Le bikini, première bombe an-atomique

 |   |  240  mots
les objets de l'étéUn soutien-gorge très échancré, une culotte triangulaire réduite qui tient à un fil, facile à enfiler. Quand, le 5 juillet 1946, Micheline Bernardini, danseuse nue du Casino de Paris, fait son entrée à la piscine Molitor, en bikini, la toute nouvelle tenue de bain dessinée par Louis Réard, elle fait l'effet d'une bombe. Personne n'en croit ses yeux, les hommes font des bonds dans l'eau. Et le créateur d'être aux anges, déclarant à qui veut bien l'entendre, qu'il a choisi ce nom en toute simplicité, en référence à l'atoll du même nom qui, cinq jours plus tôt, était le théâtre d'un essai nucléaire américain. Espérant que l'effet de mode serait à la hauteur de l'explosion, il avait vu juste. Après des hauts cris, quelques interdictions en Italie, Belgique, Espagne et même en France sur certaines plages, 63 ans après, le bikini est toujours là, et même bien là. Du Crotoy à l'Estérel, sur toutes les plages de l'été 2009, il est revenu en force. Porté presque comme à son origine, en coton tissé, simplement noué, de préférence en imprimé liberty. Merci aux chasseurs de tendance, qui ont prôné en ces temps de crise le retour aux valeurs sûres, le bikini a détrôné aisément le string considéré comme très indécent, voire bling-bling ces temps-ci.Isabelle Lefort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :