDC.Cette acquisition, qui serait la plus importante de l'histoire d'IBM après celle l'an dernier de l'éditeur de logiciels d'aide à la décision Cognos, signalerait également une inflexion dans la stratégie menée par le groupe. Sous l'impulsion de son PDG, Samuel Palmisano, le groupe s'est considérablement renforcé dans le logiciel en acquérant une quarantaine d'éditeurs en cinq ans, ainsi que dans le service informatique, au détriment du matériel. En 2008, IBM ne tirait plus que 9 % de son chiffre d'affaires de son matériel, contre 24 % en 2000.suppressions de postesUne revente constituerait une porte de sortie pour Sun. Le groupe, dont les serveurs haut de gamme équipés de son système Solaris avaient prospéré lors de la bulle Internet, a frôlé la disparition. Mais le groupe a cherché à se réinventer en multipliant les acquisitions et en développant une offre basée sur du logiciel libre, orientation également retenue par IBM. Sur ces deux derniers trimestres, Sun, très présent dans le secteur des services financiers, a renoué avec les pertes, et a annoncé 5.000 à 6.000 suppressions de postes. Selon le « Wall Street Journal », Sun, en quête de repreneur, aurait approché HP, numéro deux du marché, qui aurait décliné.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.